Les réfugiés sud-soudanais ont un besoin urgent d’abris à leur arrivée dans le nord de l’Ouganda.

Réfugiés en Ouganda : les oubliés du Soudan du Sud

27 Février, 2014 | Conflits et Urgences

Geno Teofilo, chargé de relations médias chez Oxfam, décrit les besoins humanitaires pressants, notamment le besoin d’un abri à l’approche de la saison des pluies, qu’ils a constatés lors de sa visite de plusieurs centres de réfugiés sud-soudanais, dans le nord de l’Ouganda.

J’ai passé l’essentiel du week-end dernier dans des camps où les familles sud-soudanaises ayant fui le conflit dans leur jeune pays ont trouvé refuge, dans le nord de l’Ouganda. Des réfugiés continuent de passer la frontière, même si ce n’est plus un exode massif. Selon les différentes sources onusiennes et non gouvernementales, 50 à 150 réfugiés arrivent encore chaque jour dans le nord de l’Ouganda. Certains évitent les postes-frontières et préfèrent passer par d’autres points d’entrée. Depuis le début des combats au Soudan du Sud, le nombre de réfugiés a atteint un total de plus de 69 000 personnes en Ouganda.

Avec les pluies, la maladie

À l’approche de la saison des pluies, le mois prochain, les mauvaises conditions sanitaires et une épidémie de rougeole, à laquelle s’ajoute la nouvelle épidémie de méningite que le ministère ougandais de la Santé vient de confirmer, font craindre que la situation sanitaire ne se détériore et que les foyers de maladie se multiplient. « L’arrivée de la pluie favorisera la prolifération des moustiques, avertit George Okumu, d’ACORD, un partenaire d’Oxfam dans la ville d’Adjumani. Nous devons prendre le paludisme très au sérieux. »

Camion-citerne Oxfam au camp de réfugiés de Rhino, Ouganda. Photo : Geno Teofilo/OxfamDes vaccinations sont en cours. Nous agissons tous, le gouvernement ougandais, les organismes des Nations unies et les ONG, mais comme souvent dans ces situations, les besoins dépassent les ressources disponibles. L’essentiel de l’aide internationale octroyée dans le cadre de cette crise va au Soudan du Sud. Cette aide est bien évidemment nécessaire. Mais les réfugiés qui ont fui le pays ont aussi besoin d’aide, et c’est à peine si la communauté internationale leur prête attention.

Près d’Adjumani, j’ai vu un bulldozer procéder à un défrichage en vue de nouvelles arrivées. Ces camps de réfugiés vont donc continuer à s’étendre. Les grands donateurs du monde entier doivent avoir conscience que les besoins urgents de ces réfugiés ne sont pas couverts. Le gouvernement ougandais et les communautés d’accueil ont accordé des parcelles aux familles de réfugiés, mais faute d’une aide à long terme suffisante, des possibilités de permettre à ces familles de se rétablir se perdent.

Le travail d’Oxfam

Oxfam a lancé un vaste programme d’approvisionnement en eau potable et distribue des fourneaux aux familles les plus vulnérables. Un programme « travail contre argent » de construction routière commencera prochainement, ce qui assurera une source de revenus essentielle pour de nombreuses familles. Des distributions de semences et de kits agricoles sont également prévues. Nous avons en outre mis en place un petit laboratoire d’informatique dans un camp, pour dispenser des cours d’initiation à l’informatique et à Internet.

Oxfam et ses organisations partenaires souhaiteraient en faire plus pour aider ces réfugiés sud-soudanais dans le nord de l’Ouganda. Mais la réponse à cette crise de réfugiés souffre malheureusement d’un grave manque de financement. Nous cherchons à renforcer nos programmes, mais ne pourrons le faire que si nous recevons davantage de soutien financier.

Ils ont la force de survivre

Ces gens qui ont fui le Soudan du Sud ne sont pas des incapables. Ce sont des femmes et des hommes qui peuvent s’en sortir et surmonter les épreuves. Ils ont survécu non seulement au conflit actuel, mais aussi à la longue guerre qui avait précédemment déchiré le Soudan. Des circonstances indépendantes de leur volonté et l’indifférence de la communauté internationale étouffent cependant les espoirs qu’ils nourrissent pour leur nouveau pays.

Face au nombre de conflits armés et de catastrophes naturelles à travers le monde, il se peut qu’un sentiment de lassitude gagne les pays donateurs les plus riches. Mais ces Sud-Soudanais réfugiés en Ouganda méritent tout autant de recevoir une aide. Ils méritent de recevoir un soutien adéquat pour pouvoir vivre en bonne santé et dans la dignité.

Découvrez en images comment Oxfam apporte quotidiennement de l'eau potable aux réfugiés sud-soudanais en Ouganda, grâce à des camions citernes :

En savoir plus

Photos de la réponse humanitaire d'Oxfam à la crise au Soudan du Sud

Merci de soutenir notre action humanitaire face à la crise au Soudan du Sud

Permalink: http://oxf.am/whU