Les photos "De l'ombre à la lumière" sont exposées dans les rues de Bamako, Gao et Tombouctou, au Mali. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam
Les photos "De l'ombre à la lumière" sont exposées dans les rues de Bamako, Gao et Tombouctou, au Mali, pour sensibiliser à la paix et à la lutte contre les violences sexistes. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam

De l'ombre à la lumière : lutter autrement contre les violences faites aux femmes

4 Décembre, 2013 | Conflits et Urgences, Justice de genre

Elle est arrivée en avance toute en couleurs et souriante. Elle a ce quelque chose dans le regard et dans l’attitude qui attire l’attention : un mélange de force et de fragilité.

Portrait de la série De l'ombre à la lumière. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam
Portrait de la série « De l'ombre à la lumière ». Photo : Vincent Tremeau/Oxfam

« Tu ne me reconnais pas ? », dit-elle avec une pointe de complicité à Vincent Tremeau, chargé de communication et relations médias pour Oxfam au Mali et auteur des photographies de l'exposition « De l'ombre à la lumière », présentée au Mali dans le cadre de la campagne « 16 journées de mobilisation contre la violence sexiste ». « Tu m’as photographiée » ! C’est l'une de ces « femmes de l’ombre », dont les portraits sont actuellement affichés dans plusieurs lieux publics et dans les rues de Bamako. Elle montre sa photo, prise dans l’ombre, avec fierté. « C’est moi, dit-elle. J’avais peur qu’on me reconnaisse mais je suis contente de participer à exprimer ma colère pour que ça s’arrête ! »

Son histoire est aussi triste qu’elle paraît pétillante et surtout résiliente. Rattrapée par des bandits armés sur le chemin de l’exil, violée et abandonnée, elle est tombée enceinte. Son mari a disparu... Elle se remet de cette barbarie et choisit d’aimer son enfant malgré le traumatisme qu’il lui rappelle sans cesse. Fait hautement symbolique pour elle, il est né le jour de l’arrivée des forces françaises dans le Nord du Mali. « Cet enfant sera sans doute ma revanche ! »

Témoigner, contre la honte et la culpabilité

Elles sont des milliers au Mali à être victimes de violences basées sur le genre. L'exposition photographique « De l’ombre à la lumière » organisée par Oxfam avec Wildaf et International Medical Corps est une occasion de mettre la lumière ces souffrances, trop souvent cachées dans l’ombre, et de valoriser les leaders de la lutte contre ces violences. L’une des caractéristiques des violences basées sur le genre, et de la violence sexuelle en particulier, est l’absence de plainte. Les actes violents évoquent honte et culpabilité, entraînant souvent une stigmatisation des victimes et un rejet de la part de la famille ou de la communauté.

Certaines femmes ont ainsi pris l’initiative de s’engager en partageant leurs histoires, ou en racontant leur rapport à la violence. Elles ont choisi de rester dans l’ombre, devenant l’espace d’un instant, actrices de leur histoire. A leurs côtés, des leaders d’aujourd’hui engagé-e-s dans la lutte contre la violence, et celles et ceux de demain, se font les porte-paroles de ces souffrances pour les mettre en lumière, trouver des solutions et promouvoir un message pour la paix. Pour la réalisation de ces images, le photographe Vincent Tremeau est allé à la rencontre de femmes et d’hommes aussi bien victimes de violence qu’activistes dans la lutte contre celle-ci. Chaque mise en scène s’inspire du vécu des personnes photographiées et de leurs aspirations pour un avenir plus serein.

Lutter contre les violences sexistes, œuvrer pour la paix

Portraits d'écoliers, extraits de la série De l'ombre à la lumière. Photo : Vincent Tremeau/Oxfam

Dans le cadre de la campagne internationale « 16 journées de mobilisation contre la violence sexiste », ces photographies ont été reproduites en grand format et sont exposées durant le mois de décembre dans différents espaces culturels, lieux publics mais aussi rues de Bamako, Gao et Tombouctou.

Le thème de la campagne retenu cette année au Mali, « De la paix chez soi à la paix dans le monde : mobilisons-nous contre les violences basées sur le genre », est d’une grande actualité pour ce pays marqué par le conflit. Cette opération de sensibilisation permet de mettre en évidence pendant 16 jours les liens entre la violence contre les femmes, les droits de la personne et la promotion de la paix. Comme partout dans le monde, elle a débuté le 25 novembre, lors de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et s'achèvera le 10 décembre, pour la Journée internationale des droits de l’Homme.

Photos : Vincent Tremeau/Oxfam

Sur le même sujet

Les activités d'Oxfam pour les 16 journées de mobilisation contre la violence sexiste

Vidéo : Reconstruire la mosaïque : rétablir la paix après le conflit au Mali

L'action d'urgence d'Oxfam face à la crise au Mali 

Permalink: http://oxf.am/wTX