Vous avez entendu notre appel, les entreprises nous ont écoutés

Irit Tamir

Publié par Irit Tamir

Oxfam America, Conseillère Campagne et plaidoyer
Partagez cette page: 

Il y a moins de deux mois, Oxfam a exhorté les trois plus grands fabricants de chocolat à mieux traiter les femmes qui produisent le cacao utilisé dans les biscuits Oreo, les M&Ms et les barres Crunch, pour ne citer que ces produits. Nous avons été impressionnés par le soutien que les consommateurs ont apporté à cette campagne. Plus de 100 000 personnes se sont mobilisées pour demander à ces entreprises de commencer par établir comment sont traitées les femmes dans leurs chaînes d'approvisionnement en cacao et publier les données dans des rapports, puis de mettre en place des plans d'action et de collaborer avec les autres acteurs pour vaincre les inégalités auxquelles ces femmes font face. Mars, Mondelez et Nestlé ont désormais accepté de prendre ces mesures.

En réalité, la plupart des entreprises veulent bien faire. La majorité des personnes qui travaillent dans le secteur agroalimentaire ont conscience que les productrices et les producteurs à la base de la chaîne d'approvisionnement vivent souvent dans des communautés pauvres des pays en développement, dans le Sud, et ils veulent voir que le fait de s’approvisionner auprès d’eux améliore leurs moyens de subsistance. Toutefois, ce secteur s'appuie depuis trop longtemps sur une main d'œuvre bon marché, des structures de prix injustes et des mécanismes de contrôle inefficaces qui concernent tout juste les fournisseurs de premier rang. C'est pourquoi Oxfam a lancé la campagne La face cachée des marques. Les entreprises doivent savoir que les consommateurs, et non seulement les ONG, se soucient de ces problématiques. C'est la raison pour laquelle notre campagne repose autant sur les sympathisants et les consommateurs : tous ces hommes et ces femmes permettent aux personnes qui prennent fait et cause pour un traitement décent des fournisseurs au sein des entreprises bien intentionnées de le justifier auprès des conseils de direction et des investisseurs. La campagne sur le cacao n'est que la première étape de notre campagne La face cachée des marques. Nous lancerons d'autres actions et nous aurons besoin d'un engagement de la même envergure, voire plus important encore, pour demander des comptes aux autres entreprises.

Les femmes pourraient réussir dans le secteur du cacao, mais elles ne jouent pas dans la même cour que les hommes. Tous les producteurs de cacao ont la vie dure, ils gagnent souvent moins de 2 dollars par jour. Cependant, les femmes rencontrent encore plus de difficultés car elles ont un accès limité aux formations, au crédit et aux intrants ; leurs rendements sont donc généralement moindres. Elles sont moins susceptibles de devenir membres de coopératives et donc de profiter des avantages qui en découlent. Dès qu’elles prennent conscience des obstacles auxquels font face les productrices et les ouvrières du secteur du cacao, les entreprises peuvent s’attaquer au problème. La bonne nouvelle est que la solution bénéficiera autant aux femmes qu’aux fabricants de chocolat, parce que la demande de cacao est en hausse. Si les entreprises peuvent aider les femmes à mieux réussir en tant que productrices et ouvrières dans le secteur du cacao, la production augmentera, de même que la sécurité alimentaire.

Mars, Mondelez et Nestlé commencent à prendre des mesures pour favoriser l'autonomisation des femmes et pour établir comment les femmes sont traitées dans leurs chaînes d'approvisionnement. Les trois entreprises se sont engagées à :

  • ratifier, d'ici un mois, les Principes d'autonomisation des femmes promus par le Pacte mondial des Nations unies ;
  • publier les résultats des premières évaluations d'impact dans un an 
  • rendre publics les plans d'action concrets qu’elles auront adoptés afin de résoudre les problèmes. 

Oxfam veillera à ce que les trois entreprises respectent leurs promesses, mais nous ne pourrons le faire qu’avec l’aide des consommateurs et de nos sympathisants. Nous enverrons des bulletins d’information sur l’évolution de la situation pour que vous puissiez toutes et tous contribuer à obliger Mars, Mondelez et Nestlé à tenir parole. Ne manquez pas la suite de la campagne pour en savoir plus sur les mesures que prendront les entreprises en faveur des productrices et des ouvrières du secteur du cacao. Nous pourrons alors déguster sans complexe les douceurs chocolatées de nos marques préférées.

En savoir plus

Consulter la fiche d'évaluation de la Face cachée des marques

Regarder la vidéo La vérité sur les femmes et le chocolat