Un Traité sur le commerce des armes est nécessaire et possible

On nous dira, encore et encore, que ce n'est pas possible. Que la prolifération des armes conventionnelles ne peut pas être contrôlée par un effort négocié au niveau mondial. Que nous devons vivre avec les armes automatiques et autres armes qui sèment la misère de conflit en conflit, sans contrôle efficace, laissant dans leur sillage morts et destructions parmi les populations civiles sans défense.

Je me souviens que j'entendais les mêmes réponses lorsqu'ont commencé les efforts pour limiter le fléau que sont les mines terrestres et les bombes à sous-munition. Mais les gouvernements et les individus qui partageaient la même conviction ont rendu possible les accords intergouvernementaux qui annoncent peut-être aujourd'hui le début de la fin pour ces armes effroyables.

Contrôler la prolifération des armes légères et d'autres armes conventionnelles sera un combat différent : plus difficile mais tout aussi important, si ce n'est plus, que l'interdiction des mines terrestres et des armes à sous-munitions. Bien que le nombre de guerres ait fortement baissé depuis la chute du Mur de Berlin, le nombre d'attaques violentes envers les civils a continué de progresser pour atteindre un niveau intolérable. Les parties des conflits ont démontré encore et encore leur ignorance délibérée des principes fondamentaux du droit humanitaire au cours des conflits armés, tandis que d'autres auteurs de crimes et de violences armées ne montrent aucun respect pour le droit international des droits de l’homme.

J'ai vu de mes propres yeux comment les tueurs, les milices et les mafias au Moyen-Orient, en Amérique latine, en Asie, en Europe et en Afrique ne sont jamais à court d'instruments qui leur permettent de mutiler, de tuer et de terroriser les civils. Il existe une quantité extraordinaire d'armées illégales financées par des gouvernements ou privées, de milices ethniques et d'armées de guérilleros non-étatiques. Et, maintenant plus que jamais, tous s'approvisionnent en armes meurtrières auprès des États irresponsables du Nord et, de plus en plus, des États du Sud.

Seule une convention robuste, sans ambiguïté et vérifiable pourra contrôler les transferts et mettre fin aux réseaux de vendeurs d'armes illégales qui fournissent les armes qui sèment misère et meurtre à une échelle démesurée.

Regardez la vidéo: Dying for Action - Why we need an Arms Trade Treaty (anglais)

Télécharger le rapport d'Oxfam: L'inaction tue: L'urgence d'un traité efficace sur le commerce des armes

Comparte esta página: