Oxfam International Blogs - effet de serre http://l.blogs.oxfam/en/tags/effet-de-serre en Jour de la Terre 2013 : les grandes entreprises agroalimentaires en font-elles assez face au changement climatique ? http://l.blogs.oxfam/en/node/10285 <div class="field field-name-body"><p><em>A l’occasion du Jour de la Terre, ce lundi 22 avril, nous publions cette analyse sur la façon dont les grandes entreprises agroalimentaires devraient s’attaquer aux causes et conséquences du changement climatique.</em></p> <p>La semaine dernière lorsque j'ai lu dans les journaux des titres sur la <strong><a href="http://www.bloomberg.com/news/2013-03-11/vietnam-coffee-harvest-may-drop-30-on-drought-vicofa-says-1-.html" target="_blank" title="Vietnam Coffee Harvest May Drop 30% on Drought, Vicofa Says" rel="nofollow">possible chute des récoltes de café au Vietnam de 30 % à cause de la sécheresse</a></strong>, cela m'a inquiété et laissé un goût amer dans la bouche.</p> <p>La cause de cela : le changement climatique.</p> <p>Les événements climatiques de plus en plus graves et les autres impacts climatiques ruinent d'ores et déjà la production alimentaire au niveau mondial, et ce n'est que le début ! Les petits agriculteurs des pays en développement en sont les plus durement frappés et bien trop souvent, les cultures dont dépendent leur vie et leurs moyens de subsistance sont directement mises en danger.</p> <p>Ainsi, lorsqu'Oxfam a commencé à travailler sur sa nouvelle initiative <strong><a href="http://www.behindthebrands.org/fr" target="_blank" rel="nofollow">La face cachée des marques</a></strong> et sur une <strong><a href="http://www.behindthebrands.org/fr/fiche-d'%C3%A9valuation" target="_blank" rel="nofollow">fiche d'évaluation</a></strong> étudiant les politiques des dix plus grandes entreprises agroalimentaires sur une série de problématiques vitales pour les petits agriculteurs, le <strong><a href="http://www.behindthebrands.org/fr/probl%C3%A9matiques/climat" target="_blank" rel="nofollow">changement climatique</a></strong> en faisait partie, à juste titre.</p> <p>Nous avons étudié les politiques des entreprises sur le changement climatique sous deux angles, en prêtant attention à la façon dont elles agissent sur les causes et les conséquences du réchauffement climatique.</p> <ul><li>Tout d'abord, nous avons cherché à savoir si les principales entreprises <strong>œuvrent réellement contre les risques liés au changement climatique</strong> dans leurs chaînes d’approvisionnement et si elles soutiennent la résilience des petits agriculteurs confrontés aux impacts tels que les pénuries d'eau et les tempêtes.</li> <li>Ensuite, nous avons voulu savoir si ces entreprises œuvraient à <strong>réduire leurs émissions de gaz à effet de serre</strong>, notamment celles d'origine agricole. </li> </ul><p>La plupart de nos évaluations sont basées sur les rapports des entreprises établis selon le format de rapport du <strong><a href="https://www.cdproject.net/en-US/Pages/HomePage.aspx" target="_blank" title="CDP" rel="nofollow">CPD</a></strong> (anciennement Carbon Disclosure Project).</p> <p><strong><a href="http://blogs.oxfam.org/sites/blogs.oxfam.org/files/fr-issues-climate.jpeg" target="_blank"></a></strong></p> <p><strong>Ce que nous avons découvert nous a surpris.</strong> Ce n’est pas parce qu'une entreprise a obtenu une bonne note dans un domaine (le renforcement de la résilience au changement climatique ou la réduction des émissions), qu'elle est exemplaire dans les autres domaines. <strong><a href="http://www.behindthebrands.org/fr/brands/unilever/ben-and-jerrys" target="_blank" rel="nofollow">Unilever</a></strong>, qui a obtenu une note de 74 % dans la fiche d'évaluation au sujet des émissions, <strong>n'en est qu'à 30 % en ce qui concerne ses politiques autour des risques climatiques et du renforcement de la résilience des petits agriculteurs</strong>. L'entreprise doit se concentrer sur la résilience tout autant qu'elle prête attention aux émissions, bien qu'elle puisse encore faire des progrès en la matière. L'échec d'Unilever à traiter des questions de la résilience souligne le triste état global des choses en ce qui concerne l'engagement des dix géants en matière de risques climatiques et des impacts auxquels sont confrontés les petits agriculteurs. Le score moyen de l'entreprise à ce sujet s'élevait à 25 %.</p> <p>En matière de politiques sur la résilience face au changement climatique, une entreprise, <strong><a href="http://www.behindthebrands.org/fr/brands/nestle/kit-kat" target="_blank" rel="nofollow">Nestlé</a></strong>, s'est plutôt bien débrouillée. Elle a obtenu un score de 83 % sur les éléments de résilience de sa fiche d'évaluation. Ceci est dû en grande partie au fait que les rapports CPD et autres politiques de l'entreprise mettent l'accent sur l'importance de s'attaquer aux conséquences des changements climatiques tels que les pénuries d'eau ou les conditions météorologiques imprévisibles. Il est toutefois à regretter que l'entreprise n'ait pas obtenu de si bons résultats en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre. Dans ce domaine, globalement, Nestlé se situe dans la moyenne avec un score de 44 %. En revanche, en ce qui concerne ses politiques spécifiques en matière d'<strong>émissions de gaz à effet de serre d'origine agricole, son score chute bien en dessous de la moyenne, à 23 %</strong>.</p> <p>Mais ce qui nous a franchement le plus surpris et déçu, ce sont les <strong>politiques trop faibles de certaines entreprises en matière de changement climatique</strong> dans l'ensemble. <strong><a href="http://www.behindthebrands.org/fr/brands/associated-british-foods/twinings" target="_blank" rel="nofollow">Associated British Foods</a>, <a href="http://www.behindthebrands.org/fr/brands/general-mills/haagen-dazs" target="_blank" rel="nofollow">General Mills</a>, et <a href="http://www.behindthebrands.org/fr/brands/kelloggs/cornflakes" rel="nofollow">Kellogg’s</a> ont respectivement obtenu des notes de 3 %, 9 % et 12 % en matière de résilience</strong> face au changement climatique. Leurs scores en ce qui concerne leurs politiques sur les émissions de gaz à effet de serre d'origine agricole s'élevaient respectivement à 15 %, 0 % et 8 %. Ces entreprises sont clairement à la traîne lorsqu'il s'agit de s'attaquer aux causes et conséquences du changement climatique sur leurs chaînes d’approvisionnement.</p> <p>Elles doivent prendre conscience des effets de leurs agissements. Les populations les plus pauvres du monde pâtissent des politiques de ces entreprises. Cela doit changer !</p> <p><em>Cet article, traduit de l'anglais au français, a été publié initialement sur le blog d'<strong><a href="http://politicsofpoverty.oxfamamerica.org/2013/03/21/climate-change-behind-the-brands-its-no-magic-trick/" target="_blank" title=" It’s no magic trick" rel="nofollow">Oxfam Amérique</a></strong> (Etats-Unis) </em></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Jour de la Terre 2013 : les grandes entreprises agroalimentaires en font-elles assez face au changement climatique ?</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/13-04-22-earth-day-climate-change-behind-brands-its-no-magic-trick" title="Earth Day: Climate Change Behind the Brands - it’s no magic trick" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Mon, 22 Apr 2013 16:17:56 +0000 David Waskow 10285 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/10285#comments De Cancun à Cancun http://l.blogs.oxfam/en/node/9339 <div class="field field-name-body"><p>La <a href="http://www.oxfam.org/fr/cancun" rel="nofollow"><strong>conférence de Cancun</strong></a> a la lourde responsabilité de reprendre <a href="http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/frenchcancunmediabriefing-29november2010.pdf" rel="nofollow"><strong>les choses là où Copenhague les avait laissées</strong></a> : une série d’engagements unilatéraux bien trop modestes sur la baisse des émissions et des financements pour les pays pauvres inadéquats au vu des besoins. Mais contrairement à Copenhague, l’approche au Mexique se veut plus modeste. L’objectif est de remettre le multilatéralisme sur les rails, de valider certaines décisions a priori plus mures politiquement, comme la création d'un Fonds climat équitable, et de fixer un agenda précis sur les sujets plus délicats. Le tout devrait nous amener dans 15 jours à cet accord équilibré qui est sur toutes les lèvres, même si tout le monde en a une vision différente.</p> <p> Cancun n’en est pas à sa première grande conférence de ce type. L’OMC y avait tenu une ministérielle en septembre 2003, réunissant ministres du commerce, négociateurs, médias, ONG et mouvements sociaux. A l’époque, tous les regards étaient tournés vers l’OMC et cette conférence s’était conclue sur un constat d’échec, suite au refus des pays en développement d’envisager de négocier sur les règles relatives à l’investissement. Ce coup d’arrêt à la libéralisation des échanges fut célébré comme une victoire par la société civile. Les raisons profondes de l’échec furent multiples: un agenda surchargé, un manque de progrès patent au début de la conférence, un processus chaotique et peu transparent, une mauvaise lecture de la part des pays riches de la dynamique politique et notamment de la capacité des pays en développement à défendre leurs intérêts.</p> <p> Le sacro-saint principe de l’engagement unique – un sujet contentieux peut prendre en otage toutes les autres questions sur la table-  est aussi une des raisons de l’échec de Cancun. Echec encore d’actualité puisque les négociations de l’OMC restent bloquées encore aujourd’hui.</p> <p> Un scenario qui rappelle étrangement ce qui s’est passé à Copenhague et  que devront garder en tête négociateurs et ministres de l’environnement pendant les deux prochaines semaines.</p> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/climatechange/climate-hearings" title=" la parole aux victimes" rel="nofollow">Tribunaux et audiences sur le climat : la parole aux victimes</a></strong></p> <p><strong><a href="http://e-activist.com/ea-campaign/clientcampaign.do?ea.client.id=142&amp;ea.campaign.id=8140" rel="nofollow">Rejoignez-vous notre appel pour un Fonds global sur le climat</a></strong></p> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/climatechange/semez-pour-changer" title=" planter des idées nouvelles dans la tête de vos décideurs" rel="nofollow">Semez pour changer </a>: découvrez les multiples façons d'agir aux côtés d'Oxfam</strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>De Cancun à Cancun</h2></div> Mon, 29 Nov 2010 21:47:28 +0000 Romain Benicchio 9339 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/en/node/9339#comments