catastrophe naturelle

Personnes temporairement relogées dans un gymnase, Cagayan de Oro, Philippines, Noël 2011. Photo: Glenn Maboloc/Oxfam

Blog: Philippines : pourquoi les questions sanitaires sont importantes, après Sendong

Cagayan de Oro City, Philippines – De nombreuses familles qui ont perdu leur maison lors de la tempête Sendong (dont le nom international est Washi) sont hébergées dans des centres d’évacuation bondés, avec un espace vital limité à la taille du matelas qu’elles possèdent.

Surpeuplés et sans eau courante, ces centres d’évacuation peuvent devenir l’épicentre de nombreux problèmes sanitaires, en un rien de temps. 

De nombreux agriculteurs ont été contraints de se reconvertir à la pêche pour survivre. Photo : Andy Hall

Blog: Dans l'espoir d'un retour à la normale, au Pakistan (1/3)

Le journaliste Alex Renton s'est rendu au Pakistan sept mois après les inondations qui ont frappé le pays. Sur place, il a pu constater les conséquences dramatiques de l'une des pires catastrophes naturelles, qui a laissé plus de 20 millions de personnes dans un complet dénuement. La situation a malheureusement peu évolué ces derniers mois.

Depuis janvier 2010, la famille Perard a ouvert sa porte à famille et amis. Photo: Ami Vitale/Oxfam

Blog: Une famille et 17 personnes sous son toit : les haïtiens luttent encore des mois après le séisme

Dans la petite ville de Saint Michel, la famille Perard a ouvert sa porte à de nombreux proches et amis qui ont fui la capitale après le ravage du séisme.

Jenny, sept ans et Sarah, huit ans, serrées l’une contre l’autre et les jambes qui pendent d’un grand fauteuil jaune, ont le visage triste. Elles portent le même ruban rouge dans les cheveux et pourraient passer pour deux soeurs. Le lien qui les unit n'est pas celui du sang. Elles partagent la même peine, celle d’avoir perdu leur mère dans le séisme qui a frappé Haïti et entraîné la mort de 230 000 personnes.

Subscribe to RSS - catastrophe naturelle