Manyangson Ngong, le capitaine de l’équipe Lucky Start du camp d’Ayilo. Photo : Oxfam
Manyangson Ngong, le capitaine de l’équipe Lucky Start du camp d’Ayilo, avec deux coéquipiers. Photo : Oxfam

Comment des réfugiés sud-soudanais font du foot un instrument de paix, au-delà des clivages

25 Juin, 2014 | Conflits et Urgences

Tandis que la Coupe du monde bat son plein au Brésil, une compétition d’un autre genre a lieu dans le nord de l’Ouganda. Dans les districts d’Arua et d’Adjumani, de jeunes réfugiés sud-soudanais ont formé des équipes de football afin de jouer pour la paix.

« Jamais je ne me serais attendu à en arriver là. Bor, l’école et mes amis me manquent », témoigne Manyangson Ngong, le capitaine de l’équipe Lucky Start du camp d’Ayilo. Le conflit qui a poussé tant de personnes à fuir pour sauver leur vie a aussi coupé court à ses études, à Bor.

Briser le cycle de la violence

Manyangson n’est pas le seul jeune à s’efforcer de faire face à la situation. Sur les plus de 110 000 réfugiés sud-soudanais arrivés en Ouganda depuis décembre 2013, 65 % ont moins de 18 ans. Sans école, les jeunes se retrouvent désœuvrés et finissent souvent par se battre. Ce tournoi de football, né à l’initiative des réfugiés, vise à briser ce cycle.

« Quelques-uns d’entre nous ont commencé à taper dans un ballon qu’ils avaient fabriqué de bric et de broc dans les campements, puis nombre de jeunes ont manifesté leur désir de se joindre à nous et, tout d’un coup, nous sommes devenus nombreux. Nous avons alors décidé de demander un espace où créer un terrain de foot. Le foot nous occupe et nous permet de ne plus penser à notre douleur et à la mauvaise passe dans laquelle nous nous trouvons, explique Manyangson.

Des équipes ouvertes à tous

« Beaucoup d’autres équipes se sont formées. Nous sommes tous de tribus différentes, y compris la communauté d’accueil [ougandaise]. »

La grande difficulté, selon Manyangson, est de permettre à tout le monde de jouer, car ils n’ont pas assez de ballons ni de maillots pour distinguer les membres des différentes équipes.

« C’est gênant d’empêcher quelqu’un de se joindre à une équipe. Nous avons essayé de diviser les équipes pour assurer que tout le monde a une chance de jouer. Les ballons que nous avons récemment reçus d’Acord [partenaire d’Oxfam] nous permettent de le faire.

« Avec plus de soutien, j’espère que nous pourrons renforcer les équipes et commencer à faire des matchs amicaux avec d’autres réfugiés dans les districts. Qui sait ? Je pourrais retrouver quelques vieux amis dans les autres équipes »

Des comités de réfugiés pour la paix et la réconciliation

Oxfam et ses deux partenaires, Community Empowerment for Rural Development (Ceford) et Agency for Cooperation and Research in Development (Acord), mènent un travail de protection et de consolidation de la paix dans les camps. Outre les activités récréatives avec la distribution de ballons de football, Oxfam aide à la formation et au renforcement de comités de paix constitués de réfugié-e-s et de membres des communautés d’accueil, afin d’entreprendre un plaidoyer à l’échelle nationale, régionale et internationale pour promouvoir la réconciliation et la paix.

À partir du mois de juin, Oxfam et ses partenaires locaux, dont la Croix-Rouge ougandaise, ont apporté leur aide à plus de 38 000 réfugié-e-s sud-soudanais-e-s et aux communautés d’accueil dans les districts d’Arua et d’Adjumani. Nous assurons l’accès à l’eau potable à plus de 31 000 personnes, tout en améliorant les équipements d’assainissement et en promouvant une bonne hygiène pour prévenir les épidémies, telles que le choléra. Oxfam et ses partenaires Ceford et Acord distribuent des fourneaux consommant peu, des outils agricoles, des plants de légumes, et fournissent aussi des emplois de courte durée pour aider hommes et femmes à restaurer leurs moyens de subsistance. Les organisations ont également procédé à une analyse sexospécifique des besoins de protection, avant de concevoir et de mettre en œuvre des activités visant à réduire la vulnérabilité et les violences fondées sur le genre parmi les réfugiés et au sein des communautés d’accueil.

En savoir plus

Participez à la campagne #SilenceTheGuns avec Africans Act 4 Africa

Découvrez les photos des matchs de football organisés au Nigeria, en Somalie et au Soudan du Sud par Africans Act 4 Africa

Soutenez notre action humanitaire au Soudan du Sud et auprès des réfugiés sud-soudanais

Commentaires

tkujzb

fzrmhv

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Permalink: http://oxf.am/dQd