« Sahel 2014 » au Niger : un salon agricole riche de diversité et d’échanges

Sabina Voogd

Publié par Sabina Voogd

Oxfam Novib (Netherlands)
Partagez cette page: 

Je me suis rendue récemment à Niamey, capitale du Niger, pour travailler avec l’équipe CULTIVONS de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Au programme de ma visite était prévue la participation au salon de l’Agriculture, de l’hydraulique et de l’élevage, « Sahel 2014 », du 6 au 9 mars 2014.

Je viens des Pays-Bas, un Etat classé dans une enquête d’Oxfam au premier rang des pays ayant accès à une grande variété des meilleurs aliments. Inversement, au Niger, un pays très pauvre, la faim est chronique et structurelle. Le Niger est situé presque en bas de l’indice d’Oxfam, près d’un enfant sur deux y souffrant de malnutrition.

Je me demandais bien ce qu’il pourrait y avoir à ce salon de l’agriculture ? A ma grande surprise, en visitant les stands d’exposition avec mes collègues, j’y ai rencontré de nombreux producteurs et productrices, et y ai découvert une multitude de produits, animaux, goûts et saveurs que je ne connaissais pas.

J’ai goûté plus de dix aliments que je découvrais pour la première fois de ma vie : des gâteaux de Sorgho, des plats de Moringa, des pêches inconnues, des poudres de souchet (un tubercule) pleines de vertus…

On m’a présenté des criquets grillés, que je n’ai pas goûtés cette fois. Mais peut-être était-ce vraiment bon… ?!

J’ai par contre bu une bouteille de lait de souchet chaque jour. C’était délicieux et me donnait plein d’énergie à chaque fois. D’ailleurs, le premier prix de la transformation du salon a été attribué à ce jus de souchet si délicieux.

Lors du salon, des conférences ont été animés sur des thèmes en lien avec le financement de l’agriculture, le changement climatique, l’élevage, etc. J’ai participé à deux sessions, l’une sur l’initiative 3N (Les Nigériens nourrissent les Nigériens) l’autre sur le changement climatique. Lors de cette dernière, le vice-Président du Conseil économique et social du Niger (Cesoc), M. Akoli Dawel, a évoqué les conséquences négatives du changement climatique sur l’agriculture au Niger et la nécessité de conduire plus de recherches à ce sujet.

Un stand a été aménagé pour la campagne CULTIVONS. Nous l’avons décoré avec des affiches, bâches et tissus portant notre logo, ainsi que des supports, matériaux et produits des groupements d’agriculteurs avec qui nous travaillons. Nous avons aussi lancé une pétition pour collecter des signatures des visiteurs du salon Sahel afin de demander aux gouvernements africains de tenir leur promesse, faite en 2003 à Maputo, d’investir au moins 10 % de leurs budgets gouvernementaux dans l’agriculture. Le gouvernement du Niger a déjà dépassé ces 10 %, mais les petits producteurs et productrices du Niger veulent que l’Etat investisse au moins 20 % de son budget national et qu’une part importante soit allouée à l’agriculture familiale, particulièrement en faveur des femmes et des jeunes.

Presque 700 personnes ont signé la pétition au salon. Même les deux Premières dames (épouses du Président du Niger) ont signé, à l'occasion de la journée internationale des femmes, notre pétition pour démontrer leur soutien fraternel aux femmes productrices. Lors des signatures de la pétition, j’ai beaucoup échangé sur la situation nutritionnelle au Niger avec des personnes diverses (chercheurs, agronomes, étudiants, producteurs, parents, entrepreneurs, etc). Cela m’a permis d’avoir une compréhension globale de la situation, en plus des documents d’information que j’ai lus sur le sujet.

Le salon Sahel 2014 m’a également impressionnée par le fort engouement de ses visiteurs et la grande variété et la richesse des produits, des débats et des nouvelles connaissances qu’il offrait.

Nous sommes au début de notre coopération avec le Niger sur la justice alimentaire et climatique. Il y a déjà un réseau de partenaires très engagés dans la campagne et plusieurs idées pour la faire avancer. Nous avons beaucoup de choses à faire au Niger. Je suis fière de faire partie de l’équipe CULTIVONS Niger. Cultivons la terre, la justice, le monde.

Agissons maintenant pour un meilleur avenir pour le Niger.

En savoir plus

Des promesses aux actes en Afrique : l’heure est venue d’investir plus et mieux dans l’agriculture !

Le lancement de la campagne CULTIVONS au Niger

Oxfam au Niger