Le parcours exceptionnel d'une agricultrice burkinabée rappelle les chefs d'Etats à leurs engagements de Maputo

Fatime Kiné Diop

Publié par Fatime Kiné Diop

Oxfam Great Britain, Chargée de campagne
Partagez cette page: 

« La femme des arènes » est un film documentaire de Adama Sorgho qui dresse le portrait de sa mère Habibou Bagagnan, agricultrice, activiste et conseillère municipale.

Le film a été projeté dans le cadre du Festival Ciné Droit Libre au Burkina Faso en partenariat avec la campagne CULTIVONS. Habibou Bagagna, la « femme des arènes » a participé à un panel sur le rôle des femmes rurales dans l’agriculture organisé par la campagne CULTIVONS.

En 2003, les Chefs d’Etat africains se sont engagés, via la Déclaration de Maputo, à accroître leurs investissements dans les domaines agricole et alimentaire à hauteur d’au moins 10% de leur budget national. L’objectif était de combler le déficit d’investissement dans un secteur essentiel pour la sécurité alimentaire des populations africaines. Les engagements pris par les chefs d’Etat en 2003 visaient à investir plus et mieux dans l’agriculture pour sortir du cycle de la faim, en ciblant notamment les femmes. 

Dix ans après Maputo, quels investissements pour les agricultrices ?

Dix ans après les engagements de Maputo, il est difficile de voir dans quelles mesures les dépenses réalisées sont des investissements qui permettent de soutenir les femmes de façon spécifique. Rares sont les Etats en mesure de souligner comment les budgets nationaux dédiés à l’agriculture intègrent des ressources spécifiques pour répondre aux besoins des femmes. 

En Afrique de l’Ouest, les agricultrices contribuent pourtant à la production de 80% des denrées alimentaires de base. Bien qu’elles ne représentent que 8 % des propriétaires fonciers, les femmes ouest-africaines tirent entre 60 à 95 % de leurs revenus de l’agriculture.

Avec un minimum de soutiens, elles réalisent de véritables exploits 

Réduire les inégalités permettrait d'améliorer la sécurité alimentaire. Illustration : Stew

Dans le monde agricole,  ces inégalités sont vécues au quotidien et freinent le potentiel économique des femmes en plus de limiter la productivité des exploitations familiales et le bien-être des communautés.

Pourtant, partout où les femmes ont bénéficié d’un minimum de mesures de soutien – comme avoir un accès sécurisé aux terres qu’elles exploitent, accéder au crédit, accéder aux formations techniques, prendre la parole dans les instances de décisions relatives à la politique pour partager leur vision  - elles ont  réalisé de véritables exploits.

Une femme de tous les combats

Au Burkina Faso, Habibou Bagagna, 55 ans est un exemple type du rôle des femmes dans le monde rural. 

Mère de famille, activiste et fondatrice d’une dizaine d’associations féminines, conseillère municipale, Habibou est de tous les combats à Lagdwenda son village depuis 30 ans. Habibou n’a pas eu la chance d’aller à l’école, malgré ce handicap, elle représente son village au sein du conseil municipal et brave au quotidien les considérations sexistes et la concurrence des hommes au sein de l’arène politique.

L’accès des femmes à la terre, l’engagement citoyen des femmes, la santé, l’entretien des infrastructures du village, le climat social entre agriculteurs et éleveurs sont entre autres combats que mène Habibou et qui sont résumés dans cet extrait du film. 

L'heure du bilan... et de l'action !

A l’heure où des organisations paysannes font le bilan des engagements pris à Maputo d’investir plus dans l’agriculture, le parcours exceptionnel de Habibou, rappelle que les Etats africains doivent dédier dans leur budget des ressources financières suffisantes et spécifiques pour répondre aux besoins des femmes dans l’agriculture.

Plus que nous inspirer, l’histoire de Habibou doit permettre d’intensifier la lutte pour que les Etats africains prennent en compte suffisamment les besoins des femmes en terre, crédit et formation dans les budgets nationaux pour qu’ensemble hommes et femmes agriculteurs contribuent au développement des l’agriculture familiale et à la sécurité alimentaire.

Sur le même sujet

Blog : Faites du bruit pour les paysans et éleveurs africains

Rapport : L'investissement dans l'agriculture - Pourquoi est-il essentiel et quels sont les besoins ?

Document d'information : Dix réalités sur les inégalités entre les hommes et les femmes dans le monde agricole en Afrique de l'Ouest