Oxfam International Blogs - Taxe Robin des Bois http://l.blogs.oxfam/es/tags/taxe-robin-des-bois es Le « JT du futur » ? 3 bonnes raisons pour faire de la taxe Robin des bois une réalité aujourd'hui http://l.blogs.oxfam/es/node/10603 <div class="field field-name-body"><h3>« Future News » (le JT du futur) avec Andrew Lincoln, Bill Nighy, Clémence Poésy, Heike Makatsch et Javier Cámara</h3> <p>Suite à la crise financière dévastatrice, ce fut formidable de voir les banques regagner les cœurs et les esprits en venant en aide aux personnes les plus touchées, en adoptant de nouvelles réglementations rigoureuses et en réduisant ses primes... N’est-ce pas ?</p> <p>Il est parfois tentant d’essayer de réécrire le passé, mais qu’en est-il de l’avenir ? Qu’aimeriez voir dans les médias dans dix ans ?</p> <p><strong>Voilà l’objectif de cette vidéo.</strong> Elle montre simplement comment les programmes télévisés du monde entier communiqueront dans le futur, sur les impacts de la <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" rel="nofollow">taxe Robin des Bois</a></strong>, une simple taxe sur les institutions financières qui pourrait soulever des milliards d’euros, afin de réduire l’extrême pauvreté, lutter contre le changement climatique et soutenir l’emploi des jeunes.</p> <p><em>Pour activer les sous-titres, cliquez sur Captions (en bas à droite de la barre de lecture) et sélectionnez la langue de votre choix</em></p> <h3>Pour quoi faire de la taxe Robin des bois une réalité dès aujourd'hui et faire en sorte que l'on en parle encore dans les « actualités du futur » ?</h3> <ol><li><strong>Seulement 5 %</strong> des revenus attendus de la taxe pourraient permettre de financer le déploiement d’un million d’infirmiers et d’infirmières supplémentaires en Afrique. </li> <li><strong>22 % des revenus de la taxe</strong> seraient suffisants pour inverser les coupes budgétaires en matière d’éducation en Grèce, en Espagne, en Italie et au Portugal pour la période 2009-2011. </li> <li><strong>En seulement un an</strong>, la taxe pourrait financer la contribution de l’Europe dans le Fonds vert pour le climat afin de lutter contre le changement climatique.</li> </ol><h3>VOUS pouvez bâtir un monde meilleur</h3> <p>Lors des prochaines semaines, les dirigeants de onze pays européens débattront de la mise en place de la taxe, mais pour résister au lobby des banques, ils ont besoin de vous.</p> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" rel="nofollow">Si un million de personnes disent oui à la taxe Robin des Bois</a></strong>, et disent oui à un monde meilleur, les politiciens sauront qu’ils agissent dans l’intérêt public lorsqu’ils font de notre Journal télévisé du futur une réalité.</p> <p>Faites partie du million de personnes et <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" rel="nofollow">signez dès maintenant</a></strong> la pétition, puis partagez-la avec vos ami-e-s sur Facebook et Twitter.</p> <p><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" rel="nofollow"></a></p> <h3>Aller plus loin</h3> <p><strong>Infographie : <a href="http://www.pinterest.com/pin/223702306463770227/" target="_blank" rel="nofollow">Combien pourrait rapporter la taxe Robin des bois ?</a></strong><a href="http://www.pinterest.com/pin/223702306463760168/" target="_blank" rel="nofollow"></a></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Le « JT du futur » ? 3 bonnes raisons pour faire de la taxe Robin des bois une réalité aujourd&#039;hui</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/14-02-18-noticias-del-futuro-3-razones-de-peso-para-conseguir-que-la-tasa-robin-hood-sea-una-realidad" title="¿Noticias del futuro? 3 razones de peso para conseguir que la Tasa Robin Hood sea una realidad" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/14-02-18-future-news-3-reasons-help-make-robin-hood-tax-reality-now" title="Future News? 3 enlightened reasons to help make the Robin Hood Tax a reality now" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Tue, 18 Feb 2014 09:32:12 +0000 Rachel George 10603 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/10603#comments Dernière ligne droite pour la taxe Robin des Bois http://l.blogs.oxfam/es/node/10206 <div class="field field-name-body"><p><strong>D’excellentes nouvelles sont arrivées de Bruxelles la semaine dernière, <a href="http://www.agenceecofin.com/gestion-publique/2301-8561-bruxelles-approuve-la-taxe-sur-les-transactions-financieres" target="_blank" title="Agence Ecofin - Bruxelles approuve la taxe sur les transactions financières" rel="nofollow">mardi 22 janvier</a></strong> : les ministres des Finances européens autorisent onze pays de l’Union européenne à instaurer une taxe sur les transactions financières (TTF). C’est un bond de géant pour la campagne en faveur de la taxe Robin des Bois.</p> <h3>Qu’est-ce que cela signifie ?</h3> <p>En novembre dernier, j’écrivais que <strong><a href="/fr/blogs/12-11-15-feu-vert-pour-une-taxe-robin-des-bois-europeenne" title="Blogs Oxfam - Feu vert pour une taxe Robin des Bois européenne" rel="nofollow">la Commission européenne avait donné son feu vert</a></strong> à une procédure de « coopération renforcée », mais qu’il fallait encore l’aval du Parlement européen et du Conseil (en l’espèce, les ministres des Finances). En décembre, le Parlement votait à une écrasante majorité (533 voix contre 91, pour être précis) en faveur de la taxe. La décision des ministres des Finances, réunis hier à Bruxelles, représentait donc le dernier obstacle à la mise en place d’une taxe commune sur les transactions financières.</p> <p>Les <strong><a href="http://pinterest.com/pin/223702306462813475/" target="_blank" title="Pinterest - Oxfam - EU Financial Transaction Tax (infographic)" rel="nofollow">onze pays</a></strong> ont à présent la voie libre pour mettre en œuvre une TTF, qualifiée par le <strong><a href="http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/semeta/index_fr.htm" target="_blank" title="Algirdas Šemeta, Commissaire européen - Fiscalité et union douanière, audit et lutte antifraude" rel="nofollow">commissaire européen à la fiscalité</a></strong> de « jalon dans l’histoire de la fiscalité mondiale ». Si l’on se base sur la proposition de la Commission européenne (prélèvement d’un taux infime de 0,1 % sur les transactions d’actions et d’obligations et de 0,01 % sur les échanges de produits dérivés), cette taxe pourrait rapporter 37 milliards d’euros.</p> <h3>À quoi pourraient servir ces fonds ?</h3> <p>La TTF européenne ne sera une taxe Robin des Bois que si une bonne part des quelque 37 milliards d’euros de recettes annuelles est effectivement consacrée à aider les populations pauvres qui, en Europe et dans le monde, souffrent le plus de la crise économique et du changement climatique. Cette taxe pourrait permettre d’accomplir de grandes choses ; les chiffres sont renversants :</p> <ul><li>En 4 secondes, la nouvelle TTF européenne pourrait financer la vaccination de plus de 10 000 enfants contre la méningite en Afrique.</li> <li>En une heure, la taxe générerait 4,2 millions d’euros, ce qui suffirait à payer les traitements annuels de plus de 5 000 enseignant-e-s en Afrique.</li> <li>En une journée, la nouvelle taxe européenne pourrait rapporter 101 millions d’euros, ce qui permettrait de former plus de 2,5 millions de professionnel-le-s de la santé dans les pays en développement. </li> <li>En trois semaines, la taxe pourrait générer 2 milliards d’euros, de quoi revenir sur les réductions des aides sociales aux familles et aux enfants dans les pays européens les plus touchés par la crise financière. </li> <li>Affecter un quart des recettes annuelles au Fonds vert pour le climat, jusqu’à présent demeuré vide, garantirait tous les ans son réapprovisionnement à hauteur de près de 10 milliards d’euros.</li> </ul><p>L’ultime obstacle franchi, nous voici dans la dernière ligne droite de la campagne Taxe Robin des Bois. Hier, les pays européens ont clairement signifié au secteur financier qu’il doit payer les pots qu’il a cassés. Malgré des rumeurs, <strong><a href="http://www.rmc.fr/editorial/341508/moscovici-sur-rmc-une-taxe-sur-les-transactions-financieres-fin-2014/" target="_blank" title=" une taxe sur les transactions financières « fin 2014 »" rel="nofollow">dans les médias</a></strong>, selon lesquelles la TTF alimentera un fonds européen de sauvetage des banques, aucune décision n’a été prise quant à la destination des recettes.</p> <p><strong>C’est pourquoi nous devons plus que jamais maintenir la pression</strong> sur les gouvernements pour que les fonds perçus par le biais de cette taxe aillent à celles et ceux qui en ont le plus besoin.</p> <p>Il est donc encore temps, si vous ne l’avez pas encore fait, de coiffer un feutre vert, voire même d’enfiler des collants, et de <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" target="_blank" title="Oxfam - La taxe Robin des bois" rel="nofollow">vous joindre aux joyeux compagnons de la forêt de Sherwood</a></strong> pour terminer le travail et veiller à la bonne mise en place de la taxe Robin des Bois.</p></div><div class="field field-name-title"><h2>Dernière ligne droite pour la taxe Robin des Bois</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/13-01-24-over-last-hurdle-and-home-straight-robin-hood-tax" title="Over the last hurdle and into the home straight for the Robin Hood Tax" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/13-01-28-tasa-robin-hood-ultimo-obstaculo-hacia-la-meta-superado" title="Tasa Robin Hood: Último obstáculo hacia la meta superado" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Mon, 28 Jan 2013 10:23:18 +0000 Adam Musgrave 10206 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/10206#comments La lutte contre le changement climatique face à un autre « mur budgétaire » http://l.blogs.oxfam/es/node/10084 <div class="field field-name-body"><p><strong>Si vous avez suivi les élections américaines au début du mois, vous aurez très certainement entendu parler de la menace du <a href="http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/20/20002-20121120ARTFIG00422-comprendre-l-enjeu-du-mur-budgetaire-americain.php" target="_blank" title="Comprendre l'enjeu du «mur budgétaire» américain - Le Figaro Economie" rel="nofollow">« mur budgétaire »</a>, qui signifie que les États-Unis doivent absolument voter une nouvelle loi pour remettre l’économie américaine sur les rails.</strong></p> <p>Alors que les débats se poursuivent outre-Atlantique sur les mesures que Barack Obama doit prendre, à Doha (Qatar) où j’écris ces lignes et où s’ouvre une nouvelle <strong><a href="http://www.cop18.qa/" target="_blank" title="Doha 2012 - UN Climate Change Conference - COP18" rel="nofollow">conférence de l’ONU sur le changement climatique</a></strong>, un autre « mur budgétaire » se profile : l’incertitude financière qui entoure la lutte contre le changement climatique risque, comme aux États-Unis, d’avoir de graves conséquences sur la vie des citoyens ordinaires.</p> <h3>Financement climat : les chiffres</h3> <a href="/sites/blogs.oxfam.org/files/extremeweatherinfographicFR_0.png" target="_blank" title="Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand - Infographie sur les phénomènes climatiques extrêmes" rel="nofollow"></a> <p>En 2009, lors des négociations sur le changement climatique de Copenhague, les pays riches avaient promis de dégager des fonds pour aider les populations des pays pauvres à s’adapter au changement climatique et à développer leur économie d’une manière sobre en carbone. Au total, ces engagements s’élevaient à 100 milliards de dollars par an à l’horizon 2020, avec un premier versement de 30 milliards entre 2010 et 2012. Mais à présent qu’il faudrait accroître les financements, ceux-ci semblent devoir diminuer en 2013.</p> <p>À l’approche de l’échéance fixée pour apporter les fonds et face à l’alourdissement des pressions budgétaires sur l’aide au développement accordée par les pays riches, les engagements pris en 2009 risquent fort d’être revus à la baisse, et ce alors même que les effets du changement climatique se manifestent de plus en plus clairement.</p> <p>Les dégâts provoqués par l’ouragan Sandy n’ont fait que mettre en lumière le fossé qui existe entre la capacité des pays riches et celle des pays pauvres à faire face aux phénomènes météorologiques extrêmes. En effet, même si les travaux de déblayage et de réparation se poursuivent aux États-Unis, la situation est déjà de retour à la normale pour la plupart des Américains. En revanche, en Haïti, également touchée, le bilan de la tempête était autrement plus lourd, avec <strong><a href="http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/30/l-ouragan-sandy-precipite-haiti-dans-la-detresse-sanitaire-et-alimentaire_1783347_3244.html" target="_blank" title="L'ouragan Sandy précipite Haïti dans la détresse sanitaire et alimentaire - Le Monde" rel="nofollow">deux millions de personnes confrontées au risque de malnutrition</a></strong> et 70 % des cultures détruites.</p> <h3>Où trouver les 100 milliards de dollars ?</h3> <p>100 milliards de dollars par an n’est pas une petite somme, mais elle reste à la portée des négociateurs présents au Qatar avec les deux solutions suivantes :</p> <ul><li>Un système international visant à <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/cultivons/policy/sortir-cale-seche" target="_blank" title=" Pour un accord juste sur les émissions du secteur du transport maritime" rel="nofollow">réduire les émissions des secteurs du transport aérien et maritime</a></strong> pourrait générer des milliards de dollars par an, dont une partie pourrait être consacrée à l’aide aux pays en développement.</li> <li>Une <strong><a href="http://www.taxerobindesbois.org/why-we-need-robin/changement-climatique" target="_blank" title="Une taxe Robin des bois pour quoi faire ? Lutter contre le changement climatique" rel="nofollow">taxe sur les transactions financières</a></strong> – mieux connue sous le nom de taxe Robin des Bois – pourrait également dégager des fonds conséquents.</li> </ul><p>L’équipe d’Oxfam qui assiste aux négociations à Doha n’aura de cesse de faire pression sur les responsables politiques présents pour qu’ils prennent des engagements fermes en faveur de ces deux moyens de financement, car sans cela, les pays pauvres subiront de plein fouet les effets du changement climatique. Nous continuerons en outre d’insister sur l’urgence de réduire les émissions. </p> <p>Pour vous tenir au courant de notre action au cours des deux prochaines semaines de négociation, consultez régulièrement notre <strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/cultivons">blog</a></strong>. Si vous préférez lire l’actualité en moins 140 caractères, vous pouvez également nous suivre sur Twitter à l’adresse suivante : <strong><a href="https://twitter.com/oxfam_fr" target="_blank" rel="nofollow">twitter.com/oxfam_fr</a></strong>.</p> <h3>En savoir plus</h3> <p><a href="http://www.oxfam.org/fr/cultivons/pressroom/pressrelease/2012-11-25/climat-doha-debute-sans-garantie-respect-engagements-copenhague" target="_blank" rel="nofollow">Climat : Doha débute sans aucune garantie sur le respect des engagements financiers pris à Copenhague</a></p></div><div class="field field-name-title"><h2>La lutte contre le changement climatique face à un autre « mur budgétaire »</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-11-27-el-cambio-climatico-y-el-otro-abismo-fiscal" title="El cambio climático y el otro &quot;abismo fiscal&quot;" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-11-25-climate-change-other-fiscal-cliff" title="Climate change and the other &#039;fiscal cliff&#039;" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Tue, 27 Nov 2012 17:07:06 +0000 Richard Casson 10084 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/10084#comments Feu vert pour une taxe Robin des Bois européenne http://l.blogs.oxfam/es/node/10046 <div class="field field-name-body"><p><strong>Au cours de ces dernières semaines, l’Europe a franchi une nouvelle étape en vue d’une taxe Robin des Bois. Onze pays, dont nombre des grandes économies européennes, ont reçu le feu vert de la Commission pour mettre en train le projet de taxe européenne sur les transactions financières.</strong></p> <p>Difficile de croire que cette idée ait pu sortir de l’ombre de la forêt de Sherwood pour gagner les chambres des gouvernements en à peine trois ans. En tout cas, un tel résultat n’aurait pas été possible sans le soutien des sympathisant-e-s d’Oxfam à travers le monde. Voici tout ce qu’il faut savoir pour mesurer l’importance de l’enjeu. </p> <h3>Quels pays ont décidé d’introduire la taxe ?</h3> <p>Allemagne, France, Espagne, Italie, Autriche, Belgique, Portugal, Grèce, Slovénie, Slovaquie et Estonie. Derniers venus, les <strong><a href="http://www.romandie.com/news/n/_Les_Pays_Bas_pourraient_rejoindre_la_taxe_sur_les_transactions_financieres79131120121712.asp" target="_blank" title="Les Pays-Bas pourraient rejoindre la taxe sur les transactions financières - Romandie.com" rel="nofollow">Pays-Bas</a></strong>, ont signalé la semaine dernière leur intention de rejoindre la <strong><a href="http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/09/onze-pays-europeens-prets-a-lancer-la-taxe-sur-les-transactions-financieres_1772456_3234.html" target="_blank" title="Lemonde.fr - Onze pays européens prêts à lancer la taxe sur les transactions financières" rel="nofollow">coalition</a></strong> sous certaines conditions.</p> <h3>Que signifie « décider d’introduire » ?</h3> <p>Tous les pays européens ne souhaitent pas appliquer une taxe sur les transactions financières. Cependant, tant qu’un nombre suffisant de pays se déclarent intéressés, rien ne les empêche d’y œuvrer : on appelle cela la <strong><a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Coop%C3%A9ration_renforc%C3%A9e" target="_blank" title="Wikipédia - Coopération renforcée" rel="nofollow">coopération renforcée</a></strong>. Il faut un minimum de neuf pays pour lancer ce processus, or onze se sont engagés en faveur de la taxe. </p> <h3>Combien pourra rapporter cette taxe ?</h3> <p>La taxe pourrait générer jusqu’à 37 milliards d’euros par an, une somme rondelette qui peut faire une grande différence, comme l’explique cette infographie sur la taxe Robin des Bois. </p> <h3>Quelles sont les prochaines étapes ?</h3> <p>La semaine dernière, la Commission européenne a confirmé que toutes les conditions légales étaient réunies pour permettre aux pays de travailler à la mise en œuvre du système.</p> <p>La Commission européenne a également indiqué qu’une part des recettes devrait servir à « soutenir  la croissance ou à honorer les engagements pris en matière d’aide au développement ».</p> <p>Et ensuite ? Il faut encore franchir deux obstacles avant que la taxe ne puisse être adoptée : le vote du Conseil européen et l’approbation du Parlement européen. Les États européens en faveur de la taxe devront ensuite se mettre d’accord sur la conception de la taxe. </p> <h3>Les fonds iront-ils à la lutte contre la pauvreté et contre le changement climatique ?</h3> <p>C’est une question majeure : s’agira-t-il simplement d’une nouvelle taxe ou <strong><a href="http://www.taxerobindesbois.org/" target="_blank" title="Taxerobindesbois.org" rel="nofollow">portera-t-elle dignement le nom de Robin des Bois</a></strong> et permettra-t-elle de lutter contre la pauvreté et le changement climatique ? Il appartiendra à chaque pays d’en décider. Certain-e-s dirigeant-e-s ont d’ores et déjà enfilé leurs collants verts de Robin des Bois et affirmé que c’est possible.</p> <h3>Une taxe Robin des Bois à la française ?</h3> <p>Des pays ne perdent pas de temps. La France a déjà lancé <strong><a href="http://www.oxfamfrance.org/La-TTF-a-la-francaise-mieux-vaut,1507" target="_blank" title=" mieux vaut jouer au loto" rel="nofollow">sa propre taxe sur les transactions financières</a></strong> qui devrait générer 1,6 milliard d’euros par an. Au début de l’automne, le président François Hollande s’est engagé à affecter 10 % des recettes à de bonnes causes. Cette promesse risque toutefois de rester lettre morte au vu du budget français. En effet, celui-ci prévoit de ne consacrer, en 2013, que 60 millions des recettes de la TTF (soit 3,7 %) au développement, et plus particulièrement au financement de la lutte contre le VIH/sida et à des projets en eau et assainissement. </p> <p>Certes le budget stipule que l’objectif des 10 % sera atteint en 2015 et qu’une partie sera attribuée au Fonds pour le climat en 2014. <strong><a href="http://www.oxfamfrance.org/Taxe-Robin-des-bois-un-an-de,1318" target="_blank" title=" un an de mobilisation et des avancées spectaculaires !" rel="nofollow">Oxfam France n’en maintiendra pas moins la pression sur François Hollande</a></strong> pour s’assurer que la taxe française sur les transactions financières sera vraiment une taxe Robin des Bois. </p> <p>Une évolution de bon augure. Alors que la faisabilité technique et politique ne fait plus aucun doute, la grande question porte sur la destination des recettes générées par la taxe. Nous ferons campagne afin de nous assurer que l’Europe utilisera ces fonds pour non pas seulement combler les déficits des budgets nationaux, mais bien pour aider les populations pauvres qui ont été le plus durement touchées par la crise économique et le changement climatique. </p> <h3>Rejoignez la campagne pour une taxe Robin des Bois, <a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" title="Le mouvement en faveur de la Taxe Robin des bois s'amplifie - Rejoignez-le !" rel="nofollow">signez la pétition</a></h3></div><div class="field field-name-title"><h2>Feu vert pour une taxe Robin des Bois européenne</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-11-08-european-robin-hood-tax-gets-green-light" title="European Robin Hood Tax gets the green light " class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-11-15-la-tasa-robin-hood-europea-ve-la-luz-verde" title="La Tasa Robin Hood Europea ve la luz verde" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Thu, 15 Nov 2012 08:29:45 +0000 Adam Musgrave 10046 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/10046#comments Taxe Robin des bois : une avancée concrète ! http://l.blogs.oxfam/es/node/9895 <div class="field field-name-body"><p><strong>La campagne en faveur de l’instauration d’une taxe Robin des bois s’est brusquement accélérée la semaine dernière.</strong> Tandis que les chefs d’État et de gouvernement enchaînaient les sommets internationaux – le G20 au Mexique, la conférence Rio+20 au Brésil et les pourparlers européens sur la crise de la zone euro –, les joyeux compagnons de la forêt de Sherwood s’activaient pour marquer leur présence partout dans le monde.</p> <p>Tout a commencé à Washington avec le lancement d’une nouvelle campagne en faveur d’une <strong><a href="http://www.robinhoodtax.org/" target="_blank" title="The Robin Hood Tax is here!" rel="nofollow">taxe Robin des bois aux États-Unis</a></strong>. Cette campagne bénéficie de l’appui de Chris Martin, chanteur du groupe <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/about/ambassadors/coldplay" target="_blank" title="Coldplay, ambassadeurs internationaux d'Oxfam" rel="nofollow">Coldplay</a></strong>, et de l’acteur hollywoodien Mark Ruffalo. Pour l’étendre à l’ensemble du pays, tous deux ont pris la tête du « <strong><a href="http://www.robinhoodtax.org/get-involved" title="Masked Money Movement - VIDEO - Robinhoodtax.org" rel="nofollow">Masked Money Movement</a></strong> », invitant tous les partisans à dessiner un masque et un chapeau de Robin des bois sur les billets d’un dollar.</p> <p>Vendredi, en Italie, la coalition <strong><a href="http://www.zerozerocinque.it/" target="_blank" title="0,05.it" rel="nofollow">ZeroZeroCinque</a></strong> a monté une <strong><a href="http://www.flickr.com/photos/oxfam/sets/72157630234868222/" target="_blank" title=" Taxing Financial Transactions the Robin Hood way" rel="nofollow">opération médiatique sur le thème du foot</a></strong> : pendant que les dirigeants de la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie se réunissaient à Rome pour discuter de la crise de l’euro et d’une taxe sur les transactions financières (TTF), les militants ont montré que les quatre grands pays de la zone euro peuvent marquer un but qui restera dans les annales !</p> <p><strong>La campagne a en outre reçu l’appui de nouveaux et improbables alliés la semaine dernière.</strong> Des <strong><a href="http://robinhoodtax.org.uk/latest/financial-professionals-break-rank-and-support-robin-hood-tax" target="_blank" title="Financial Professionals Break Rank and Support Robin Hood Tax" rel="nofollow">personnalités de la finance</a></strong> ont adressé aux dirigeants de l’Union européenne et du G20 une <strong><a href="http://www.ips-dc.org/articles/letter_from_financial_industry_professionals_in_support_of_financial_transaction_taxes" target="_blank" title="Letter From Financial Industry Professionals in Support of Financial Transaction Taxes" rel="nofollow">lettre conjointe</a></strong> les invitant à soutenir les TTF. C’est la première fois qu’un si grand groupe de financiers se désolidarise du secteur des services financiers. Leur lettre appelait à instaurer des TTF afin de dégager des recettes fiscales au profit des « personnes qui en ont un besoin urgent chez nous et dans les pays les plus pauvres du monde ».</p> <h3>Une taxe européenne sur les transactions financières</h3> <p>Quel résultat est vraiment ressorti de cette semaine de campagne intense et de sommets ? Après des mois de consultations, d’analyses d’impact et de négociations enlisées à l’échelle de l’Union européenne, une <strong><a href="http://www.oxfamfrance.org/Reaction-d-Oxfam-France-a-l-ECOFIN,1400" target="_blank" title=" avancée concrète pour une TTF" rel="nofollow">réunion des ministres des Finances à Luxembourg</a></strong> a débouché sur une avancée concrète : <strong>des pays coalisés sont convenus de passer outre l’opposition du Royaume-Uni et de la Suède et de mettre en branle un projet de taxe européenne sur les transactions financières.</strong></p> <p>Lors de cette réunion, la semaine dernière, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a déclaré que dix États étaient disposés à collaborer à l’instauration de la taxe dans le cadre de la procédure européenne dite de « coopération renforcée ». Emmenée par la France et l’Allemagne, la coalition représente au moins 90 % du PIB de la zone euro et pourrait générer près de 40 milliards d’euros.</p> <p><strong>C’est un pas de géant dans la bonne direction, mais la route est encore longue</strong>. Il s’agira désormais d’obtenir que les recettes d’une TTF européenne soient affectées à de bonnes causes. Le soutien verbal de dirigeants comme le président français <strong><a href="http://www.oxfamfrance.org/Rio-20-Francois-Hollande-fait,1395" target="_blank" title=" François Hollande fait officiellement le lien entre TTF et développement" rel="nofollow">François Hollande</a></strong> et le président de la Commission européenne <strong><a href="http://www.oxfam.org/en/pressroom/reactions/oxfam-reaction-ec-president-barroso-financial-transaction-tax-g20" target="_blank" title=" EC President Barroso on Financial Transaction Tax at G20" rel="nofollow">José Manuel Barroso</a></strong>, qui ont défendu l’idée d’une affectation – partielle – de la TTF à la lutte contre la pauvreté et contre le changement climatique, montre que nous sommes sur la bonne voie. Il reste encore beaucoup à faire. Mais, dans l’immédiat, l’heure est à la fête pour les joyeux compagnons de la forêt de Sherwood !</p> <h3>En savoir plus</h3> <p><strong>Action : <a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" target="_blank" title="Le mouvement en faveur de la Taxe Robin des bois s'amplifie" rel="nofollow">Rejoignez le mouvement pour la taxe Robin des bois </a></strong></p> <p><a href="http://www.flickr.com/photos/robinhoodtax/sets/72157630234929886/" target="_blank" title="PHOTOS Flickr/Oxfam Robin's dream team: playing for an FTT in Rome" rel="nofollow"></a><strong>Photos : <a href="http://www.flickr.com/photos/robinhoodtax/sets/72157630234929886/" target="_blank" title="PHOTOS Flickr/Oxfam Robin's dream team: playing for an FTT in Rome" rel="nofollow">La dream team de Robin des bois donne le coup d'envoi pour une taxe sur les transactions financières à Rome</a></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Taxe Robin des bois : une avancée concrète !</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-06-29-la-campana-favor-de-la-tasa-robin-hood-da-un-paso-adelante-en-luxemburgo" title="La campaña a favor de la Tasa Robin Hood da un paso adelante en Luxemburgo" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-06-29-robin-hood-tax-%E2%80%93-campaign-breakthrough-luxembourg" title="Robin Hood Tax – campaign breakthrough in Luxembourg" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Fri, 29 Jun 2012 17:06:30 +0000 Adam Musgrave 9895 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/9895#comments Indignez-vous : l'austérité ne fonctionne pas http://l.blogs.oxfam/es/node/9862 <div class="field field-name-body"><p><em>Un nouvel ouvrage parrainé par Oxfam, </em>Be Outraged: Austerity isn't working<em> (« Indignez-vous : l'austérité ne fonctionne pas »), étudie les solutions alternatives aux plans d'austérité imposés actuellement en Europe.</em></p> <p><em></em><strong>Alors que les dirigeants européens viennent de passer plusieurs heures aux côtés de leurs homologues du G8 et se préparent à de nouveaux pourparlers européens, il n'y a qu'un seul sujet à l'ordre du jour : <a href="http://www.courrierinternational.com/dossier/2008/01/22/la-crise-economique-mondiale" target="_blank" title=" dossier spécial sur la crise économique mondiale de 2008 à aujourd'hui, vu par la presse à travers le monde" rel="nofollow">la crise économique mondiale</a>.</strong> La manière dont elle est traitée concerne non seulement une génération entière d'Européen-ne-s, mais elle aura également des répercussions tout aussi importantes sur les habitant-e-s des pays en développement. Comme, à travers le monde, les personnes pauvres subissent les retombées d'une crise qu'elles n'ont en aucun cas provoquée, il est important de se demander : peut-on faire mieux que cela ?</p> <p>C'est pourquoi Oxfam a apporté son appui à onze des plus grands économistes et spécialistes des sciences sociales pour produire l'ouvrage <em><strong><a href="http://policy-practice.oxfam.org.uk/publications/be-outraged-there-are-alternatives-224184" target="_blank" title=" There are alternatives - Austerity is bad economics, bad arithmetic, and ignores the lessons of history" rel="nofollow">Be Outraged: Austerity isn't working</a></strong></em>. Leurs analyses et recommandations ne définissent pas la politique d'Oxfam mais viennent contribuer de manière convaincante au débat vital concernant l'impact de la crise économique et les moyens d'y remédier.</p> <p>La poursuite de la déflation dans les pays en développement aura pour effet d'infléchir la croissance dans le reste du monde et, donc, d'accentuer l'indigence des populations les plus pauvres. Pour orienter différemment les politiques des pays européens, un changement d'état d'esprit sera nécessaire, tout autant que des initiatives internationales plus solides. Le plan de relance approuvé lors de la réunion du <strong><a href="http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/09/21/les-principaux-points-du-g20-de-londres-analyses-le-systeme-financier-international_1242878_3234.html" target="_blank" title="Le Monde - Analyse des principaux points du G20 de Londres 2009 - Réguler le système financier international" rel="nofollow">G20 de 2009 à Londres</a></strong> a permis de redresser l'économie pendant une année et contribué à atteindre un taux de croissance mondiale de 4 % en 2010. Nous avons aujourd'hui énormément besoin d'un nouveau plan de relance et d'un regain de coordination.</p> <p>A travers l'Europe, les gens ordinaires sont frappés par une crise qui a été provoquée par la prodigalité excessive des banques. Alors même que la récession s'installe, que des millions de personnes ne savent pas de quoi demain sera fait et que les services publics essentiels sont les victimes des coupes budgétaires, <strong><a href="http://www.oecd.org/document/10/0,3746,fr_2649_33933_49147850_1_1_1_1,00.html" target="_blank" title=" Pourquoi les écarts de revenus se creusent" rel="nofollow">les revenus de la tranche supérieure ont connu un essor</a></strong> au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans de nombreux autres pays. Parallèlement, <strong><a href="http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/press-and-media-centre/news/WCMS_171703/lang--fr/index.htm" target="_blank" title=" Le monde est confronté au défi de créer 600 millions d’emplois, selon l’OIT" rel="nofollow">plus de 10 % des adultes européens se retrouvent au chômage</a></strong>, soit une progression de 50 % depuis 2008. "<strong><a href="http://policy-practice.oxfam.org.uk/publications/be-outraged-there-are-alternatives-224184" rel="nofollow">Be Outraged</a></strong>" affirme qu'il est temps aujourd'hui que les économistes fassent entendre leur voix et défendent des solutions alternatives afin de résorber ces inégalités croissantes et de réparer les échecs de la débâcle bancaire et des mesures d'austérité.</p> <p>Cet ouvrage appelle à l'adoption d'<strong>une nouvelle approche de l'économie qui s'appuie sur l'action des gouvernements pour promouvoir la croissance</strong> et transformer le secteur financier, faisant passer ce dernier « d'un mauvais maître à un bon serviteur ». L'une de ses recommandations concerne la mise en application de la <strong><a href="http://www.taxerobindesbois.org/" target="_blank" title=" taxons la finance pour un monde plus juste" rel="nofollow">taxe Robin des Bois</a></strong>. Oxfam a toujours été à l'avant-garde de cette formidable idée et, aujourd'hui, des millions de personnes à travers le monde demandent également l'instauration de cette<strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" target="_blank" title="Oxfam - Signez la pétition en faveur de la taxe Robin des bois sur les transactions financières" rel="nofollow"> taxe sur les transactions financières</a></strong>, une précieuse source de revenus qui permettrait en outre de contrôler la spéculation.</p> <p>Alors que la Grèce vacille au bord de l'abîme politique et économique, le moment semble plus que jamais opportun pour exiger l'adoption de politiques économiques différentes face à l'échec des plans d'austérité. Cette semaine, les dirigeants européens se sont réunis pour débattre des meilleurs moyens de stimuler la croissance d'un bout à l'autre du continent. Cette rencontre s'est déroulée quelques semaines seulement après l'élection d'un nouveau président français, <strong><a href="http://francoishollande.fr/" target="_blank" title="Site de campagne de François Hollande" rel="nofollow">François Hollande</a></strong>, qui a promis l'adoption de politiques plus axées sur la croissance. L'Europe doit au plus vite s'échapper du piège de l'austérité qui, petit à petit, se referme sur elle tandis que la dette des pays se réduit encore plus lentement, et parfois même augmente.</p> <p>L'un des auteurs, Richard Jolly, affirme que les dirigeants européens qui promeuvent l'austérité comme solution à la crise économique actuelle sont coupables de « mauvaise application de l'économie, mauvais calculs arithmétiques et ignorance des leçons de l'Histoire ». Alors que l'austérité continue à sévir, il est temps que nous commencions à étudier les solutions politiques alternatives qui permettraient d'améliorer la vie des gens ordinaires aux quatre coins de la planète.</p> <p><strong><em><a href="http://policy-practice.oxfam.org.uk/publications/be-outraged-there-are-alternatives-224184" rel="nofollow">Be Outraged: Austerity isn't working</a> </em></strong><em>est disponible en anglais (téléchargement gratuit)</em></p> <p><strong>Croissance ou austérité ? Dites-nous ce que vous en pensez ci-dessous !</strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Indignez-vous : l&#039;austérité ne fonctionne pas</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_es first"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blogs/12-05-24-be-outraged-austerity-isnt-working" title="Indignaos: la austeridad no funciona" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> <li class="translation_en last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blogs/12-05-22-be-outraged-austerity-isnt-working" title="Be Outraged: Austerity isn&#039;t working" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Thu, 24 May 2012 13:49:25 +0000 Ian Sullivan 9862 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/9862#comments Rio+20 peut changer la donne http://l.blogs.oxfam/es/node/9741 <div class="field field-name-body"><p><em><strong>Le prochain sommet de la Terre prévu en juin offre une occasion rare et idéale pour les dirigeant-e-s du monde entier de s'unir en un front commun en faveur du développement durable – nous ne pouvons pas nous permettre de la laisser passer.</strong></em></p> <p>Vous souvenez-vous de la conférence de Montréal sur le changement climatique, en 2005 ? Comme à l'accoutumée, elle a joué les prolongations sur fond de rumeurs d'échec et s'est terminée après une nuit de négociations. En attendant mon avion de retour, à l'aéroport, j'ai vu à la télévision le représentant d'une ONG déclarer, les paupières lourdes : "Aujourd'hui, nous avons sauvé le monde."</p> <p>C'était faux. Même ceux et celles qui n'avaient pas assisté aux négociations le savaient. Mais rares sont les événements internationaux qui échappent aux superlatifs et autres hyperboles. Le <strong><a href="http://www.uncsd2012.org/rio20/" target="_blank" title="Rio+20, Rio de Janeiro, 20-22 June 2012 - United Nations Conference on Sustainable Development" rel="nofollow">sommet de Rio 2012</a></strong>, également dit "Rio+20", présente donc l'avantage formidable de ne susciter guère d'attentes.</p> <p>Il est temps d'en vanter les mérites. Rio+20 peut et doit changer la donne. On ne peut toutefois pas envisager de réaliser les avancées nécessaires en matière de lutte contre le changement climatique et la pauvreté, notamment, sans accord mondial. Pour comprendre l'importance et le potentiel de Rio, revenons un instant sur les derniers sommets mondiaux et tentons d'en tirer les leçons.</p> <p>Ces sommets ne génèrent pas, en soi, de résultats concrets. En 2010, l'adoption par le G20 du "<strong><a href="http://www.canadainternational.gc.ca/g20/summit-sommet/2010/G20_seoul_annex-annexes%201.aspx?lang=fra&amp;view=d" target="_blank" title="Consensus de Séoul en matière de développement pour une croissance partagée (site du gouvernement du Canada - rubrique G20)" rel="nofollow">consensus de Séoul pour une croissance partagée</a></strong>" n'a pas assuré la croissance inclusive et durable visée.</p> <p>Pourquoi importent-ils donc ? Parce que le monde connaît des crises en série et que les sommets peuvent aboutir – et effectivement aboutissent parfois – à l'engagement collectif indispensable pour faire avancer les choses sur le plan national et international. La raison pour laquelle nombre de pays d'Europe et d'ailleurs se sont efforcés de réduire les émissions de carbone et, notamment, ont investi dans les énergies renouvelables tient essentiellement à Kyoto. Gleneagles a joué un rôle crucial dans l'<strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/2011-04-07/engagements-pays-riches-pauvres-aide-publique-developpement-APD" target="_blank" title="Les engagements non tenus des pays riches privent les pauvres de 18 milliards de dollars" rel="nofollow">augmentation de l'aide au développement à hauteur de plus de 29 milliards de dollars entre 2005 et 2010</a></strong>. Sans générer directement de résultats concrets, les sommets mondiaux sont une condition préalable à leur réalisation.</p> <h3>Trois enseignements à tirer</h3> <p>Il y a là trois grandes leçons à tirer. Primo, les sommets mondiaux ne débouchent sur de grandes promesses qu'à la demande de la société civile. Secundo, nous devons garder le cap. Traduire les promesses en mesures concrètes passe par des décisions nationales en matière de budget, de réglementation et de législation. La politique intérieure détermine si ces mesures seront prises ou non. Tertio, la réussite d'un sommet ne tient pas uniquement à la teneur de son communiqué final. Nous surestimons souvent l'importance de l'issue officielle, mais sous-estimons celle des coalitions progressistes qui peuvent se former à l'occasion des sommets. En 2010, le communiqué du sommet de Cannes mentionnait à peine la <strong><a href="http://www.taxerobindesbois.org/" target="_blank" title="Taxerobindesbois.org - Taxons la finance pour un monde plus juste" rel="nofollow">taxe sur les transactions financières</a></strong> malgré la formation d'une coalition internationale de bonnes volontés soutenant une idée dont l'heure est manifestement venue.</p> <p>Un exemple classique est le dernier sommet de Rio, en 1992. Officiellement, il a abouti à la création de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et de la Convention sur la diversité biologique. Mais il a surtout porté le développement durable au cœur des préoccupations. Il n'a garanti aucune avancée concrète dans quelque domaine que ce soit et les résultats obtenus sont très loin de suffire. Mais ce fut un moment décisif. Le monde s'est uni pour fixer des objectifs communs et l'idée que nous entrions dans une nouvelle ère en quête d'un développement durable s'est ancrée dans les consciences des responsables politiques et du public. L'idée que la manne énergétique assurerait notre subsistance peut-être une dizaine d'années encore.</p> <p>Nous vivons désormais sous perfusion. Une grande partie de la communauté internationale a classé le changement climatique au rang de mission impossible. La quête de durabilité mondiale s'est trouvée reléguée à l'arrière-plan par la crise économique et financière. Comme le dit le slogan de Rio+20, "c'est votre monde". Rien n'est plus important que les thèmes du sommet. C'est l'occasion de nous engager tous ensemble à placer les droits des populations pauvres au cœur des efforts, une occasion qui ne se représentera pas de sitôt. Il nous faut satisfaire les besoins et aspirations de l'humanité en matière d'emploi, d'énergie et de santé sans dépasser la capacité de notre planète à absorber les émissions de carbone ni détruire sa précieuse biodiversité. Autant de questions autour desquelles il convient d'axer nos politiques mondiales et nationales.</p> <h3>Trois étapes à suivre</h3> <p>Pour ce faire, nous devons procéder en trois étapes.<strong> Premièrement, nous unir.</strong> L'engagement des mouvements sociaux d'Amérique latine et d'ailleurs, d'un vaste éventail de groupes environnementalistes et d'organisations luttant contre la pauvreté, comme Oxfam et la Confédération syndicale internationale, représente un énorme potentiel de mobilisation d'un mouvement fort et uni au sommet de Rio 2012. Le Forum social mondial qui s'ouvrira à Porto Alegre à la fin du mois sera, dans cette optique, une rencontre décisive.</p> <p><strong>Deuxièmement, exprimer nos revendications haut et clair.</strong> Dans le souci de recueillir des contributions utiles hors du cadre du processus officiel de négociation, nos hôtes brésiliens proposent des moyens innovants à cet effet. S'agissant des principaux secteurs sur lesquels le sommet pourrait porter, la sécurité alimentaire et l'agriculture sont souvent citées. Oxfam abonde dans ce sens. Il nous faut des propositions ambitieuses en la matière. La Colombie et le Guatemala, entre autres, proposent que Rio serve de tremplin à l'élaboration d'objectifs de développement durable. Nos revendications doivent faire écho chez nos sympathisants et le grand public et s'imposer comme un moyen de relever le triple défi économique, financier et de la pauvreté.</p> <p><strong>Troisièmement, nous trouver des porte-drapeaux.</strong> Nous devons convaincre les dirigeant-e-s du secteur privé qu'il leur faut abandonner le réflexe de présenter le statu quo sous des semblants de stratégie durable et prendre parti pour des mesures significatives lors du sommet de Rio 2012. Nous devons également convaincre des membres de la communauté internationale de faire de Rio une priorité personnelle. Suite à la visite du président brésilien Dilma Rousseff à Beijing, en décembre, tout indique que le premier ministre chinois Wen Jiabao pourrait y assister.</p> <p>Le multilatéralisme mondial est en perte de vitesse. Nous devons inciter nos leaders à s'unir pour lutter contre des problèmes communs à tous. Rio+20 n'est qu'un instant T. À l'instar de Montréal en 2005, ce sommet ne sauvera pas le monde et il n'est pas nécessaire de s'y rendre pour y contribuer. Mais il peut et doit changer la donne ; nous avons six mois pour nous en assurer.</p> <p><em>Article traduit de l'anglais, initialement publié le 10 janvier 2012 sur le site du quotidien <strong><a href="http://www.guardian.co.uk/global-development/poverty-matters/2012/jan/10/importance-of-rio20-global-summit" title="Rio+20 can make a difference, by Stephen Hale - guardian.co.uk" rel="nofollow">The Guardian</a></strong></em></p> <p><em>Photo reproduite avec l'aimable autorisation de </em><strong><em><a href="http://www.flickr.com/photos/inwit/" target="_blank" rel="nofollow">http://www.flickr.com/photos/inwit/</a></em></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Rio+20 peut changer la donne</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blog/12-01-12-rio20-can-make-difference" title="Rio+20 can make a difference" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blog/12-01-20-rio20-puede-ser-diferente" title="La Cumbre Rio+20 puede ser diferente" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Thu, 19 Jan 2012 13:35:15 +0000 Stephen Hale 9741 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/9741#comments Justice climatique : des milliers de manifestants appellent les États à lever leurs oeillères http://l.blogs.oxfam/es/node/9690 <div class="field field-name-body"><p><strong>Ce samedi 3 décembre ne fut pas un jour comme les autres pour les habitants de Durban, en Afrique du Sud. Dix à quinze mille manifestants ont défilé dans les rues du centre-ville pour exiger des mesures concrètes de lutte contre le changement climatique.</strong></p> <p></p> <p>En compagnie de nos splendides géants zoulous – le couple Mama Mhlaba et Baba Manzi – incarnant la terre nourricière et l'eau, j'ai vu défiler côte à côte des groupes aussi divers et variés que l'Assemblée des femmes rurales et le syndicat du personnel de l'aéroport. Animés par un même souci de justice climatique, toutes et tous réclamaient que la communauté internationale prenne de toute urgence des mesures efficaces et justes pour freiner le changement climatique.</p> <p>Mais hélas, nos gouvernements semblent ne pas entendre. À l'ouverture de la deuxième semaine de négociations ici, à Durban, les craintes sont vives que les États ne ferment les yeux sur la réalité du changement climatique. Il semble que certains pays puissants – <strong><a href="http://www.oxfam.org/en/grow/pressroom/reactions/top-civil-society-executives-issue-warning-call-us-step-or-step-aside" target="_blank" title=" US step up or step aside" rel="nofollow">les États-Unis en tête</a></strong> – s'apprêtent à proposer de surseoir pour une dizaine d'années à toute action contre le changement climatique. <strong>Ils refusent de fixer de nouveaux objectifs de réduction des émissions et s'opposent à tout accord juridiquement contraignant avant 2020.</strong> C'est inacceptable.</p> <p>Nous savons que, pour éviter les effets les plus néfastes et destructeurs, il nous faut renforcer nos objectifs de réduction des émissions, et sans tarder. Pourquoi donc les responsables politiques tournent-ils les talons ? Nombreux sont ceux qui exhortent la communauté internationale à ouvrir les yeux, faire preuve de courage et prendre des mesures efficaces contre le changement climatique. Nous craignons que ces appels ne tombent dans l'oreille d'un sourd. Les quatre prochains jours s'annoncent déterminants.</p> <p><strong>Les États doivent se retrousser les manches dès aujourd'hui</strong> pour lutter contre le changement climatique. Il leur faut non seulement favoriser la réduction des émissions, mais aussi financer le <strong><a href="http://climat.blogs.liberation.fr/durban/2011/12/fonds-vert-pour-le-climat-espere-a-cancun-a-oublier-a-durban-.html" target="_blank" title=" espéré à Cancun, à oublier à Durban ?&quot;" rel="nofollow">Fonds vert pour le climat</a></strong>, qu'ils ont créé à la conférence de l'an dernier, à <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaigns/sommet-cancun-climat" target="_blank" title="Sommet de Cancun sur le changement climatique (2010)" rel="nofollow">Cancún</a></strong>. Des sources de financement existent : une <strong><a href="http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/29/climat-le-transport-maritime-pret-a-accepter-une-taxe-sur-le-co2_1610461_3244.html" target="_blank" title=" le transport maritime prêt à accepter une taxe sur le CO2 - LEMONDE.FR avec AFP | 29.11.11" rel="nofollow">taxe sur les émissions du secteur maritime</a></strong> et une autre <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" target="_blank" title="Taxe Robin des bois - les explications d'Oxfam" rel="nofollow">sur les transactions financières</a></strong> permettraient de mobiliser les fonds nécessaires aux populations les plus pauvres pour faire face aux réalités du changement climatique.</p> <p>Ceci dit, des millions de gens agissent au quotidien pour faire face aux changements climatiques, sans attendre nos responsables politiques. C'est notamment le cas des femmes épatantes que nous avons rencontrées par le biais de l'<strong><a href="http://www.youtube.com/watch?v=imyEDnBRUBk" target="_blank" title="Vidéo en anglais - Rural women of South Africa speak out on climate change" rel="nofollow">Assemblée des femmes rurales</a></strong> et des agriculteurs, artistes et militants formant la <strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blog/11-12-01-campagne-sur-le-changement-climatique%C2%A0-un-artiste-un-agriculteur-et-une-caravane" title=" un artiste, un agriculteur et une caravane (blog Oxfam)">Caravane trans-africaine de l'espoir</a></strong>. La manifestation de samedi a rappelé que les citoyens et citoyennes ne se croisent pas les bras en attendant que nos gouvernements daignent ouvrir les yeux sur la réalité climatique.</p> <p><em>Suivez-nous sur notre compte Twitter en français<strong> <a href="http://twitter.com/@Oxfam_fr" target="_blank" title="@Oxfam_fr Oxfam en français sur Twitter" rel="nofollow">@Oxfam_fr</a> </strong>et la page consacrée à la campagne CULTIVONS sur <strong><a href="http://www.facebook.com/GROWgarden" rel="nofollow">Facebook</a></strong></em></p> <p><em>Pour plus d'informations sur le travail d'Oxfam à la COP17<a href="http://www.oxfam.org/en/grow/climate" rel="nofollow"></a>, retrouvez notre page spéciale sur le <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/cultivons/durban" target="_blank" title="Sommet de Durban sur le changement climatique - Oxfam" rel="nofollow">sommet de Durban sur le changement climatique</a></strong>.</em></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Justice climatique : des milliers de manifestants appellent les États à lever leurs oeillères</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blog/11-12-05-thousands-call-climate-justice-while-countries-prepare-their-blindfolds" title="Thousands call for climate justice while countries prepare their blindfolds" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blog/11-12-06-thousands-call-climate-justice-while-countries-prepare-their-blindfolds" title="Miles de personas exigen justicia climática mientras los políticos se tapan los ojos" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Tue, 06 Dec 2011 19:09:41 +0000 Conor Costello 9690 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/9690#comments Au menu de la COP 17 : des actes pour le climat ! http://l.blogs.oxfam/es/node/9675 <div class="field field-name-body"><p><strong>Les Nations unies s'installent à Durban, en Afrique du Sud, le temps des négociations de la <a href="http://www.oxfam.org/fr/cultivons/durban" target="_blank" title="Sommet de l'ONU sur le climat 2011, Durban - Oxfam" rel="nofollow">17e Conférence sur le Climat</a> (COP17). Responsables politiques, spécialistes, représentant-e-s des pays, <a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blog/11-11-17-caravane-espoir-afrique-est-actes-changement-climatique" title=" des actes face au changement climatique">caravanes</a>, photographes, marionnettes, médias du monde entier et toutes sortes de personnages hauts en couleurs sont arrivés avec l’espoir de nouvelles avancées dans le combat face au changement climatique.</strong></p> <p></p> <p>Pour l'ouverture des négociations, Oxfam a préparé un dîner les pieds dans l'eau - au sens propre -, pour dénoncer les conséquences que les changements climatiques et phénomènes extrêmes auront sur le système alimentaire, d'ores et déjà défaillant. Les plus pauvres de la planète consacrent déjà une grande partie de leurs revenus à l'alimentation et cela risque d'augmenter encore si les récoltes sont mauvaises à cause d'un climat devenu imprévisible.</p> <p>Il s'agissait donc de manifester notre soutien à ces populations vulnérables, mais aussi d'exiger des responsables politiques qu'ils agissent face au changement climatique. En ce moment même, près d'un milliard d'individus souffrent de la faim, un chiffre qui risque fort d'augmenter.</p> <p>Des progrès importants peuvent être réalisés au cours des deux semaines qui viennent. Les pays riches doivent commencer à financer le fonds climat, établi l'an dernier à Cancun. Ils doivent élever leur contribution jusqu'à 100 milliards de dollars par an, niveau nécessaire pour répondre véritablement aux besoins des plus vulnérables. Dans un contexte de crise économique mondiale, les leaders doivent envisager de nouvelles voies de financements telles qu'une taxe sur les émissions du secteur du transport maritime – qui représentent l'équivalent de la totalité des émissions de CO2 de l'Allemagne. Une petite taxe sur les transactions financières (ou <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" target="_blank" title="La taxe Robin des Bois - Oxfam" rel="nofollow">taxe Robin des Bois</a></strong>) pourrait également fournir les fonds nécessaires. De plus, Oxfam souhaite voir des progrès sur la prorogation du <strong><a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Protocole_de_Kyoto" target="_blank" title="Protocole de Kyoto - Wikipédia" rel="nofollow">protocole de Kyoto</a></strong> après 2012, tout en assurant que l'accord sera respecté et qu'il y aura une réduction des émissions.</p> <p>Le Sommet sur le climat s'ouvre à peine, mais la diffusion des messages et la pression sur les négociateurs sont déjà en marche. La <strong><a href="http://blogs.oxfam.org/fr/blog/11-11-17-caravane-espoir-afrique-est-actes-changement-climatique" title=" des actes face au changement climatique">Caravane trans-africaine de l'espoir</a></strong> est arrivée à Durban avec, dans ses valises, plus d'un million de signatures de soutien. Oxfam a lancé une exposition photo, Enough to Eat réalisé par des femmes de l'ONG locale Women on Farms, pour souligner les défis auxquels font face les agricultrices. Hier (dimanche 27 novembre), à Durban, l'ancien archevêque <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/about/ambassadors/desmond_tutu" target="_blank" title="Desmond Tutu, ambassadeur international d'Oxfam" rel="nofollow">Desmond Tutu</a></strong> a rassemblé des milliers de personnes et plus de 200 000 appels à l'action ont été relayés sur une arche. Des gens du monde entier demandent à leurs dirigeant-e-s de prendre les décisions nécessaires pour s'attaquer au changement climatique.</p> <p>Si les responsables politiques ont besoin d'inspiration, ils n'ont qu'à se rendre à quelques kilomètres de Durban. Non loin de la ville, ils peuvent visiter l'ancienne maison du <strong><a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohandas_Karamchand_Gandhi#Mouvements_de_droit_civil_en_Afrique_du_Sud_.281893-1915.29" target="_blank" title="Gandhi - Mouvements de droit civil en Afrique du Sud (1893-1915) - Wikipédia" rel="nofollow">Mahatma Gandhi</a></strong>, où il a passé 21 ans à développer et promouvoir ses idéaux. Ils peuvent également voir l'endroit où Nelson Mandela a voté en Afrique du Sud aux premières élections démocratiques. De grandes choses ont été réalisées à Durban ! Et comme Nelson Mandela l'a déclaré: « Cela paraît toujours impossible, jusqu'à ce que cela devienne réalité ».</p> <h3>En savoir plus</h3> <p><strong>Suivez Oxfam et la COP17 sur <a href="http://twitter.com/oxfam_fr" target="_blank" title="Suivez @Oxfam_fr, le compte Twitter en français d'Oxfam international" rel="nofollow">Twitter</a> et <a href="http://www.facebook.com/GROWgarden" target="_blank" title="GROWgarden - pages Facebook de la campagne CULTIVONS d'Oxfam" rel="nofollow">Facebook</a></strong></p> <p><strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/cultivons/climat" title="Sommet de l'ONU sur le climat 2011, Durban - Oxfam" rel="nofollow">Oxfam à Durban pour la COP17</a></strong></p></div><div class="field field-name-title"><h2>Au menu de la COP 17 : des actes pour le climat !</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blog/11-11-27-durban-extreme-dinner-climate-change-summit" title="Hungry for climate action: climate conference begins in Durban " class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> <li class="translation_es last"><a href="http://l.blogs.oxfam/es/blog/11-11-27-accion-contra-cambio-climatico-arranca-la-conferencia-de-durban" title="¡Acción contra el cambio climático! Arranca la conferencia de Durban" class="translation-link" xml:lang="es">Español</a></li> </ul> Mon, 28 Nov 2011 08:46:25 +0000 Ian Sullivan 9675 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/9675#comments Tout est dans le détail : un petit pas pour le G20, un bond de géant pour Robin des Bois http://l.blogs.oxfam/es/node/9651 <div class="field field-name-body"><p><strong>C’est incroyable comme les choses bougent petit à petit dans un <a href="http://www.oxfam.org/fr/g20-cannes-2011" target="_blank" title="Sommet du G20 à Cannes, France" rel="nofollow">sommet du G20</a>.</strong> Ici, tout se joue dans les détails. Chaque pas en avant est infime, et pourtant bien réel, assez pour s’assurer que l’on va de l’avant, vers des solutions durables et intelligentes, qui profitent aux populations les plus pauvres de la planète.</p> <p>Un de nos principaux objectifs cette semaine était de voir un groupe de pays pionniers se mettre d’accord pour instaurer une <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/campaign/health-education/taxe-robin-des-bois" target="_blank" title="La taxe Robin des Bois" rel="nofollow">taxe sur les transactions financières</a></strong> (TTF) dont les revenus seraient affectés au développement et au climat. La France, l’Allemagne, le Brésil, l’Argentine, l’Ethiopie, l’Afrique du Sud, l’Union africaine et la Commission européenne font désormais partie de la coalition de pays en faveur d’une TTF. On a même entendu qu’Obama se montrait “bienveillant” à l’égard de cette taxe et des autres moyens de faire contribuer le secteur financier à la résolution de la crise économique. Alors que l’ordre du jour du sommet a été complètement bouleversé par l’actualité grecque, la TTF est restée sur la table. Le<strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/pressroom/reactions/reaction-doxfam-au-rapport-de-bill-gates-remis-au-g20" target="_blank" title="Réaction d'Oxfam au rapport de Bill Gates remis au G20" rel="nofollow"> rapport de Bill Gates</a></strong>, qui a remis le développement et les financements innovants sous le feu des projecteurs, a sans aucun doute contribué à cela.</p> <p>Le G20 est resté vague sur le sujet d’une <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/cultivons/policy/sortir-cale-seche" target="_blank" title=" pour un accord juste sur les émissions du secteur du transport maritime" rel="nofollow">taxe carbone dans le transport maritime</a></strong>, et nous continuerons à porter cette mesure à Durban (COP17), Rio (Rio+20) et au prochain G20 au Mexique. Les financements innovants étaient déjà une priorité pour Oxfam, le G20 commence à en faire une des siennes également, et plusieurs dirigeants du G20 semblent vouloir écrire une nouvelle page, se montrant clairement ouverts et réceptifs à de nouvelles solutions.</p> <p>Nous avons aussi dénoncé les failles du système alimentaire, incapable de contrôler la volatilité des prix alimentaires. Au G20, nous avons plus particulièrement mis l’accent sur les moyens de freiner la <strong><a href="https://www.oxfam.org/fr/cultivons/policy/speculation-securite-alimentaire-fini-jouer" target="_blank" title=" fini de jouer Réguler les marchés financiers pour cultiver un avenir meilleur" rel="nofollow">spéculation excessive</a></strong> à travers une transparence et une régulation accrues. Ce qui permettrait de contenir les chocs sur les marchés alimentaires, qui ont poussé 44 millions de personnes sous le seuil de pauvreté en 2010. Si le G20 a fait des efforts, en lançant quelques initiatives pour améliorer la transparence sur la volatilité des prix et pour agir sur ses conséquences, il n’a en revanche rien fait pour enrayer la production d’agrocarburants, ni pour s’assurer d’une meilleure mainmise sur les prix via les réserves alimentaires ou encore pour limiter la spéculation à outrance sur les marchés alimentaires.</p> <p>Enfin, développement intéressant, les membres du G20 ont signé une <strong><a href="http://oxf.am/okm" target="_blank" title="Des pays du G20 signent une convention multilatérale pour l’échange de renseignements fiscaux" rel="nofollow">convention sur les paradis fiscaux</a></strong>, qui compte malheureusement de nombreuses lacunes sur la transparence. Chaque année, ce sont 125 milliards d’euros qui échappent aux pays en développement à cause de l’éavasion fiscale. Nous devons faire progresser la transparence entre les gouvernements et les structures opaques des multinationales.</p> <p>Nous avions des objectifs ambitieux en arrivant à Cannes et le G20 a déçu beaucoup de nos attentes, mais nous restons moblisés. Pour lire le détail des réactions d’Oxfam au <strong><a href="http://www.g20-g8.com/g8-g20/g20/francais/pour-la-presse/communiques-de-presse/sommet-de-cannes-communique-final.1555.html" target="_blank" title="Communiqué final officiel du sommet du G20 à Cannes - Site officiel du G20 en France" rel="nofollow">communiqué final du G20</a></strong>, consultez notre <strong><a href="http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/2011-11-04/g20-coup-envoi-pour-taxe-robin-des-bois-cannes" target="_blank" title=" coup d’envoi pour la taxe Robin des Bois à Cannes" rel="nofollow">communiqué de presse</a></strong>.</p></div><div class="field field-name-title"><h2>Tout est dans le détail : un petit pas pour le G20, un bond de géant pour Robin des Bois</h2></div><ul class="links inline"><li class="translation_en first last"><a href="http://l.blogs.oxfam/en/blog/11-11-04-attention-detail-small-steps-g20-giant-leap-robin-hood" title="Attention to Detail: Small steps for G20, giant leap for Robin Hood" class="translation-link" xml:lang="en">English</a></li> </ul> Fri, 04 Nov 2011 00:00:00 +0000 Victoria Marzilli 9651 at http://l.blogs.oxfam http://l.blogs.oxfam/es/node/9651#comments