Un cessez-le-feu immédiat et permanent est nécessaire à Gaza

Changement de plan. J’avais pensé que l’objet de mon premier message de l’année serait de vous demander si vous avez tous passé d’excellentes vacances et de vous remercier pour le soutien que vous avez apporté à Oxfam au cours de l’année dernière. Mais la crise humanitaire qui se déroule à Gaza est venue contrarier ce plan.

L’intensification des combats entre l’armée israélienne et les milices du Hamas ces deux dernières semaines a eu des conséquences désastreuses pour les civils : des femmes, des hommes et des enfants innocents ont été tués ou blessés. Sans parler du stress que la situation provoque et qui fait des ravages parmi la population ; comme l’écrit de la Bande de Gaza notre collègue d’Oxfam, Mohammed Ali : « Je n’ai dormi que 8 heures depuis le début de ce conflit [il y a presque deux semaines] ; le bruit des attaques se fait entendre presque chaque minute. »

Ces derniers jours, nous avons dû suspendre notre programme en cours à Gaza ; notre personnel, ainsi que le personnel de nos organisations partenaires, se mettent à l'abri pendant que les raids aériens continuent.

Bien qu’Israël semble prévoir aujourd’hui l’ouverture d’un « couloir humanitaire » pour permettre à l’aide humanitaire de pénétrer à Gaza, cela ne sera pas suffisant. Il faut trouver une solution stable et durable à cette situation.

Oxfam lance un appel pour qu’une résolution contraignante soit prise par le Conseil de sécurité de l’ONU, qui exigerait :

  • un arrêt immédiat des violences à Gaza et en Israël par toutes les parties,
  • que toutes les parties s’engagent pour une trêve immédiate, complète et permanente,
  • qu’Israël, le Hamas et les autres parties permettent la libre circulation immédiate de l’aide humanitaire, des denrées commerciales et des personnes, mettant ainsi fin au blocus de Gaza.

Oxfam demande aussi à l’Union européenne de suspendre le processus d’amélioration des relations entre l’UE et Israël jusqu’à la mise en place d’un cessez-le-feu complet à Gaza et tant que l'accès humanitaire reste entravé par Israël.

Les racines du conflit israélo-palestinien sont profondes et les réactions que ce conflit suscite sont extrêmes. Toutefois, personne ne peut nier que des personnes innocentes sont en train d’être tuées. Du point de vue d’Oxfam, cela doit cesser - et l’approvisionnement en eau, nourriture, carburant et fournitures sanitaires et médicales doit recommencer.

Tout le monde aimerait reprendre ses projets pour la nouvelle année.

Partagez cette page: