COP 17 sur le climat : envoyez vos tweets aux responsables politiques

Les négociations sur le climat, à Durban, patinent. Les progrès en vue d’un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, afin de maintenir le réchauffement climatique sous la barre fatidique des 2°C, ont été plus que minimes. Et les discussions sur la façon d’alimenter le Fonds vert sur le climat traînent...

Les responsables politiques doivent de toute urgence s’engager en faveur de solutions durables pour la planète. Nous comptons sur vous pour les faire réagir. Aux côtés des membres d’Oxfam, vous pouvez interpeller directement les principaux protagonistes du Sommet des Nations unies de Durban sur le changement climatique. Si vous avez un compte Twitter, vous pouvez par exemple envoyer les tweets suivants : 

Au Département d'Etat des Etats-Unis, qui continue à freiner les négociations :

@StateDept Cessez de bloquer les initiatives de réduction des émissions de CO2 ! #COP17 #climat #CULTIVONS 

@StateDept Cessez de bloquer l’accord sur 1 taxe sur les émissions du transport maritime! #COP17 #climat #CULTIVONS

A la présidence de l’Afrique du Sud, qui accueille la COP 17 :

@SApresident Faites de la #COP17 un sommet majeur : soutenez 1 taxe sur les emissions du transport maritime #durban #climat

Et si vous souhaitez les interpeller directement en anglais : 

To @StateDept Stop blocking #COP17 emissions cutting initiatives. Step up or step aside! #GROW

To @StateDept Stop blocking #COP17 support for shipping pollution charges. Step up or step aside! #GROW

To @SApresident maximise #COP17 presidency. Support shipping pollution charges now to fill the Climate Fund #GROW #southafrica

Pourquoi de tels messages ?

A seulement quelques jours de la fin de la COP 17, les discussions portent sur deux enjeux essentiels :

  • le calendrier : certains gros pollueurs, à commencer par les Etats-Unis, poussent pour que rien ne soit fait pour augmenter les engagements de réduction des émissions de CO2 d’ici 2020, ce qui ne laisse que peu de chance d’atteindre l’objectif annoncé de maintenir le réchauffement climatique en-deçà de 2°C.
  • les financements : des pourparlers sont en cours sur les moyens d’alimenter le Fonds vert sur le climat. Une solution est tout à fait envisageable et pourrait enfin voir le jour : une taxe sur les émissions du secteur du transport maritime. D’après nos estimations, elle permettrait de lever 10 millions de dollars pour le Fonds vert. Et les armateurs eux-mêmes, par l’intermédiaire de la Chambre internationale de la marine marchande (qui représente plus de 80 % de la flotte marchande mondiale), se sont dits favorables à sa mise en place. 

Nous devons donc nous assurer que l’accord final comprendra des engagements forts sur la réduction des émissions d’ici 2020 et sur le financement du Fonds vert sur le climat. Des enjeux capitaux pour l’avenir, sur lesquels nous pouvons influer ensemble, de différentes façons.  

Pour en savoir plus : Oxfam à Durban, pour le sommet des Nations unies sur le climat (COP 17)

Share this page: