Des sculptures de glace s'invitent au sommet

« Dites simplement la vérité et écrivez sur ce que vous ressentez. » Voici un bon conseil pour tout blogueur hésitant qui écrit pour la première fois, et je vais m’efforcer de le suivre.

À dire vrai, je ne me suis jamais senti aussi frigorifié !

Je viens de passer cinq heures debout, dehors, à une température en dessous de zéro pour diffuser le message d’Oxfam à des hordes de gens se rendant aux discussions de l’ONU sur le changement climatique (sans gants pour mieux distribuer les prospectus) et je ne sens plus mes doigts. Il me faut b.e.a.u.c.o.u.p. d.e. t.e.m.p.s pour taper !

Sur les routes menant au centre de conférences, on retrouve les « incontournables » : des ours polaires, des anarchistes, des joueurs de tambour et des géants de paille embrassant des arbres. Mais à l’extérieur, juste devant l’entrée du lieu de la conférence, un rassemblement inhabituel de dix (même si j’avais l’impression d’être le onzième) personnages de glace grandeur nature, attire le plus grand nombre de personnes.

Oxfam a demandé à une équipe constituée des meilleurs sculpteurs sur glace polonais de créer des statues (cinq hommes et cinq femmes), chacune ornée d’un message à l’attention des délégués se dirigeant vers le bâtiment : « cesser de nuire » et « commencer à aider ».

La première semaine des négociations ressembla à un « pétard mouillé ». Les pays riches, en particulier l’UE (plus d’infos sur ce thème demain), n’ont contribué pratiquement à rien jusqu’à présent. La parfaite occasion de garder un peu de crédibilité débute jeudi, avec l’arrivée des ministres des gouvernements. Les pays riches doivent signer, entre autres choses, une nette réduction des émissions, entre 25 % et 40 % d’ici 2020, et s’engager à soutenir les efforts des pays en développement visant à s’adapter aux effets désastreux que le changement climatique provoque déjà sur les communautés les plus vulnérables du monde.

L’UE doit réaffirmer son leadership afin d’obtenir des résultats à Poznan avant que tout espoir ne fonde.

Share this page: