Oxfam International Blogs - armes http://l.blogs.oxfam/en/tags/armes en De nombreuses vies perdues en Syrie http://l.blogs.oxfam/en/node/10353 <div class="field field-name-body"><p><strong><em>Par Camilla Jelbart Mosse, responsable de campagne humanitaire pour Oxfam.</em></strong></p> <h3>Alors que les dirigeants des pays du G8 se sont réunis hier soir pour parler de la Syrie, l’enjeu de ces discussions est plus que jamais crucial pour les personnes prisonnières de ce conflit.</h3> <p>« Ma famille a perdu sa maison ainsi que de nombreux êtres chers. Pendant plusieurs jours, nous n'avons pu nous procurer ni eau ni pain, à cause de l'insécurité et avons dû fuir la Syrie. Nous voulons juste rentrer chez nous. »</p> <p>J'entends encore raisonner dans ma tête les voix des réfugiés que j'ai récemment rencontrés en Jordanie et c'est cela qui m'a poussé à <strong>demander aux dirigeants du G8</strong>, réunis aujourd'hui en Irlande du Nord, <strong>d’agir en faveur de la Syrie</strong>.</p> <p>La crise en Syrie est devenue la priorité numéro un dans l'agenda du G8. À la stupéfaction générale, <strong><a href="http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130613-syrie-victimes-onu-rapport-civils" target="_blank" title="RFI - Plus de 93 000 morts en Syrie depuis le début du conflit selon l'ONU" rel="nofollow">93 000 personnes ont d'ores et déjà été tuées</a></strong> et plus de <strong>huit millions d'hommes, de femmes et d'enfants ont besoin d'assistance</strong>, aussi bien en Syrie que dans les pays voisins où ils se sont réfugiés.</p> <p>Hier matin, Oxfam a accueilli les dirigeants du G8 avec <strong><a href="http://www.flickr.com/photos/oxfam/sets/72157634176815486/" target="_blank" title="Lives lost in Syria - Flickr (Oxfam)" rel="nofollow">un parterre de pierres tombales et de roses blanches</a></strong> afin de commémorer les vies perdues jusqu'à présent dans le conflit.</p> <p>Alors que les dirigeants du G8 se retrouvaient hier soir autour d’une table pour discuter de la situation en Syrie, l’enjeu est plus que jamais crucial pour les personnes prisonnières du conflit.</p> <p>Nous devons voir les dirigeants à l'œuvre afin de garantir que l'aide vitale atteigne les personnes qui en ont le plus besoin.  Les dirigeants du G8 doivent user de leur influence collective pour trouver une solution politique à la crise et doivent cesser d'alimenter le conflit en armes, ce qui ne fait que jeter de l'huile sur le feu.</p> <a href="http://blogs.oxfam.org/sites/blogs.oxfam.org/files/sharegraphic-syria-draft04-FR.png" target="_blank"></a> <h3>Négociations de paix</h3> <p>En mai dernier, la proposition conjointe des États-Unis et de la Russie de mettre en place des pourparlers de paix a suscité une petite lueur d'espoir dans le paysage diplomatique. Mais on a depuis pu constater de multiples reports et de profondes divisions au sein de la communauté internationale, tandis que le débat public préalable au sommet du G8 s’est davantage focalisé sur les options militaires qui exposeraient les civils à de graves dangers.</p> <p>Lors de nos discussions avec les représentants de médias venus en Irlande du Nord couvrir le sommet, de nombreux journalistes nous ont posé la question suivante : « Pensez-vous que les dirigeants du G8 sont capables de surmonter leurs différences pour prendre des mesures concrètes » ? Dans le cas de la Syrie, la réponse est claire (bien que loin d'être simple) : <strong>ils n'ont pas le choix</strong>.</p> <p>Nous avons désespérément besoin qu'ils affichent leur unité et que Poutine et Obama conviennent d'un plan concret exposant comment ils feront des négociations de paix de Genève une réalité, avec le soutien actif des autres dirigeants.</p> <p>Sans mesures significatives, les conséquences pour l'instabilité régionale et pour les personnes prises au piège de la crise humanitaire croissante pourraient être catastrophiques.  </p> <h3>Les voix des Syriens</h3> <p>Les informations de ces derniers jours montrent que les voix et opinions de la population syrienne se sont noyées dans les discussions politiques entre les États.</p> <p>Ce n'est pas aux dirigeants du G8 (ni à Oxfam) de déterminer à quoi devra ressembler le futur de la Syrie, mais les dirigeants doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir qu'un solide processus est en place et finalement permettre aux citoyens et citoyennes de prendre des décisions démocratiques.</p> <p>Évidemment, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais cela doit commencer par l'amorce de négociations inclusives garantissant la participation de toutes les parties impliquées dans le conflit ainsi que la <strong>représentation des voix non militaires de la société civile</strong>, notamment des réfugiés et des groupes de femmes.</p> <p>Étant donné que les dirigeants du G8 choisissent quels leviers diplomatiques actionner, j'espère seulement qu'ils nous permettront de trouver une solution pour que les réfugiés, avec qui Oxfam travaille en Jordanie et au Liban, regagnent enfin leur domicile.</p> <h3>En savoir plus</h3> <p><a href="http://www.oxfam.org/fr/emergencies/crise-en-syrie" target="_blank" rel="nofollow"><strong>L'action d'Oxfam face à la crise en Syrie</strong></a></p> <p><strong>Photos : <a href="http://www.oxfam.org/fr/syrie/vivre-avec-conflit-syrie-photos" target="_blank" rel="nofollow">Vivre avec le conflit en Syrie</a></strong></p> <p><strong>Faire un don pour <a href="http://www.oxfam.org/fr/urgence-syrie" target="_blank" rel="nofollow">soutenir notre action</a> auprès de la population syrienne</strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>De nombreuses vies perdues en Syrie</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/13-06-18-vidas-perdidas-en-siria" title="Vidas perdidas en Siria" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/13-06-17-syria-lives-lost" title="Lives lost in Syria" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Tue, 18 Jun 2013 11:11:51 +0000 Keith Mc Manus 10353 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/10353#comments Syrie : l'urgence est à l'aide humanitaire et aux efforts de paix, pas aux livraisons d'armes http://l.blogs.oxfam/en/node/10329 <div class="field field-name-body"><p><strong>Alors que les combats se poursuivent en Syrie, où plus de 80 000 personnes ont déjà trouvé la mort depuis le début du conflit il y a deux ans, l'urgence humanitaire se fait chaque jour plus grave et plus pressante.</strong></p> <p>A l'intérieur même du pays, plus de 4 millions de personnes sont désormais déplacées et le nombre de réfugiés a doublé au cours des trois premiers mois de l'année pour atteindre désormais plus d'un million et demi de personnes. Les températures dans la région vont atteindre plus de 40°c dans les semaines à venir, augmentant les risques sanitaires pour les réfugiés syriens, en particulier les plus vulnérables (personnes âgées, les femmes et les enfants).</p> <p>Dans un campement de tentes de Balqa-Ouest en Jordanie, les équipes d'Oxfam ont relevé que certains enfants ne pouvaient prendre un bain qu'une fois tous les dix jours. De fait, nous constatons déjà une augmentation des infections de la peau, particulièrement chez les jeunes enfants, et les risques de diarrhées sont croissants.</p> <h3>Une aide humanitaire vitale mais sous-financée</h3> <p>Le financement de la réponse humanitaire à ces besoins urgents demeurant insuffisant, l'accès aux populations vulnérables en Syrie demeure particulièrement problématique : les contraintes sécuritaires continuent de freiner la libre circulation des biens et personnels humanitaires qui visent à apporter une aide vitale. Dans ce contexte, la relance du processus politique et la perspective de la tenue d'ici quelques jours du sommet pour la paix (Genève II), soutenu activement par les Etats-Unis et la Russie, constitue une réelle lueur d'espoir pour les populations civiles victimes de ce conflit : celle-ci est certes fragile mais constitue néanmoins la principale chance depuis de longs mois de progresser vers une solution politique négociée du conflit et, peut-être, vers la mise en place d'un cessez-le-feu qui permettra aux organisations humanitaires d'accéder à ces plus de sept millions de Syriens qui ont besoin d'aide à l'intérieur du pays.</p> <p><strong>En décidant de ne pas reconduire formellement son <a href="http://www.oxfam.org/fr/pressroom/reactions/reaction-oxfam-echec-union-europeenne-prolongation-embargo-armes-syrie" target="_blank" title="Réaction d'Oxfam à l'échec de l'UE à prolonger l'embargo sur les armes en Syrie au-delà du mois d’août" rel="nofollow">embargo sur les armes à destination de la Syrie</a></strong>, l'Union européenne, notamment sous l'impulsion de la France et de la Grande-Bretagne, a envoyé un message brouillé aux belligérants : souhaitent-ils réellement accorder la priorité au processus politique, ou bien relancer une course aux armements et pousser la Russie et l'Iran à livrer toujours plus d'armes au gouvernement syrien et, in fine, provoquer davantage de victimes et retarder la conclusion d'un accord ?</p> <p>Compte-tenu de la nature divisée des groupes d'opposition, de la quasi impossibilité de contrôler <em>in situ</em> si les armes transférées seront utilisées pour commettre des violations, des rapports et témoignages sur les exactions commises par l'ensemble des protagonistes et les détournement des armes et munitions, il y a de graves risques que les armes soient utilisées pour commettre des violations des droits humains, avec probablement de nouvelles conséquences humanitaires désastreuses.</p> <h3>Une position française contradictoire</h3> <p>La France pourrait alors se retrouver en totale violation de ses engagements au regard de la position commune de l'Union européenne sur les exportations d'armements, qui continue de s'imposer aux Etats membres malgré la levée de l'embargo. Et comment la France pourrait-elle défendre de tels transferts d'armes alors que Laurent Fabius est attendu <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/2013-06-03/gouvernements-signent-traite-mondial-historique-commerce-armes" target="_blank" rel="nofollow">à New-York le 3 juin pour signer le Traité sur le commerce des armes</a></strong> (TCA) que la France a coparrainé aux Nations unies ?</p> <p><strong>L'urgence politique qui s'impose n'est donc pas la livraison effrénée et incontrôlée de davantage d'armes</strong> <strong>qui prolongeraient et exacerberaient le conflit</strong>, aggravant encore la crise humanitaire, et alimenteraient les diverses violations du droit international humanitaire sur le terrain, mais bien d'exercer les pressions nécessaires sur les parties au conflit afin que les civils puissent être davantage en sécurité et bénéficier de l'aide dont ils ont urgemment besoin.</p> <p><strong>Cela passe d'abord par un arrêt de tous les transferts internationaux d'armes à destination de toutes les parties au conflit syrien</strong> : Laurent Fabius serait bien inspiré de le clamer haut et fort dès ce lundi à New-York. Il pourrait également indiquer en signant le TCA que la France intégrera rapidement en droit interne cette règle simple : les transferts d'armes ne doivent pas être autorisés lorsqu'il y a un risque majeur que ces armes soient utilisées afin de commettre des violations des droits humains ou du droit international humanitaire.</p> <p><em>Tribune initialement publiée sur </em><strong><a href="http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/05/29/syrie-l-urgence-est-a-l-aide-humanitaire-et-aux-efforts-de-paix-pas-aux-livraisons-d-armes_3420352_3232.html" target="_blank" rel="nofollow">lemonde.fr</a></strong></p> <h3><strong>Agir</strong></h3> <p><strong>Demandez aux gouvernements de répondre à l'appel des Nations unies pour la Syrie : <a href="https://www.thunderclap.it/projects/2298-aide-humanitaire-la-syrie" target="_blank" rel="nofollow">participez à l'action mondiale Thunderclap</a></strong></p> <h3><strong>Faire un don</strong></h3> <h3><strong>Soutenez notre action auprès des réfugiés syriens : <a href="http://www.oxfam.org/fr/urgence-syrie" target="_blank" rel="nofollow">faites un don</a></strong></h3> <h3><strong>En savoir plus</strong></h3> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/emergencies/crise-en-syrie" target="_blank" rel="nofollow">L'action d'Oxfam face à la crise en Syrie</a></strong></p> <p><strong>Photos : <a href="http://www.oxfam.org/fr/syrie/vivre-avec-conflit-syrie-photos" target="_blank" rel="nofollow">Vivre avec le conflit en Syrie</a></strong></p> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/le-traite-sur-le-commerce-des-armes-en-questions" target="_blank" rel="nofollow">Questions/réponses sur le traité sur le commerce des armes</a></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Syrie : l&#039;urgence est à l&#039;aide humanitaire et aux efforts de paix, pas aux livraisons d&#039;armes</h2></div> Mon, 03 Jun 2013 10:07:37 +0000 Nicolas Vercken 10329 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/10329#comments Une journée dans les coulisses du traité sur le commerce des armes à l'ONU http://l.blogs.oxfam/en/node/10262 <div class="field field-name-body"><h3>« Mais concrètement, qu'est-ce que vous faites de vos journées ? »</h3> <p>Voilà ce que m'a demandé un de mes amis il n'y a pas longtemps. Je travaille sur le <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/le-traite-sur-le-commerce-des-armes-en-questions" target="_blank" title="Le Traité sur le commerce des armes en questions" rel="nofollow">traité sur le commerce des armes</a></strong> (TCA) et, <strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/user/profile/anna-macdonald">au cours de ces années</a></strong>, j'ai passé un nombre incalculable d'heures dans diverses réunions, négociations, assemblées aux Nations unies. Que s'y passe-t-il ? Qu'est-ce que nous y faisons ? A quoi ressemblent nos journées ? Je me suis dit que ça valait la peine de décrire une de mes journées type, du lever au coucher.</p> <p>Voici donc ce que j'ai fait jeudi 21 mars, quatrième jour des négociations sur le traité sur le commerce des armes :</p> <ul><li><strong>7h :</strong> Je consulte mes courriels. Décalage horaire oblige, il y en a beaucoup qui sont arrivés pendant la nuit, de mes collègues en Europe.</li> <li><strong>8h :</strong> Réunion des responsables de pôles : la coalition <strong><a href="http://www.controlarms.org/fr" target="_blank" rel="nofollow">Contrôlez les armes</a></strong> (ou Control Arms pour les anglophones) a plus de 150 représentants présents à cette Conférence diplomatique. Nous sommes donc organisés par pôles : équipes régionales, pôles par activités (relations média, communication, plaidoyer...). Je préside l'équipe de direction, qui réunit les responsables de chaque pôle et nous passons en revue l'emploi du temps de la journée ainsi que nos principaux messages et objectifs en terme de plaidoyer.</li> <li><strong>8h30 :</strong> Je cours aux Nations unies pour la réunion de briefing de la coalition. L'ensemble de la coalition est réunie. Nous partageons l'organisation et les objectifs du jour, revoyons ensemble les événements et informations importantes de la veille.</li> <li><strong>9h :</strong> Je traverse la rue pour me rendre à la mission japonaise et rencontrer les « Co-Auteurs » : les sept Etats qui ont lancé le processus du traité au sein des Nations unies en soumettant les résolutions pour la création d'un traité sur le commerce des armes. Nous travaillons avec eux depuis 2006, discutons des points qui avancent et de ceux qui restent problématiques dans les négociations.</li> <li><strong>10h :</strong> Point avec les médias, en téléconférence avec ma collègue américaine Nathalie. Les journalistes sont surtout intéressés par le sujet chaud du jour : les munitions. Nathalie fait du très bon boulot pour expliquer que les réticences et les arguments des Etats-unis ne tiennent pas la route.</li> <li><strong>10h30 :</strong> Réunion avec la délégation britannique, aux côtés de six collègues de la coalition. Nous faisons beaucoup de réunions bilatérales comme celle-ci, en petit comité avec les pays clés dans ces négociations.</li> <li><strong>11h :</strong> Validation des déclarations de Contrôlez les armes pour la session des ONG de cet après-midi.</li> <li><strong>12h :</strong> <strong><a href="/fr/blogs/12-07-02-rencontre-avec-julius-arile-millionieme-visage-campagne-controlez-armes" title="Rencontre avec Julius Arile, le « Millionième visage » de la campagne Contrôlez les armes" rel="nofollow">Julius Arile</a></strong>, survivant de la violence armée au Kenya, millionième supporter de notre pétition « Un million de visages », en 2006 et maintenant marathonien, prend le contrôle du compte Twitter <strong><a href="https://twitter.com/@controlarms" target="_blank" rel="nofollow">@controlarms</a></strong> pour 30 minutes. Mon collègue <strong><a href="https://twitter.com/MrCampese" target="_blank" title="Lorey Campese @MrCampese" rel="nofollow">Lorey</a></strong>, véritable magicien du web, le guide pour qu'il tweete son point de vue sur les négociations et ce qu'il attend d'un traité sur le commerce des armes.</li> <li><strong>12h30 :</strong> Rapide discussion avec l'Islande, qui est vraiment active sur le sujet de la violence sexiste dans le traité. L’Islande a rédigé une déclaration signée par de nombreux Etats, 80 à l'heure actuelle. Réussir à mobiliser de larges groupes d'Etats sur des sujets clés est une de nos principales tactiques pour les négociations.</li> <li><strong>13h :</strong> Réunion avec la délégation du Pacifique. Un certain nombre d'entre nous font partie de délégations d'Etats. C'est une façon pour nous d'apporter notre aide aux petites délégations, sur les questions techniques et cela nous donne un accès à la totalité des sessions de négociations.</li> <li><strong>13h20 :</strong> Je fais une interview par téléphone pour une des agences de presse des Nations unies. Ils veulent en savoir plus sur le soutien croissant à l'inclusion d'un critère sur la violence sexiste et me demandent où en sont les négociations sur la question des munitions.</li> <li><strong>13h35 :</strong> Je sors des Nations unies pour 20 minutes pour aller prendre un sandwich avec Roy, un de mes collègues qui travaille pour <strong><a href="http://www.saferworld.org/" target="_blank" rel="nofollow">SaferWorld</a></strong>, et co-dirige lui aussi la coalition Contrôlez les armes. Nous en profitons pour préparer notre réunion avec certains Etats « progressistes ».</li> <li><strong>14h :</strong> Des réunions informelles sur le champ d’application du traité commencent dans la salle principale. Les discussions se concentrent à nouveau sur les <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy/priver-les-guerres-de-leurs-munitions" target="_blank" title=" Pourquoi il faut inclure les munitions dans le Traité sur le commerce des armes" rel="nofollow">munitions</a></strong> : jusqu'ici, les Etats-Unis ne démordent pas de leur position, mais le Nigéria demande pourquoi, alors que 300 millions d'Africains ont besoin que les munitions soient incluses dans le traité, elles en sont absentes ? Nous voyons quelques Etats africains à ce sujet et sur les améliorations à apporter aux critères selon lesquels un transfert d'armes doit être autorisé.</li> <li><strong>15h :</strong> La session plénière principale reprend.</li> <li><strong>15h15 :</strong> Je discute des façons d'améliorer le texte avec un groupe d'Etats favorables au traité. Nous convenons de nous revoir pour partager nos analyses sur la prochaine ébauche de texte, attendue le lendemain. La fin de semaine aussi va être chargée !</li> <li><strong>15h40 :</strong> De retour à la session plénière pour suivre les négociations, je discute en bilatéral avec plusieurs délégations sur le sujet crucial des restrictions du traité.</li> <li><strong>17h :</strong> Valérie Amos, coordinatrice humanitaire des Nations unies fait une déclaration au nom des agences onusiennes. Les propos sont forts, insistant sur les raisons pour lesquelles les droits de l'Homme, le droit humanitaire et le développement doivent être au cœur du traité sur le commerce des armes.</li> <li><strong>17h15 :</strong> Déclaration des ONG. Au cours des négociations, une session est accordée aux ONG pour qu'elles présentent leurs points de vue. Cinq collègues de Contrôlez les armes expliquent nos recommandations sur ce qu'il faut encore modifier, par rapport au texte qui a été présenté hier et insistant sur ce que le Traité doit comprendre pour être réellement efficace. Après nous vient le tour du lobby pro-armes, uniquement des Américains. Leurs arguments ne sont pas pertinents : le TCA n'affectera pas le droit de posséder une arme aux Etats-Unis et les délégués présents dans la salle commencent à discuter entre eux pendant que le même discours est répété encore et encore.</li> <li><strong>18h :</strong> Pause de la session plénière. Roy et moi avons une rapide conversation avec <strong><a href="http://www.un.org/disarmament/ATT/officers_and_secretariat/" target="_blank" rel="nofollow">Peter Woolcott</a></strong>, président de la <strong><a href="http://www.un.org/disarmament/ATT/" target="_blank" rel="nofollow">Conférence finale</a></strong>, d'autres collègues se rendent aux sessions informelles sur le transit d'armes pendant que d'autres courent se chercher un sandwich avant que la session ne reprenne.</li> <li><strong>19h :</strong> Reprise de la session plénière. J'ai le temps d'écouter quelques déclarations avant que mon téléphone ne sonne : c'est à nouveau un journaliste.</li> <li><strong>20h45 :</strong> la session plénière s'achève, en avance. Il était prévu qu'elle dure jusqu'à 22h mais tous les esprits sont déjà fixés sur le texte attendu demain, ce qui freine un peu les interventions.</li> <li><strong>22h :</strong> Session informelle sur les détournements d'armes, sous la houlette du Mexique, un autre Etat très actif dans le processus.</li> <li><strong>23h :</strong> Je rejoins quelques collègues dans un bar tout proche, où nous discutons autour d'un verre de notre stratégie média pour le lendemain.</li> <li><strong>24h :</strong> Je m'écroule !</li> </ul><p>Une longue journée parmi d'autres, que je ne suis d'ailleurs certainement pas la seule à connaître ! Tant de personnes - diplomates et représentants d'ONG - travaillent dur ici, chaque heure, donnant tout ce qu'elles ont pour obtenir enfin un traité sur le commerce des armes.</p> <p><strong>Rejoignez le mouvement pour un <a href="http://controlarms.org/fr" target="_blank" rel="nofollow">traité international sur le commerce des armes solide et efficace</a></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Une journée dans les coulisses du traité sur le commerce des armes à l&#039;ONU</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/13-03-22-another-day-office-pushing-global-arms-trade-treaty" title="Another day at the office, pushing for a global Arms Trade Treaty" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Sat, 23 Mar 2013 00:00:00 +0000 Anna MacDonald 10262 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/10262#comments La campagne Contrôlez les armes fait bouger les Nations unies ! http://l.blogs.oxfam/en/node/10250 <div class="field field-name-body"><p><strong>Nous sommes de retour et cette fois-ci, c’est du sérieux ! Un mois, une conférence des Nations unies et un round de négociations sur le traité sur le commerce des armes de plus… Mais cette fois, les choses sont différentes. </strong></p> <p><strong></strong>Nous avons un <strong><a href="http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/CONF.217/CRP.1&amp;Lang=F" target="_blank" title="Projet de traité sur le commerce des armes - Conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes " rel="nofollow">projet de traité</a></strong>, certes avec plusieurs <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy/armes-oeil" target="_blank" title=" Comment aboutir à un traité sur le commerce des armes efficace" rel="nofollow">failles qui doivent être comblées</a></strong>, mais c’est un bon début. Et nous avons un mouvement mondial - d’Addis Abeba à Libreville, de Kingston à La Haye, des gouvernements et membres de la coalition <strong><a href="http://controlarms.org/fr/" target="_blank" rel="nofollow">Contrôlez les armes</a></strong> se sont rassemblés pour préparer ces négociations.</p> <p>Et nous avons démarré avec brio ! Quelques mots pour résumer ces premiers jours :</p> <ul><li><strong>Fauteuils :</strong> <strong><a href="http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=29985#.UUnkYhwz2So" target="_blank" title="Ban plaide pour l'adoption d'un traité vigoureux sur le commerce des armes conventionnelles (Nations Unies)" rel="nofollow">Ban Ki Moon</a></strong> a ouvert les négociations en demandant, dans son discours, pourquoi il y avait des règles internationales pour le commerce des fauteuils, mais pas pour les armes. La mission du Royaume-Uni à New York a pour sa part <strong><a href="https://twitter.com/UKUN_NewYork/status/313930477658570752" target="_blank" rel="nofollow">tweeté</a></strong> quelques-unes de nos données clés. Ca fait du bien de voir que nos travaux de recherche sont utilisés aussi largement par les gouvernements !</li> <li><strong>Acteurs :</strong> Notre première conférence de presse avec l’acteur hollywoodien et ambassadeur d’Oxfam <strong><a href="/fr/blogs/13-03-19-djimon-hounsou-constate-urgence-traite-commerce-armes" title="Djimon Hounsou constate de ses propres yeux l’urgence de se doter d’un traité sur le commerce des armes" rel="nofollow">Djimon Hounsou</a></strong>, le chef de la délégation mexicaine et Geoffrey Duke, l’un de nos partenaires au Soudan du Sud a reçu un bon accueil de la part des médias auprès des Nations unies et a donné lieu à plusieurs bons articles de lancement.</li> <li><strong>Etats extras :</strong> Un peu plus tard dans la matinée, le Mexique a prononcé une déclaration d’ouverture forte, au nom d’un groupe extraordinaire de <strong><a href="http://reachingcriticalwill.org/images/documents/Disarmament-fora/att/negotiating-conference-ii/statements/18March_Mexico-group.pdf" target="_blank" title="Final UN Conference on the ATT - Statement delivered by Mexico on behalf of 108 States" rel="nofollow">108 Etats</a></strong>, déterminés à faire en sorte que des améliorations soient apportées au texte et affirmant qu’un traité faible serait pire que pas de traité du tout. La coalition Contrôlez les armes acquiesce.</li> <li><strong>Tenue de soirée :</strong> A 18 heures, les délégués sont venus en nombre à notre soirée d’ouverture, marquée notamment par les interventions de Paul O’Brien, d’Oxfam, du ministre finlandais des Affaires étrangères Errki Tuomioja, de l’acteur Djimon Hounsou et du président de la conférence sur le traité sur le commerce des armes, l’ambassadeur Peter Woolcott. Plusieurs ministres des Affaires étrangères d’autres Etats ont également assisté à cette soirée, qualifiée par nombre de délégués d’excellente.</li> <li><strong>Mollets :</strong> Nous avons aussi reçu le soutien du <strong><a href="/fr/blogs/12-07-02-rencontre-avec-julius-arile-millionieme-visage-campagne-controlez-armes" title="Rencontre avec Julius Arile, le « Millionième visage » de la campagne Contrôlez les armes" rel="nofollow">« Millionième visage », Julius Arile</a></strong>, qui a couru le semi-marathon de New York, dimanche, sous les couleurs de la coalition Contrôlez les armes. Il s’agissait de sa toute première course par temps froid (et c’était d’ailleurs la première fois qu’il voyait la neige). Il a obtenu un très bon résultat, se classant huitième, à seulement 36 secondes du gagnant, recordman mondial, son compatriote kényan Wilson Kipsang. </li> <li><strong>Tweets :</strong> Le hashtag (ou mot-dièse) <strong><a href="https://twitter.com/search?q=%23armstreaty" target="_blank" rel="nofollow">#armstreaty</a></strong> fait le buzz sur Twitter. Participez vous aussi au mouvement ! Plusieurs personnalités ont commencé à tweeter nos messages, dont le britannique Stephen Fry. Et nous avons partagé de nombreuses images et infographies sur la page <strong><a href="https://www.facebook.com/ControlArms" target="_blank" rel="nofollow">Facebook</a></strong> de la coalition Contrôlez les armes. </li> </ul><p>Enfin, si vous n’avez pas encore vu les deux vidéos sur le traité sur le commerce des armes ci-dessous, elles valent le détour (pour celles et ceux qui comprennent l’anglais). N’hésitez pas à les partager !  </p> <p>La première nous vient d’Oxfam Amérique :</p> <p>La seconde de Cassette Boy et Amnesty International :</p> <em></em> <em>Suivez les principaux comptes Twitter qui couvrent les négociations sur le traité sur le commerce des armes à New York : <strong><a href="https://twitter.com/oxfam_fr/trait%C3%A9-commerce-armes" target="_blank" rel="nofollow">https://twitter.com/Oxfam_fr/traité-commerce-armes</a></strong></em></div><div class="field field-name-title"><h2>La campagne Contrôlez les armes fait bouger les Nations unies !</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/13-03-20-control-arms-has-rocked-un-first-day-arms-trade-treaty-negotiations" title="Control Arms has rocked the UN on the first day of the Arms Trade Treaty negotiations!" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/13-03-21-armas-bajo-control-sacude-onu-primer-dia-negociaciones-TCA" title="¡Armas bajo Control sacude a la ONU en el primer día de las negociaciones del TCA!" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Wed, 20 Mar 2013 16:24:58 +0000 Anna MacDonald 10250 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/10250#comments Djimon Hounsou constate de ses propres yeux l’urgence de se doter d’un traité sur le commerce des armes http://l.blogs.oxfam/en/node/10248 <div class="field field-name-body"><p><em>Début mars, l’ambassadeur d’Oxfam et acteur <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/about/ambassadors/djimon-hounsou" target="_blank" rel="nofollow">Djimon Hounsou</a></strong> s’est rendu dans un campement d’éleveurs au Sud Soudan, où de nombreuses communautés souffrent des conséquences d’un afflux incontrôlé d’armes et de munition. </em></p> <p><strong>Je reviens tout juste d’un voyage émouvant au Soudan du Sud</strong>, un pays qui s’efforce encore de trouver la paix après plus de cinquante années de guerre. J’ai rendu visite à des communautés de pasteurs, comme celle sur la photo ci-dessus, dans lesquelles le nombre de têtes de bétail que possède une famille détermine son statut social et sa richesse. </p> <p>Le vol de bétail est pratiqué depuis des générations, mais les lances ont été remplacées par des fusils et la violence ne cesse d’augmenter saison après saison. J’ai été choqué de voir de jeunes garçons munis de AK-47.</p> <p></p> <p>Aujourd’hui, à New York, les <strong><a href="http://www.un.org/disarmament/ATT/" target="_blank" title="UN Conference on the Arms Trade Treaty " rel="nofollow">Nations unies</a></strong> entament les discussions sur le traité international sur le commerce des armes. J’ai vu de mes propres yeux les résultats horribles que causent des armes échappant à tout contrôle. Il est temps pour nous d’adopter une position ferme contre cela, de commencer à mettre un terme à la violence. </p> <p>Un traité fort constitue les fondations dont nous avons besoin pour s’assurer que les armes et les munitions ne sont pas transférées vers des lieux où elles seront utilisées au détriment du développement ou pour violer les droits humains. </p> <p></p> <p><em>Photos : Mackenzie Knowles-Coursin</em></p> <h3>En savoir plus</h3> <p><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/le-traite-sur-le-commerce-des-armes-en-questions" target="_blank" rel="nofollow">Pourquoi avons-nous besoin d’un traité international sur le commerce des armes ?</a></p> <p><a href="http://controlarms.org/fr/" target="_blank" rel="nofollow">Affichez votre soutien à un traité sur le commerce des armes fort et efficace</a></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Djimon Hounsou constate de ses propres yeux l’urgence de se doter d’un traité sur le commerce des armes</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/13-03-19-djimon-hounsou-sees-why-we-need-strong-arms-trade-treaty" title="Actor Djimon Hounsou sees firsthand why we need a strong Arms Trade Treaty" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/13-03-20-djimon-hounsou-he-visto-en-primer-persona-las-terribles-consequencias-de-la-falta-de-" title="Djimon Hounsou: relato en primera persona de las consecuencias de la falta de regulación de armas" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Tue, 19 Mar 2013 00:00:00 +0000 Djimon Hounsou 10248 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/10248#comments Le marathon du traité sur le commerce des armes http://l.blogs.oxfam/en/node/9934 <div class="field field-name-body"><p><em>Le combat pour un traité sur le commerce des armes est un marathon, et non un sprint. Anna Macdonald, responsable de la campagne « Contrôlez les armes » chez Oxfam, nous explique pourquoi il faut continuer sur la même lancée.</em></p> <p><strong>Le monde était à deux doigts de conclure un traité sur le commerce des armes. Ce traité aurait représenté un pas de géant sur la voie de la prévention des génocides et des violations des droits humains par le contrôle des armes. Au vu des scandaleuses atrocités perpétrées chaque jour en Syrie, il ne s’est déjà que trop fait attendre.</strong></p> <p>Pourtant, au bout d’<strong><a href="http://www.un.org/disarmament/ATT/" target="_blank" title="UN Conference on the Arms Trade Treaty" rel="nofollow">un mois de négociations à l’ONU</a></strong>, le tout dernier jour, alors que l’accord paraissait acquis, <strong><a href="http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Traite-sur-le-commerce-des-armes-le-jour-ou-tout-a-derape-_NG_-2012-08-03-838662" target="_blank" title=" le jour où tout a dérapé" rel="nofollow">les Etats-Unis s'y sont opposés</a></strong> ; il leur fallait plus de temps pour y réfléchir. Le texte final devait être adopté « au consensus », une règle de procédure sur laquelle les États-Unis avaient insisté et qui accordait le droit de véto à chaque pays. Quelle déception après un mois de négociations si prometteuses ! </p> <p>Mais la frustration des défenseurs du traité n’a pas tardé à laisser place à de la détermination : à la clôture de la conférence, le Mexique a lu une déclaration conjointe de 90 États établissant clairement qu’<strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/2012-07-28/traite-commerce-armes-pas-texte-adopte-mais-combat-continue" target="_blank" title=" pas de texte adopté mais le combat continue" rel="nofollow">ils poursuivront leurs efforts</a></strong> en vue de l’adoption au plus vite d’un TCA fort.</p> <p>La lutte en faveur d’un TCA aura été un véritable marathon. Il y a dix ans, lorsque nous avons lancé la campagne <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/conflits/controlarms" target="_blank" title="Oxfam - Contrôlez les armes" rel="nofollow">Contrôlez les armes</a></strong>, nombre de gouvernements ont repoussé l’idée d’un traité sur le commerce des armes la jugeant utopiste. Loin de renoncer, les militantes et militants du monde entier ont fini par gagner l’attention des gouvernements qui viennent de passer un mois à étudier la question sous toutes ses coutures pour faire du traité une réalité.</p> <h3>Le combat n'est pas terminé</h3> <p>Certes, les négociations n’ont pas abouti à un consensus cette fois-ci, mais le combat n’est absolument pas terminé. Nos espoirs reposent désormais sur l’Assemblée générale des Nations unies qui s’ouvrira à la fin septembre. Le consensus n’est pas nécessaire au sein de l’Assemblée générale ; un vote à la majorité suffit. Il est donc tout à fait possible d’y soumettre au vote un texte amélioré du traité.</p> <p><strong>Le projet de texte constitue une base sur laquelle les États peuvent à présent s’appuyer</strong> pour soumettre le commerce des armes à un contrôle rigoureux. Il faut encore l’améliorer, car il reste quelques failles à supprimer (quasiment toutes imputables à l’insistance des États-Unis). Ce texte n’en demeure pas moins un formidable accomplissement. </p> <p>Nous pouvons en être fiers à plus d’un titre, notamment de la centralité de <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy/art-detail-criteres-exhaustifs-juridiquement-transfert-armes" target="_blank" title="Oxfam - L'art du détail L'importance de définir des critères exhaustifs et juridiquement contraignants pour les transferts d'armes" rel="nofollow">critères stricts</a></strong> concernant le respect des droits humains et du droit international humanitaire, le développement durable, les mesures de lutte contre la corruption et les violences à caractère sexiste. Ce texte porte sur les armes classiques, leurs pièces détachées et composants, ainsi que les <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy/priver-les-guerres-de-leurs-munitions" target="_blank" title=" Pourquoi il faut inclure les munitions dans le Traité sur le commerce des armes" rel="nofollow">munitions</a></strong>. </p> <h3>Des modifications importantes</h3> <p>À notre grande satisfaction, le gouvernement britannique avait affirmé sa volonté d’aboutir à un TCA dans une lettre ouverte à la coalition <strong><a href="http://www.controlarms.org/home/fr" target="_blank" title="Contrôlez les armes - site de la coalition" rel="nofollow">Contrôlez les armes</a></strong>. Hélas, il a pourtant manqué de fermeté sur la nécessité de renforcer le texte et sur les modalités précises de la Première Commission de l’ONU auprès de laquelle une résolution sera déposée. Il faut absolument disposer d’un texte amélioré, débarrassé des failles actuelles, pour aborder la prochaine étape. Maintenant que l’obligation du consensus est levée, le Royaume-Uni et les autres partisans du traité doivent sans délai se mobiliser pour assurer un texte le plus solide possible, sans compromis sur les failles imposées par l’État qui a sabordé les négociations en juillet. </p> <p><strong>Parmi les principaux changements à apporter au projet de texte</strong>, il importe de soumettre les munitions, le nerf des conflits armés, aux mêmes contrôles que les armes, de lever le secret sur les transactions en imposant l’obligation de rendre les rapports annuels des États publics et de supprimer une clause permettant le maintien des accords actuels de coopération en matière de défense. </p> <p>Un traité solide établit des normes internationales et influence la conduite non pas des seuls signataires, mais de tous les États. Un traité solide s’attire aussi de nouveaux membres au fil du temps. En revanche, un mauvais traité est rarement consolidé et demeure inefficace. </p> <h3>Maintenons la pression !</h3> <p><strong>Je me bats pour faire de ce traité sur le commerce des armes une réalité depuis bientôt dix ans.</strong> Pour moi, <strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-07-02-rencontre-avec-julius-arile-millionieme-visage-campagne-controlez-armes" title="Blog Oxfam - Rencontre avec Julius Arile, le « Millionième visage » de la campagne Contrôlez les armes">Julius Arile</a></strong>, un jeune Kenyan à la fois auteur et victime de violences armées, incarne l’importance d’un tel traité. Désormais, il met à profit son histoire personnelle pour militer pour la paix et convaincre d’autres jeunes de renoncer à la violence. </p> <p><strong>Julius a pris part à des violences armées dans sa jeunesse.</strong> Quand son frère a trouvé la mort lors d’une razzia de bétail dans son village, il a ramassé un fusil et s’est joint à d’autres jeunes dans des attaques punitives. À la mort de son meilleur ami, à ses côtés, il a abandonné son fusil et s’est reconverti dans la course à pied. Il s’est découvert un nouveau talent et une nouvelle vie de marathonien professionnel s’est ouverte à lui. </p> <p>Fin juin, j’ai passé une semaine au Kenya avec Julius. Je me suis rendue dans son village natal, dans le Pokot occidental, une région du nord-ouest, où j’ai rencontré de nombreux survivants des violences armées. Ils m’ont raconté des histoires poignantes : <strong>vols de bétail, enfants pris dans des tirs croisés, familles déchirées</strong>. Avec la même force, ils lancent un appel aux responsables politiques du monde pour que les armes cessent d’inonder leurs communautés. Aucune des armes tuant leurs proches n’ont été fabriquées en Afrique, pourtant ces armes fauchent bien la vie d’Africaines et d’Africains. </p> <p><strong>En tant que marathonien, Julius sait tout de l’endurance et, surtout, de la détermination.</strong> Toutes celles et ceux qui œuvrent pour l’adoption d’un TCA vont maintenant devoir puiser ces ressources au fond d’eux-mêmes.</p> <p>Il ne fait aucun doute dans mon esprit que nous parviendrons à un traité sur le commerce des armes. Mais il reste du pain sur la planche. Il faut renforcer le texte ; les États en faveur du traité vont devoir resserrer les rangs et les militants maintenir la pression sur les capitales du monde entier. </p> <p><strong>Un changement planétaire est possible ; il est en marche.</strong> Certes, il ne progresse pas à l’allure d’un sprint et prend beaucoup de temps. Mais, avec de la motivation, de la persévérance et de la ténacité, nous y arriverons. C’est si important que nous ne pouvons pas échouer. Tandis qu’une dynamique se développe en vue de la conclusion d’un accord avant la fin de l'année 2012, le gouvernement britannique devra choisir entre mener la course et se laisser distancer.</p> <h3>En savoir plus</h3> <p><strong>A vous d'agir : <a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-29-controlez-armes-affichez-soutien-traite-commerce-armes" title=" affichez votre soutien pour un traité sur le commerce des armes à toute épreuve">affichez votre soutien pour un traité sur le commerce des armes à toute épreuve</a></strong></p> <p><strong>Blog : </strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-11-incidence-traite-commerce-armes-sur-conflit-crise-alimentaire-mali-sahel" title="Blog Oxfam - Quelle incidence un traité sur le commerce des armes aurait-il sur le conflit et la crise alimentaire au Mali ?">Quelle incidence un traité sur le commerce des armes aurait-il sur le conflit et la crise alimentaire au Mali ?</a></p> <p>Approfondir : <a href="http://www.oxfam.org/fr/policy?keys=TCA" title="Rapports et notes d'Oxfam sur le traité sur le contrôle du commerces des armes (TCA)" rel="nofollow">Les rapports et notes d'Oxfam sur le traité sur le commerce des armes</a></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Le marathon du traité sur le commerce des armes</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-08-13-global-arms-trade-treaty-marathon-not-sprint" title="A global Arms Trade Treaty: a marathon not a sprint" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-08-16-un-tratado-sobre-el-comercio-de-armas-es-un-maraton-no-una-carrera" title="Un Tratado sobre el Comercio de Armas: es un maratón, no una carrera" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Mon, 13 Aug 2012 23:00:00 +0000 Anna MacDonald 9934 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/9934#comments Les graffitis de Banksy prennent vie pour soutenir le traité sur le commerce des armes http://l.blogs.oxfam/en/node/9907 <div class="field field-name-body"><p><strong>Deux œuvres emblématiques de l’artiste grapheur Banksy, célèbre pour ses pochoirs de rue, ont pris vie, en soutien à la campagne d’Oxfam pour une règlementation internationale du commerce des armes.</strong></p> <p>Le photojournaliste <strong><a href="http://nickstern.com/" target="_blank" title="Nick Stern - News, Photos, Features" rel="nofollow">Nick Stern</a></strong>, qui a pu constater de ses propres yeux les conséquences dévastatrices de la violence armée alors qu’il couvrait des conflits en Asie, en Afrique et en Europe, a recréé les scènes de deux des graffitis les plus célèbres de <strong><a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Banksy" target="_blank" title=" Banksy - Banksy est un artiste dont l'identité n'a pas encore été révélée, essentiellement connu pour ses pochoirs en milieu urbain et également comme peintre et réalisateur." rel="nofollow">Banksy</a></strong>, en utilisant des sosies en chair et en os. Le photographe britannique marque ainsi son soutien à la campagne d’Oxfam en faveur d’un<strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/armes" target="_blank" title=" Contrôlez les armes" rel="nofollow"> traité sur le commerce des armes</a></strong> efficace, alors que les responsables politiques sont en train de négocier les termes de ce futur traité.</p> <p>« Nous avons tous vu, ces dernières années, des milliers d’images de femmes, d’enfants et de civils toujours plus nombreux dont les vies sont fauchées ou déchirées par des conflits armés, explique Nick Stern. La facilité avec laquelle des personnes ordinaires peuvent se procurer des armes contribue à cette misère. Ce traité sur le commerce des armes peut faire la différence. Ce n’est pas la politique ou l’économie qui importe, mais la vie de milliers de personnes, chaque jour. »    </p> <h3>Plus de contrôle sur les bananes que sur les armes</h3> <p></p> <p>La première image reprend une scène du film de Quentin Tarantino, Pulp Fiction, avec Samuel L. Jackson et John Travolta pointant une banane au lieu d’un pistolet. <strong>Une manière de rappeler cette absurdité : le commerce des bananes est davantage contrôlé que celui des armes à feu.</strong> </p> <p>La seconde montre un enfant soldat : dans le monde, <strong>300 000 enfants sont enrôlés comme soldats</strong>, dans des conflits alimentés par des armes qui échappent à tout contrôle. </p> <p>La communauté internationale a aujourd’hui la possibilité de changer cela. Les responsables politiques de 193 pays négocient en ce moment même, depuis le 2 juillet et jusqu’au 27 juillet, au siège de l’Organisation des Nations unies, à New York, un traité sur le contrôle du commerce des armes. </p> <p>Oxfam demande que l’accord final se fonde sur le principe suivant : aucune vente d’armes ne doit être autorisée s’il existe un risque réel qu’elles soient utilisées dans le cadre de violations des droits humains. Il est également indispensable que soient incluses dans ce traité non seulement les armes mais aussi les munitions et les pièces détachées susceptibles de servir à leur fabrication ou utilisation. </p> <p><strong>Il est encore temps de faire pression sur les décideurs : <a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-29-controlez-armes-affichez-soutien-traite-commerce-armes" title=" affichez votre soutien pour un traité sur le commerce des armes à toute épreuve">affichez vous aussi  votre soutien à un traité sur le commerce des armes fort et efficace !</a></strong></p> <h3><strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-29-controlez-armes-affichez-soutien-traite-commerce-armes" title=" affichez votre soutien pour un traité sur le commerce des armes à toute épreuve"></a>En savoir plus</strong></h3> <p><strong>Campagne <a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/conflits/controlarms" target="_blank" rel="nofollow">Contrôlez les armes </a></strong></p> <p><strong>Rapport </strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy/traite-armes-compte-rebours-est-lance" target="_blank" rel="nofollow">Le compte à rebours est lancé : une opportunité historique d’aboutir à un traité sur le commerce des armes qui sauve des vies</a></p> <p>Pétition <a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-29-controlez-armes-affichez-soutien-traite-commerce-armes">pour un traité sur le commerce des armes fort et efficace</a></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Les graffitis de Banksy prennent vie pour soutenir le traité sur le commerce des armes</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-07-12-los-graffitis-de-banksy-cobran-vida-por-un-tratado-de-comercio-de-armas" title="Los graffitis de Banksy cobran vida por un Tratado de Comercio de Armas" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Fri, 13 Jul 2012 11:12:18 +0000 Zahra Akkerhuys 9907 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/9907#comments Rencontre avec Julius Arile, le « Millionième visage » de la campagne Contrôlez les armes http://l.blogs.oxfam/en/node/9897 <div class="field field-name-body"><p>Quelques jours seulement avant le début des négociations à New York pour un traité sur le commerce d’armes qui pourrait mettre un terme au commerce incontrôlé d’armes et de munitions, j’ai rencontré <strong><a href="http://www.oxfam.org/en/news/pressreleases2006/pr060626_arms_petition" target="_blank" title="UN Secretary General receives world's largest photo petition for tougher global controls on the arms trade" rel="nofollow">un vieil ami de la campagne « Contrôlez les armes »</a></strong>, Julius Arile, dans sa maison de West Pokot, dans la province de la Vallée du grand rift, au nord-ouest du Kenya.</p> <p> </p> <p>Quand il était jeune, Julius participait à des actes de violence armée. Il volait du bétail, armé d’une <strong><a href="http://www.oxfam.org/en/policy/bn0606_ak47" target="_blank" title=" The World's Favorite Killing Machine" rel="nofollow">AK47</a></strong>. Il décrit ainsi sa vie, à l’époque :</p> <p>« [La vie] était très dure. Nous ne savions pas ce qui nous attendait, alors nous nous battions et nous utilisions des armes. </p> <p>« Un jour, les<strong><a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Karamojongs" target="_blank" title="Wikipédia - Karamojongs" rel="nofollow"> Karamojongs</a></strong> (un groupe ethnique d’Ouganda) sont venus à nous, pour attaquer notre village. Alors nous nous sommes battus. Mon ami a été tué à mes côtés. Quand je l’ai vu mourir, j’ai fui. C’est alors que j’ai réalisé : "ce n’est pas bien". La prochaine fois, ça aurait pu être moi. Alors, j’ai abandonné les armes. »</p> <p>C’est à ce moment-là que Julius décide de dire aux autres de faire la même chose : déposer les armes et fuir la violence et les combats. Il abandonne son AK47 pour devenir un militant pacifiste et un leader dans sa communauté et s’embarque dans une nouvelle vie passionnante en tant que <strong><a href="http://www.iaaf.org/athletes/biographies/letter=l/athcode=248699/index.html" target="_blank" title="Lamerinyang Julius Arile - KEN - IAAF" rel="nofollow">marathonien</a></strong>. En 2006,<strong><a href="http://www.flickr.com/photos/controlarms/2505810578/" target="_blank" title="Kofi Annan recieves the Million Faces Petition" rel="nofollow"> Julius se rend aux Nations unies</a></strong> à New York pour remettre une pétition, dont il est le millionième signataire, et demander au Secrétaire général de l’époque, Kofi Annan, et à d’autres dirigeants qu’ils commencent à travailler sur un traité sur le commerce d’armes.</p> <p>Comme Julius, depuis 2006, d’autres ont abandonné leurs armes pour rejoindre la campagne Contrôlez les armes. Cependant, les efforts individuels ne réussiront à mettre fin aux violations des droits humains causées par les armes que si les gouvernements agissent pour enrayer le flot d’armes déversées  dans les communautés les plus pauvres du monde et les pires zones de conflits, en signant un traité sur le commerce des armes fort et efficace.</p> <p>Dans son appel aux dirigeants de l’ONU, Julius demande aux gouvernements de porter un message unitaire : soutenir un Traité sur le commerce d’armes qui changerait les vies et les communautés comme la sienne.</p> <h3>En savoir plus</h3> <p><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-29-controlez-armes-affichez-soutien-traite-commerce-armes"></a><strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blogs/12-05-29-controlez-armes-affichez-soutien-traite-commerce-armes">Soutenez un traité sur le commerce d’armes solide et efficace</a></strong></p> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/le-traite-sur-le-commerce-des-armes-en-questions" target="_blank" rel="nofollow">Le traité sur le commerce des armes en questions</a></strong></p> <p><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy?keys=armes&amp;created%5Bmin%5D=&amp;created%5Bmax%5D=" target="_blank" rel="nofollow"></a><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/policy?keys=armes&amp;created%5Bmin%5D=&amp;created%5Bmax%5D=" target="_blank" rel="nofollow">Rapports d'Oxfam sur les armes et le traité sur le commerce des armes</a></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Rencontre avec Julius Arile, le « Millionième visage » de la campagne Contrôlez les armes</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-06-26-control-arms-millionth-supporter-julius-arile-kenya" title="Meeting the Control Arms &#039;Millionth Supporter&#039; Julius Arile: a message from Kenya" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-07-09-encuentro-con-julius-arile-de-la-campana-armas-bajo-control-un-mensaje-desde-kenia" title="Encuentro con Julius Arile, de la campaña Armas bajo Control: un mensaje desde Kenia" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Mon, 02 Jul 2012 16:56:30 +0000 Anna MacDonald 9897 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/9897#comments Contrôlez les armes : affichez votre soutien pour un traité sur le commerce des armes à toute épreuve http://l.blogs.oxfam/en/node/9892 <div class="field field-name-body"><p><strong>Chaque année, des millions de personnes dans le monde sont tuées, blessées, violées ou forcées de fuir par le biais d'armes dont le commerce n'est que faiblement contrôlé et alimente violations des droits humains, conflits et pauvreté.</strong></p> <p>Il est temps d'agir. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le commerce des bananes est plus rigoureusement contrôlé que celui des armes !</p> <p><strong>Le commerce incontrôlé des armes est la cause de violations graves des droits humains, de crimes de guerre et de pauvreté.</strong> A elles seules, les armes de petit calibre font chaque année plus de victimes que les bombes atomiques de Nagasaki et Hiroshima réunies. Elles ont des conséquences particulièrement néfastes sur les services de santé et d'éducation, entre autres.</p> <p>Le monde a besoin d'un traité sur le commerce des armes (TCA) qui soit solide et permette de prévenir efficacement les transferts d'armes de petit calibre, d'armes conventionnelles et de munitions lorsque celles-ci sont susceptibles de contribuer à des violations des droits humains et de nuire aux ressources vitales et au développement.</p> <p>Le 2 juillet, les dirigeant-e-s du monde entier se réuniront au siège des Nations unies, à New York, afin de trouver un accord sur un traité visant à contrôler le commerce des armes. C'est donc le moment où jamais de faire entendre nos voix pour faire en sorte que ce traité soit solide, efficace, exhaustif et qu'il concerne l'ensemble des armes conventionnelles ainsi que les munitions. </p> <p><strong>Faire lourdement pression sur les gouvernements finit par payer</strong>, nous le savons. Et nous savons également qu'un tel traité peut enfin devenir réalité. Depuis le lancement de la campagne Contrôlez les armes en 2003, plus d'un million de personnes à travers le monde ont manifesté leur soutien au principe d'un traité sur le commerce des armes. Neuf ans plus tard, nous avons de nouveau besoin de votre soutien pour que ce traité voit réellement le jour et pour faire en sorte que des armes ne finissent plus dans les mains de milices, de mafias et de criminels de masse. </p> <p><strong>Chaque minute</strong><strong>, une personne est tuée par une arme à feu</strong>. Et au cours de la même minute, quinze nouvelles armes sont fabriquées. Cela doit cesser. </p> <p>Vous êtes encore sceptique ? Sachez que la campagne <strong><a href="http://www.controlarms.org/home/fr" target="_blank" title="Contrôlez les armes" rel="nofollow">Contrôlez les armes</a></strong> a été nommée parmi les lauréats potentiels du <strong><a href="http://www.controlarms.org/news.php?id=3211" target="_blank" title="Control Arms nominated for Nobel Peace Prize" rel="nofollow">Prix Nobel de la Paix 2012</a></strong>.</p> <p><em><strong><a href="#petition" rel="nofollow">Signez la pétition</a><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/node/5020#petition"></a></strong> pour appeler les gouvernements à garantir l'adoption d'un traité sur le commerce des armes efficace qui permette d'éviter que des armes alimentent des atrocités et violations des droits humains. </em></p> <h3>En savoir plus</h3> <p><strong>Rapport : <a href="http://www.oxfam.org/fr/policy/art-detail-criteres-exhaustifs-juridiquement-transfert-armes" target="_blank" title=" L'importance de définir des critères exhaustifs et juridiquement contraignants pour les transferts d'armes" rel="nofollow">L'art du détail : l'importance de définir des critères exhaustifs juridiquement contraignants pour les transferts d'armes</a></strong></p> <p><strong><a href="http://www.controlarms.org/home/fr" target="_blank" title="Contrôlez les armes" rel="nofollow">Contrôlez les armes</a></strong></p> <p><strong>Questions-réponses sur le <a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/le-traite-sur-le-commerce-des-armes-en-questions" target="_blank" title="Le Traité sur le commerce des armes en questions" rel="nofollow">traité sur le commerce des armes</a></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Contrôlez les armes : affichez votre soutien pour un traité sur le commerce des armes à toute épreuve</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-06-04-armas-bajo-control-queremos-un-tratado-prueba-de-balas" title="Armas bajo Control: ¡Queremos un tratado a prueba de balas!" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-05-25-control-arms-sign-press-world-governments-support-bulletproof-arms-trade-treaty" title="Control Arms: sign up to support a bulletproof Arms Trade Treaty" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Tue, 29 May 2012 11:02:25 +0000 Rosie Cowling 9892 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/9892#comments Quelle incidence un traité sur le commerce des armes aurait-il sur le conflit et la crise alimentaire au Mali ? http://l.blogs.oxfam/en/node/9842 <div class="field field-name-body"><p><strong>La crise alimentaire provoquée par la sécheresse au Sahel frappe des millions de personnes et va en s’aggravant. Cette crise se trouve exacerbée par le conflit déclenché, au Mali, par la prolifération d’armes venues de Libye à la suite de la chute du colonel Kadhafi.</strong> Quelque<strong><a href="http://www.irinnews.org/fr/Report/95423/SAHEL-L-augmentation-du-nombre-de-r%C3%A9fugi%C3%A9s-p%C3%A8se-lourdement-sur-les-efforts-humanitaires" target="_blank" title=" L’augmentation du nombre de réfugiés pèse lourdement sur les efforts humanitaires" rel="nofollow"> 200 000 Maliennes et Maliens ont fui les combats</a></strong> qui ont gagné tout le nord du Mali entre les mois de janvier et mars 2012. Cette conjugaison sécheresse + conflit montre de façon poignante la nécessité d’un contrôle international du commerce des armes vraiment efficace. Oxfam œuvre depuis dix ans à la mise en place d’un<strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/le-traite-sur-le-commerce-des-armes-en-questions" target="_blank" title="Oxfam - Le traité sur le commerces des armes en questions" rel="nofollow"> traité sur le commerce des armes</a></strong>, actuellement en négociation aux Nations unies.</p> <p>En quoi un tel traité aiderait-il ? D’abord, dans une situation telle que celle du Mali, ce traité bloquerait l’entrée des armes dans une zone de conflit, encourageant plutôt la négociation politique. Les lois nationales mettant en œuvre le traité exigeraient une réforme du secteur de la sécurité et renforceraient le contrôle civil sur l’armée, deux facteurs essentiels de bonne gouvernance qui contribuent à un développement économique et social.</p> <p><strong>Le traité sur le commerce des armes énoncerait des règles simples, applicables à l’échelle mondiale</strong>, définissant quand un exportateur d’armes peut ou ne peut pas livrer des armes à un acheteur potentiel. Si l’on estimait qu’une vente d’armes risquerait d’entraîner des violations du droit international des droits humains ou du droit international humanitaire, de nuire au développement économique et social de l’État destinataire, de provoquer ou prolonger un conflit, ou encore de permettre à des terroristes ou au marché noir de détourner les armes en question, cette vente serait interdite. Ce principe s’appliquerait à l’ensemble des armes et équipements conventionnels. Pareilles politiques de contrôle des exportations existent déjà dans quelques pays, mais il n’existe pas de réglementation mondiale en la matière.</p> <p>Si un traité sur le commerce des armes avait été en vigueur ces vingt dernières années, la Lybie n’aurait probablement pas pu constituer les stocks d’armes excessifs qui alimentent à présent le conflit dans le Sahel. Le mécanisme de suivi et de transparence qui sera intégré au traité aurait en outre permis d’en savoir beaucoup plus sur le contenu et l’emplacement de ces stocks. Il aurait dès lors été possible de prendre des mesures efficaces à l’échelon international pour les circonscrire au lendemain de la guerre.</p> <p><em>Le texte ci-dessus est une adaptation de l'article de Martin Butcher, en anglais, <strong><a href="http://www.oxfamblogs.org/fp2p/?p=9747" title=" what’s the link?" rel="nofollow">Hunger in the Sahel and international arms control: what’s the link?</a></strong></em></p> En savoir plus <p><strong>Blog : <a href="http://blogs.oxfam.org/en/blog/12-03-28-100-days-arms-trade-treaty-talks-state-play">Traité sur le commerce des armes : les enjeux à 100 des négociations</a></strong> (28 mars 2012)</p> <p><strong>Rapport :  <a href="https://www.oxfam.org/fr/policy/art-detail-criteres-exhaustifs-juridiquement-transfert-armes" target="_blank" title=" L'art du détail - L'importance de définir des critères exhaustifs et juridiquement contraignants pour les transferts d'armes" rel="nofollow">L'art du détail : l</a></strong><a href="https://www.oxfam.org/fr/policy/art-detail-criteres-exhaustifs-juridiquement-transfert-armes" target="_blank" title=" L'art du détail - L'importance de définir des critères exhaustifs et juridiquement contraignants pour les transferts d'armes" rel="nofollow">'importance de définir des critères exhaustifs et juridiquement contraignants pour les transferts d'armes</a></p> <p><strong>Carte des prises de position des Etats sur les dossiers du traité sur le commerce des armes <a href="http://armstreaty.org/" rel="nofollow">http://armstreaty.org/</a> </strong>(en anglais)</p></div><div class="field field-name-title"><h2>Quelle incidence un traité sur le commerce des armes aurait-il sur le conflit et la crise alimentaire au Mali ?</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-05-08-%C2%BFque-efecto-tendria-el-tratado-de-comercio-de-armas-en-el-conflicto-y-la-crisis-alime" title="¿Qué efecto tendría el Tratado de Comercio de Armas en el conflicto y la crisis alimentaria de Mali? " class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blog/12-05-02-what-impact-would-arms-trade-treaty-have-conflict-and-food-crisis-mali" title="What impact would an Arms Trade Treaty have on the conflict and food crisis in Mali? " class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Fri, 11 May 2012 09:30:27 +0000 Martin Butcher 9842 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/9842#comments