Sortir du piège de la faim: Comment atteindre l'objectif du Millénaire pour le développement 1

L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a annoncé aujourd’hui que pour la première fois en 15 ans le nombre de personnes victimes de la faim a baissé. Les 98 millions de personnes qui ont pu échapper au piège de la faim ont donc sans doute de quoi être contents. Mais en y regardant de plus prêt vous verrez qu’il n’y a pas tant de raisons que ça de se réjouir.

L’impact du prix des aliments, les catastrophes climatiques et économiques ont fait passer l’an dernier le nombre de personnes souffrant de la faim au-dessus du cap du milliard, un nombre encore jamais atteint.

La baisse actuelle du nombre d’affamés dans le monde est une question de chance et n’est pas due aux actions des gouvernements. Les récoltes record des deux dernières années ont entrainé une chute des prix des produits alimentaires. Un nombre plus important de personnes ont pu produire ou acheter de quoi manger et de ce fait le nombre de personnes victimes de la faim a diminué. Jusque maintenant on a eu de la chance.

Malheureusement les gouvernements n’ont pas su mettre en place des mesures ou trouver les investissements pour combattre les vraies causes de la faim telles que la volatilité des marchés des produits alimentaires et l’indifférence face au secteur agricole et au changement climatique. Cela signifie donc qu’à tout moment le prix des produits alimentaires peut de nouveau flamber et le nombre de personnes souffrant de la faim peut se multiplier.

Dans moins d’une semaine les dirigeants mondiaux se retrouveront à New York pour discuter du progrès effectué en ce qui concerne les objectifs du Millénaire pour le développement et notamment du premier objectif qui est de réduire de moitié d’ici 2015 la proportion de la population souffrant de la faim. Les gouvernements ne sont pas plus proches de ce but aujourd’hui qu’ils l’étaient il y a dix ans. La vraie bonne nouvelle c’est que ces cinq prochaines années, il est encore possible de réduire de moitié la faim dans le monde.

Le nouveau rapport d’Oxfam, « Réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim : est-ce encore possible? » donne en exemple le Vietnam et le Brésil pour prouver que les choses sont possibles. En aidant les producteurs pauvres et en mettant en place des solutions de secours sociales pour les personnes qui ne peuvent pas produire ou acheter assez de nourriture, le Vietnam et le Brésil ont diminué le nombre de personnes souffrant de la faim dans leur pays de façon drastique.

Si plus de gouvernements de l’hémisphère nord et sud collaboraient pour élaborer des politiques adéquates et trouver les investissements nécessaires, des scénarios tels que le Brésil et le Vietnam pourraient se retrouver sur l’ensemble de la planète.

Lors du prochain sommet des OMD à New York, les dirigeants doivent prouver qu’ils n’ont pas laissé tomber les objectifs du Millénaire pour le développement. Tous ensembles, ils doivent joindre leurs efforts pour mettre en place un plan d’action mondial qui rassemblera tous les pays du monde dans la lutte contre la faim.

En savoir plus

Quels sont les Objectifs du Millénaire pour le développement?

Téléchargez le rapport: Réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim : est-ce encore possible ? Constitution d'un plan de sauvetage pour remettre les OMD sur le droit chemin

Share this page: