Les semences d'un avenir meilleur pour le Sud-Soudan

Partagez cette page: 

Avec l'absence de précipitations, les conflits et le piteux état des infrastructures, de nombreuses communautés sud-soudanaises éprouvent des difficultés à se procurer suffisamment de vivres. Dans l'Etat de Warrap, en République du Soudan du Sud, Abdullah Ampilan dresse le bilan d'un projet d'Oxfam visant à améliorer la sécurité alimentaire à long terme dans cette région en fournissant aux cultivateurs des outils et des semences qui leurs permettront de cultiver une palette plus variée de produits.

La famille de Justin Madut comptait parmi les nombreuses familles gravement affectées par une sécheresse qui a duré six mois. Durant cette période, les siens et lui n'ont eu droit qu'à un repas par jour. Il a même vendu ses animaux pour pouvoir subvenir aux besoins de ses cinq enfants en bas âge. Aujourd'hui, grâce à un projet d'Oxfam, la situation est en train de changer.

"Nous sommes en proie à la faim à cause de la longue sécheresse observée ces dernières années. J'espère qu'avec la diversification des sources de nourriture, nous pourrons affronter la sécheresse le ventre plein", déclare Justin, cultivateur de 32 ans originaire du village lointain de Malual Kuel, dans le comté Est de Gogrial.

Diversification et amélioration des pratiques agricoles

La famille de Justin figure parmi les 2 235 foyers dans 11 villages ayant bénéficié du programme de sécurité alimentaire d'Intermón Oxfam, qui porte sur la distribution de semences et d'outils de travail. "Les représentants d'Oxfam nous aident non seulement en nous fournissant des semences et des outils, mais également en nous dispensant une formation qui nous permettra d'améliorer nos pratiques agricoles", ajoute-t-il.

Grâce à ces semences, Justin cultive désormais des produits variés tels que le sorgho, l'arachide, le manioc et plusieurs variétés de légumes. Il est membre des groupes de "multiplication de semences" ciblés par Oxfam pour accroître la production d'arachides et de sorgho.

Les cultivateurs de cette région sont habitués, depuis de longues années, à un système de culture conventionnel. Ils labourent la terre à l'aide d'une simple lame de métal affûtée. Avec un tel outil, il leur faut beaucoup de temps et d'efforts pour achever de labourer une petite parcelle.

Charrues et potagers

L'épouse de Justin, Abang, montre le sorgho que son mari vient de récolter. Photo : Oxfam

Pour résoudre ce problème, Oxfam a fourni des charrues à bœufs aux différents groupes de cultivateurs, et a ensuite formé ces derniers à l'utilisation et à l'entretien de leurs nouveaux outils.

Le projet encourage également la production de légumes par les femmes. Au moins trente femmes dans dix villages bénéficient actuellement d'une formation et d'une assistance pour la culture des légumes, chaque groupe se voyant octroyer six variétés de légumes et des outils de jardinage.

L'élevage de bétail constitue également une source de nourriture et de revenus pour les cultivatrices et cultivateurs locaux. Pendant la sécheresse, on enregistre un taux de mortalité élevé chez ces animaux. Autre problème, les conflits tribaux sont monnaie courante en raison des disputes autour des espaces de pâturage et des sources d'eau.

"Avec le concours de la communauté, nous identifions actuellement des activités travaux susceptibles d'être rémunérées [dans le cadre de programmes 'Argent-contre-travail'], telles que la construction de bassins d'eau (des réservoirs traditionnels servant à stocker l'eau de pluie pendant les saisons sèches), afin d'atténuer les effets de la sécheresse sur les animaux", souligne Peter Patrick Opio, en charge des questions de sécurité alimentaire dans cette région, pour Oxfam.

Selon M. Opio, une augmentation des réserves de nourriture et des revenus est possible à condition que les communautés bénéficient d'une formation et d'un suivi convenables : "L'éradication de l'insécurité alimentaire nécessite une approche globale et multisectorielle. A mon avis, les pratiques culturales recommandées se pérenniseront si les villageois leur font bon accueil. Mon souhait est d'avoir une communauté d'apprenants qui reproduiront ces idées dans toute l'étendue de l'état."

En savoir plus

Lire le rapport (en anglais) : Getting it Right from the Start: Priorities for Action in the New Republic of South Sudan

L'action d'Oxfam au Sud-Soudan