Les conséquences du conflit sur le tissu social au Mali - et les moyens d'y remédier

Aissatou Sall

Publié par Aissatou Sall

Oxfam Great Britain, Chargée de communication et information pour l'Afrique de l'Ouest
Partagez cette page: 

Oxfam et WILDAF ont publié un rapport basé sur une enquête, conduite en Juin 2013, auprès de près de 2 000 personnes originaires du Nord du Mali. L’objectif de cette étude est de comprendre l’impact du conflit sur les relations sociales et de dégager des perspectives pour la réconciliation.

Ce rapport dresse un état des lieux des relations sociales, économiques et culturelles entre communautés originaires du Nord du Mali et déroulent les défis à relever pour un Nord du Mali pluriel et apaisé.

Au moment où le Mali amorce une phase de redressement institutionnel avec l’élection d’un nouveau Président, ce rapport vient alimenter la réflexion sur le processus de réconciliation.

Le conflit armé de 2012/2013 a profondément affecté les relations entre individus et communautés du Nord du pays et bouleversé la vie de chaque Malien. De ce fait, il a été largement décrit comme «incomparable». Menaces, violences, stigmatisation et tendance à la généralisation sont autant de manifestations visibles de la dégradation du tissu social engendrées par le conflit armé.

Les relations économiques n’ont pas été épargnées non plus. La perte de confiance entre individus et communautés en serait la cause principale et dans une moindre mesure le déplacement des populations.

La volonté de vivre ensemble

Pour autant, la rupture entre les communautés du Nord du Mali n’est ni radicale ni irrémédiable. La volonté de se réconcilier et de vivre ensemble existe. Pour y parvenir, des défis importants attendent chacune des parties impliquées :

  • Les communautés ont exprimé le souhait que la réconciliation parte d’un dialogue inclusif et participatif impliquant tous les maliens sans distinction. Les relations séculaires qui ont toujours existé entre les communautés du Nord doivent être valorisées et reconnues au même titre que les clivages.
  • Des réformes judiciaires pour le droit à la justice, le combat contre l’impunité et la vérité sur les crimes sont largement revendiquées. 
  • La question des populations déplacées et refugiées mérite également une attention particulière. Des solutions durables doivent être trouvées pour que le retour et la réintégration se passe dans les meilleures conditions. 
  • Un accès équitable à l’aide humanitaire et au développement durable sont également autant de défis à relever.

La réconciliation ne se fera pas sans restaurer la confiance des communautés aux institutions publiques et prendre en compte les voix dissidentes minoritaires.

La voix des Maliens et Maliennes

Le rapport offre une tribune aux maliens affectés par le conflit pour exprimer leurs opinions, leurs espoirs et leurs appréhensions quant à leur futur. Ecouter ces voix est capital pour trouver le chemin d’une paix durable.

« Il faut s’assoir ensemble, se parler, se donner la main et regarder dans la même direction. On n’a plus besoin de haine », Femme de la région de Tombouctou

Sur le même sujet

Rapport : Reconstruire la mosaïque - Perspectives pour de meilleures relations sociales après le conflit armé au Nord du Mali

L'action d'Oxfam face à la crise au Mali