Taxe Robin des bois : une avancée concrète !

La campagne en faveur de l’instauration d’une taxe Robin des bois s’est brusquement accélérée la semaine dernière. Tandis que les chefs d’État et de gouvernement enchaînaient les sommets internationaux – le G20 au Mexique, la conférence Rio+20 au Brésil et les pourparlers européens sur la crise de la zone euro –, les joyeux compagnons de la forêt de Sherwood s’activaient pour marquer leur présence partout dans le monde.

Tout a commencé à Washington avec le lancement d’une nouvelle campagne en faveur d’une taxe Robin des bois aux États-Unis. Cette campagne bénéficie de l’appui de Chris Martin, chanteur du groupe Coldplay, et de l’acteur hollywoodien Mark Ruffalo. Pour l’étendre à l’ensemble du pays, tous deux ont pris la tête du « Masked Money Movement », invitant tous les partisans à dessiner un masque et un chapeau de Robin des bois sur les billets d’un dollar.

Vendredi, en Italie, la coalition ZeroZeroCinque a monté une opération médiatique sur le thème du foot : pendant que les dirigeants de la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie se réunissaient à Rome pour discuter de la crise de l’euro et d’une taxe sur les transactions financières (TTF), les militants ont montré que les quatre grands pays de la zone euro peuvent marquer un but qui restera dans les annales !

La campagne a en outre reçu l’appui de nouveaux et improbables alliés la semaine dernière. Des personnalités de la finance ont adressé aux dirigeants de l’Union européenne et du G20 une lettre conjointe les invitant à soutenir les TTF. C’est la première fois qu’un si grand groupe de financiers se désolidarise du secteur des services financiers. Leur lettre appelait à instaurer des TTF afin de dégager des recettes fiscales au profit des « personnes qui en ont un besoin urgent chez nous et dans les pays les plus pauvres du monde ».

Une taxe européenne sur les transactions financières

Quel résultat est vraiment ressorti de cette semaine de campagne intense et de sommets ? Après des mois de consultations, d’analyses d’impact et de négociations enlisées à l’échelle de l’Union européenne, une réunion des ministres des Finances à Luxembourg a débouché sur une avancée concrète : des pays coalisés sont convenus de passer outre l’opposition du Royaume-Uni et de la Suède et de mettre en branle un projet de taxe européenne sur les transactions financières.

Lors de cette réunion, la semaine dernière, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a déclaré que dix États étaient disposés à collaborer à l’instauration de la taxe dans le cadre de la procédure européenne dite de « coopération renforcée ». Emmenée par la France et l’Allemagne, la coalition représente au moins 90 % du PIB de la zone euro et pourrait générer près de 40 milliards d’euros.

C’est un pas de géant dans la bonne direction, mais la route est encore longue. Il s’agira désormais d’obtenir que les recettes d’une TTF européenne soient affectées à de bonnes causes. Le soutien verbal de dirigeants comme le président français François Hollande et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, qui ont défendu l’idée d’une affectation – partielle – de la TTF à la lutte contre la pauvreté et contre le changement climatique, montre que nous sommes sur la bonne voie. Il reste encore beaucoup à faire. Mais, dans l’immédiat, l’heure est à la fête pour les joyeux compagnons de la forêt de Sherwood !

En savoir plus

Action : Rejoignez le mouvement pour la taxe Robin des bois 

Photos : La dream team de Robin des bois donne le coup d'envoi pour une taxe sur les transactions financières à Rome

Comparte esta página: