Maputo 10 : écoutez la voix des paysans et des éleveurs africains !

Fatime Kiné Diop

Publié par Fatime Kiné Diop

Oxfam Great Britain, Chargée de campagne
Partagez cette page: 

Un collectif d'artistes (Baaba Maal, ambassadeur d'Oxfam, 2Face Idibia, Daara J Family, Lami Philips, Smarty, Sound Sultan, Danny Lee et Ceepee) a enregistré une chanson appelant les chefs d'Etats africains à respecter leur promesse, faite il y a dix ans à Maputo, de consacrer au moins 10% du budget de leur pays à l'agriculture.

Voici cette chanson, en MP3

Voici également une lettre dans laquelle ils expliquent leur démarche.

Nelson Mandela a dit un jour que « le message des artistes est plus important que celui des politiciens, parce qu’il touche le cœur des gens, dans les bureaux, les cuisines, les supermarchés ».

Nous : Baaba Maal, 2Face Idibia, Daara J Family, Lami Philips, Smarty, Sound Sultan, Danny Lee et Ceepee sommes venus porter dans la chanson « Où sont passés nos 10% ? » le message des éleveurs et des paysans africains. Notre vœu est que cette chanson touche et interpelle les autorités de nos pays pour que des mesures soient prises MAINTENANT pour respecter les engagements pris à Maputo il y a dix ans d’investir au moins 10 % du budget national dans l’agriculture. 

Dix ans plus tard, le constat est amer ! Seuls huit pays africains (Burkina Faso, Niger, Guinée, Sénégal, Mali, Malawi, Ghana et Ethiopie) sur 57 ont respecté cette promesse. 

En 2003, les éleveurs et paysans africains avaient accueilli avec beaucoup d’enthousiasme et d’espoir la déclaration faite par nos chefs d’Etat d’accompagner l’agriculture et l’élevage, en investissant dans ces secteurs prioritaires. L’enjeu était de taille : soutenir nos exploitations familiales pour les aider à produire plus, et donc à vivre mieux, mais aussi pour nous permettre de manger mieux, sans risque de pénurie ou de crises alimentaires. Alors que la faim continue de toucher 239 millions de personnes sur notre continent chaque année, la réduire devrait être une priorité.

Investir dans les exploitations familiales, c’est aussi lutter contre la pauvreté. En Afrique de l’Ouest, les petits agriculteurs et éleveurs occupent plus de la moitié de la population active. Malheureusement, ce sont ces paysans, éleveurs, pêcheurs qui nous nourrissent qui sont le plus touchés par la pauvreté, les effets du changement climatique, la flambée des prix, etc. 

80 % des personnes vivant dans la faim sont des paysans et éleveurs. Cela est inadmissible. 

Les aider à sortir de la pauvreté, c’est leur offrir un avenir ! 

En tant qu’artistes, nous nous sommes tous engagés tout au long de notre carrière à défendre notre peuple, notre terroir, notre terre... Nous avons tous un parent agriculteur ou éleveur, mais au lieu de nous nourrir, c’est nous aujourd’hui qui devons les soutenir ! Si notre terre ne nourrit plus nos parents, que laisserons-nous alors à nos enfants ? 

La voix des paysans et des éleveurs de la région doit être entendue par les dirigeants pour qu’en 2014 la part des budgets nationaux allouée à l’agriculture augmente et bénéficie directement aux petites exploitations familiales et aux éleveurs. 

Nous lançons respectueusement un appel aux dirigeants africains à tenir leur engagement et à investir plus et mieux dans l’agriculture familiale pour offrir un avenir aux générations futures ! 

Signé : Baaba Maal (Sénégal), 2 Face Idibia (Nigéria), Smarty (Burkina Faso), Lami Phillips (Nigeria), Daara J Family (Sénégal), Sound Sultan (Nigeria), Danny Lee (Niger), Ceepee (Mauritanie)

Où sont passés nos 10%, version YouTube

Séance d'enregistrement avec Baaba Maal

« Maputo 10 » sur les médias sociaux

En savoir plus

Blog : Le parcours exceptionnel d'une agricultrice burkinabée rappelle les chefs d'Etats à leurs engagements de Maputo

Blog : Faites du bruit pour les paysans et éleveurs africains

Baaba Maal, ambassadeur mondial d'Oxfam