Inégalités et changement climatique : les deux grands défis de 2015 pour les dirigeant-e-s mondiaux

Cette année, les dirigeant-e-s de ce monde vont devoir faire face à des défis sans précédent. 

Des progrès considérables ont été accomplis au cours des dix dernières années. Les taux de pauvreté sont en recul à travers le monde. Les taux de mortalité infantile et maternelle diminuent, et davantage d’enfants sont scolarisés. Le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde baisse, même si beaucoup trop lentement encore. 

Pourtant, les inégalités économiques extrêmes prennent des proportions vertigineuses et continuent de s’aggraver. Du Ghana à l’Allemagne, de l’Afrique du Sud à l’Espagne, le fossé entre les riches et les pauvres se creuse rapidement. Au Forum économique mondial de l’an dernier, Oxfam a révélé un chiffre qui a défrayé la chronique : les 85 plus grandes fortunes mondiales possédaient autant que 3,5 milliards de personnes. Aujourd’hui, un an après, cet écart extrême s’est encore accentué : ce sont désormais 80 personnes qui possèdent autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité. 

Dans les pays riches comme dans les pays pauvres, ces inégalités alimentent les conflits, fragilisent la démocratie et nuisent à la croissance même. Il y a peu, on accusait de jalousie quiconque s’inquiétait des inégalités. Mais au cours de l’année dernière, cette préoccupation est officiellement devenue tendance : des personnalités très diverses comme le pape, Christine Lagarde ou le président Obama ont mis en garde contre les conséquences des inégalités. De plus en plus de voix s’accordent à dire que, si rien n’est fait, les inégalités économiques feront reculer la lutte contre la pauvreté et menaceront la stabilité du monde. 

En même temps, les effets du changement climatique exacerbent cet écart grandissant. Avec l’augmentation des températures, les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient et s’intensifient, détruisant récoltes et moyens de subsistance, contrecarrant les efforts des personnes à faible revenu pour nourrir leur famille. Les moins responsables sont ceux qui en souffrent le plus. 

Les inégalités et le changement climatique. Voilà les défis cruciaux de 2015. Cette année sera celle où nous devrons définir concrètement la voie à suivre pour bâtir un monde juste et durable. 

Que pouvons-nous faire ? 

Ces grands défis mondiaux exigent des mesures vigoureuses. 

Au mois d’octobre de l’an dernier, Oxfam a lancé une campagne internationale pour lutter contre les inégalités : « À égalité ! ». Dans ce cadre, nous nous sommes engagés à promouvoir la mise en œuvre, au cours des prochaines années, d’un plan d’action en sept points visant à réduire l’écart entre les riches et les pauvres. Ce plan préconise des mesures aussi diverses que le financement de la gratuité des services publics de santé et d’éducation, la promotion d’un travail et un salaire décents, et la participation politique de toutes et tous. 

Sommet mondial sur la fiscalité en 2015

Cette année, nous devrons concentrer nos énergies sur la réforme du système fiscal international en premier lieu. Pour progresser dans la lutte contre les inégalités, il est nécessaire de mettre sur pied un processus plus vaste et plus ambitieux, permettant à tous les pays de participer sans exclusive et visant à corriger les failles du système fiscal international, à empêcher les multinationales d’échapper à l’impôt et à donner aux États les ressources dont ils ont besoin pour réduire la pauvreté et les inégalités. Le système fiscal international d’hier n’est pas adapté aux besoins d’aujourd’hui – et encore moins équitable. 2015 doit être l’année de la réforme de ces règles internationales fragmentées qui profitent aux individus qui se soustraient à leur obligation civique et laissent les plus démunis payer la note. 

C’est pourquoi Oxfam réclame un sommet mondial sur la fiscalité en 2015, qui permette la concertation de tous les pays, riches et pauvres, sur la création d’un organe permanent définissant, mettant en application et arbitrant des règles fiscales internationales plus équitables. 

La lutte contre le changement climatique

Concernant le changement climatique, si nos gouvernements se montrent à la hauteur du défi, 2015 pourrait bien être une année décisive. L’an dernier, les toutes dernières évaluations scientifiques ont confirmé plus nettement que jamais l’ampleur du danger auquel nous expose le réchauffement de la planète. Et la réponse citoyenne ne s’est pas fait attendre. En septembre, je me suis jointe aux centaines de milliers de personnes descendues dans les rues de New York pour réclamer de vraies mesures de lutte contre le changement climatique. Des milliers d’autres citoyennes et citoyens se sont associés à ce mouvement dans d’autres villes à travers le monde. 

Cette année, les États ont la possibilité de parvenir à un accord, sous l’égide de l’ONU, qui pourrait marquer un tournant dans les efforts pour réduire et, in fine, cesser les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi assurer l’aide dont ont besoin les communautés vulnérables pour s’adapter aux changements climatiques. 

Ces derniers mois, des entreprises du secteur privé ont pris des engagements encourageants en matière de financement climat et d’énergie propre. 

Mais en fin de compte, les gouvernements doivent montrer la voie et s’attaquer résolument aux problèmes qui nuisent le plus aux populations et à notre planète. Un engagement politique est indispensable pour susciter l’action internationale que réclament un nombre croissant de citoyennes et citoyens à travers le monde. 

Je me réjouis à l’avance des débats francs et constructifs qui auront lieu à Davos sur ces problèmes qui menacent les communautés vulnérables comme les grandes entreprises.

En savoir plus

Téléchargez le rapport Insatiable richesse : toujours plus pour ceux qui ont déjà tout

La campagne d'Oxfam À égalité !

Share this page: