Trois ans après le séisme d'Haïti : "Rebâtir la vie, rebâtir la santé"

Danielle Domersant Torchon

Publié par Danielle Domersant Torchon

Oxfam Québec, Coordinatrice Promotion de santé publique, Haïti
Partagez cette page: 

Trois ans après le séisme survenu à Haïti le 12 janvier 2010, plusieurs employé-e-s d'Oxfam nous livrent leurs impressions et sentiments personnels sur le travail accompli et ce qu'il reste à faire pour aider le pays à se redresser. 

Je pensais avoir vu toutes les formes de misères et souffrances lors de mon internat à l'Hôpital régional universitaire Jose María Cabral y Baez (en République dominicaine). Mais rien ne m’avait préparé au 12 Janvier 2010 ou plutôt au 12 janvier et aux  jours et mois qui suivirent. La mort, la souffrance, le désespoir jonchaient les rues pendant que la vie s’éteignait sous les maisons écroulées. Avant ce jour fatidique, je ne savais pas qu’on pouvait faire sa toilette avec seulement une bouteille d’eau, qu’on pouvait se brosser les dents avec les doigts à défaut de brosse à dents, qu’on pouvait avoir si soif qu’il était impossible de refuser ce verre d’eau fraîche qu’un inconnu charitable vous offre, ou combien les coliques d’une dysenterie font mal.  

Aussi, dès février 2010, Oxfam m’a donné l’opportunité d’aider mes concitoyens et concitoyennes en intégrant son programme de promotion de santé. Mon équipe et moi avons eu à travailler avec les communautés pour leur montrer comment bien utiliser les infrastructures qu’ils ont aidé à construire, leur enseigner aussi des gestes simples pour préserver ce bien précieux qu’est la santé. 

Trois ans plus tard, je me rends compte que, bien qu’il y ait moins de décombres, moins de camps, il reste bon nombre de personnes vulnérables à aider, bien des maladies à éviter. Je réalise aussi que les vieilles habitudes sont difficiles à quitter; qu’il existe bien des tabous et des barrières culturelles à surmonter encore pour permettre aux populations de s’impliquer totalement dans le changement de comportement amorcé.

Mais, trois ans plus tard, ce sont la détermination, l’espoir, la foi en un lendemain meilleur qui sillonnent les rues, éclairent les visages. Alors je continue à apporter ma brique à ce vaste effort de reconstruction à travers mon travail de tous les jours à Oxfam.

La Docteure Danielle V. Domersant Torchon est chargée de la Coordination de la Promotion de santé publique dans le cadre du programme Rebati Lavi ("Rebâtir la vie") mis en œuvre par Oxfam Québec.

En savoir plus

L'intervention d'Oxfam au lendemain du séisme en Haïti