Une femme tient sa fille contre elle lors d'un bombardement par l'aviation syrienne. Photo : Sam Tarling/Oxfam
Une femme tient sa fille contre elle lors d'un bombardement par l'aviation syrienne. Photo : Sam Tarling/Oxfam

« Ayez confiance en nous, les femmes syriennes. Nous sommes capables de tout »

26 Juin, 2014 | Conflits et Urgences, Justice de genre

Jenny Enarsson, conseillère genre pour les opérations d'Oxfam face à la crise en Syrie, explique pourquoi il est essentiel que les femmes de Syrie puissent participer aux négociations dans le cadre du processus de paix.

Quelques jours après le sommet mondial sur l’éradication des violences sexuelles commises en période de conflit, organisé par le gouvernement britannique et Angelina Jolie à Londres, des femmes syriennes se sont réunies à Amman, en Jordanie. Aucune célébrité n’assistait à cette réunion. Il n’y avait pas non plus de caméras. En fait, la présence de caméras aurait empêché nombre de ces femmes d’y participer.

Il s’agissait d’une réunion de l’Initiative des femmes syriennes pour la paix et la démocratie, un réseau d’organisations de femmes. Le but était de planifier des activités d’influence en faveur d’une solution politique à la crise qui continue de faire des ravages en Syrie et d’envoyer des ondes de choc dans la région. Trois longues années après le déclenchement du conflit, les échanges étaient sans détour et ne laissaient place à aucune sentimentalité. « La communauté internationale s’est contentée de regarder et voilà où nous en sommes maintenant – entre deux feux, entre deux enfers », observe une participante.

Le rôle crucial des femmes

La coalition a vu le jour à l’approche de la conférence de paix très attendue de « Genève II », qui s’est ouverte en janvier de cette année et a capoté après quelques semaines de négociations entre les parties au conflit. Parmi ses 49 membres, ce réseau compte aussi bien des organisations bien établies, ayant des liens avec l’international, que de petits groupes qui s’efforcent de faire face à une situation sur le terrain tout simplement impossible à ignorer.

Au cours des mois qui ont précédé Genève II, ces femmes leaders de la société civile se sont défini une vision commune et ont formulé des recommandations pour que les processus de relèvement et de consolidation de la paix passent par une participation active des femmes et tiennent compte des questions de genre et des priorités des mouvements de femmes. D’autres conflits à travers le monde ont montré qu’une grande participation des femmes accroît les chances d’aboutir d’un processus de paix. Pourtant, les organisations de femmes n’ont finalement pas été autorisées à s’asseoir à la table des négociations, à Genève.

Messagères de la paix

À Amman, les participantes se sont résolument attachées à tracer la voie à suivre. Un plan d’action a été mis sur pied pour définir l’orientation future de l’Initiative des femmes syriennes pour la paix et la démocratie. Celle-ci plaide principalement en faveur de la reprise des négociations de paix, mais ses membres ont la conviction que la paix doit se construire aux niveaux local et régional en même temps qu’international. Cela signifie que, parallèlement aux discussions politiques de haut niveau entre les gouvernements, l’ONU et les autres acteurs internationaux, l’ensemble de la société civile nationale, y compris les organisations communautaires et les citoyennes et citoyens, doit être associée et œuvrer à l’unisson pour une paix durable.

La coalition affirme que, dans ce cadre, il faut renforcer le rôle de messagères de la paix et la sécurité civiles que jouent les femmes. « Parfois, les pays occidentaux ne veulent voir en nous que des mères, des épouses et des sœurs. Mais nous ne nous laisserons pas enfermer dans des stéréotypes. Nous avons le droit de prendre place à la table des négociations et de décider de l’avenir de notre pays. Voilà notre vrai rôle, et il doit être pris au sérieux. »

Pour une reprise des négociations de paix

Pour que des protagonistes si divers puissent collaborer à la paix, il faut établir une confiance qui permette aux Syriennes et Syriens de différentes allégeances de conjuguer leurs efforts. « Nous devons amorcer un processus de paix qui repose sur les préoccupations et les intérêts communs de l’ensemble de la population. Le peuple syrien est fatigué ; il n’aspire qu’à une solution pacifique. Les extrémistes représentent 5 % des partisans de chaque côté ; nous devons nous adresser aux 90 % entre les deux. »

Mais les organisations de femmes ne sont pas les seules à devoir coordonner leurs efforts. Il en va de même pour la communauté internationale, et les membres de la coalition savent très clairement ce qu’elles veulent. « Nous avons besoin que la communauté internationale fasse pression pour la reprise des négociations de paix, explique une participante. Nous avons aussi besoin d’aide pour porter notre voix dans le processus de paix. Nous voulons que la communauté internationale nous aide à bâtir un État plus démocratique, l’État dont nous rêvons. »

À la clôture de la réunion d’Amman, alors que tout le monde se levait pour partir, une des participantes a pris le micro : « Avant de partir, j’aimerais vous raconter une histoire. Il y a un an, un groupe de combattants armés est entré dans mon village. Ils étaient très violents. Les hommes ne pouvaient pas sortir au risque de se faire tuer ou enlever. Finalement, ce sont les femmes qui ont cerné les combattants et les ont entraînés hors du village. Je voudrais dire à la communauté internationale : ayez confiance en nous, les femmes syriennes. Nous sommes capables de tout. »

Sur le même sujet

Conférence de Genève II sur la Syrie : paroles d'espoir de Syriens et Syriennes

Soutenez notre action face à la crise en Syrie

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Permalink: http://oxf.am/Pgz