Up in Smoke : cinq courts-métrages pour des solutions durables

Josephine Whitaker

Publié par Josephine Whitaker

Chargée de campagne internationale
Partagez cette page: 

La campagne CULTIVONS promeut les solutions pour un avenir durable dans lequel tout le monde peut manger à sa faim. C’est pourquoi chez Oxfam, nous soutenons la réalisation d’une série de courts-métrages sur une technique agricole qui, expérimentée au Honduras, promet d’aider les paysan-ne-s à sortir du cycle de l’agriculture sur brûlis. Cette pratique traditionnelle consiste à abattre et brûler la végétation pour fertiliser le sol et implique que les paysan-ne-s déplacent régulièrement leurs champs. Bien que fondamentalement non préjudiciable, elle est devenue de moins en moins viable compte tenu des pressions croissantes exercées sur les ressources foncières. Adam Wakeling, le réalisateur du film, nous explique l’action menée au Honduras.

« Les mauvaises nouvelles font vendre et il n’est que trop facile de déprimer face à l’état de l’environnement. Dès lors, quand j’ai entendu parler d’une solution enthousiasmante au défi de l’agriculture durable, il m’est clairement apparu indispensable de raconter et diffuser largement la bonne nouvelle.  Le très primé documentaire Up in Smoke est le fruit de quatre ans de tournage et de quinze voyages au Honduras.  Contrairement à nombre de films sur l’environnement, tout en signalant un terrible problème à l’attention du public, il annonce une solution et porte un message d’espoir.

Ces cinq courts-métrages montrent l’efficacité et la simplicité d’une nouvelle méthode mise au point par l’agroécologiste britannique Mike Hands : une forme de culture consistant à intercaler des rangées d’un arbre spécial appelé Inga. Ils se penchent sur la vie de plusieurs agriculteurs prêts à tenter leur chance avec cette nouvelle méthode afin de briser le cycle d’abattis-brûlis dans lequel ils étaient enfermés. Un récent voyage au Honduras, près de deux ans et demi après la fin du tournage, a confirmé que cette méthode fonctionne et établi qu’elle se développe rapidement.

Aladino Cabrera, l’un des protagonistes de ces films, a pu se rendre compte, à l’usage, que cette nouvelle technique agricole non seulement restaure l’environnement, mais aussi lui fait gagner du temps, de l’argent et des ressources. Au lieu de devoir travailler dans des champs toujours plus éloignés, sur des sols rendus stériles par des brûlis répétés, il plante et récolte désormais à dix minutes à peine de chez lui. Cette nouvelle méthode limite l’érosion, refertilise naturellement les sols et renforce les défenses biologiques naturelles. Elle a rétabli la santé des cours d’eau, a quasiment supprimé l’emploi de pesticides et permet désormais une production biologique destinée à la subsistance des paysan-ne-s et à la vente. 

Cette méthode révolutionnaire n’est pas une lubie ; elle marche. En tout cas, si la réalisation de ce film m’a appris une chose, c’est qu’en matière d’environnement, l’apathie ne résout rien. Si Mike Hands avait baissé les bras devant les difficultés qu’il a rencontrées, Aladino et ses homologues n’auraient pas pu améliorer leurs conditions de vie. Vu les résultats, rien n’empêcherait de reproduire ce succès grandissant dans le reste de l’Amérique latine et au-delà. »

En savoir plus sur Up in Smoke et le travail de Mike 

Rejoignez le mouvement CULTIVONS pour construire ensemble un monde dans lequel chacun et chacune pourra manger à sa faim