Réunion de l’Organisation maritime internationale sur le climat : merci de vos messages !

Les membres des délégations qui se sont rendus dans les bureaux de l’Organisation maritime internationale (OMI), en ce froid lundi du 28 mars 2011, ont eu droit à un comité d’accueil peu ordinaire : des militants d’Oxfam et d’organisations partenaires, habillés en marins, les ont accueillis et ont distribué des petits bateaux en origami devant l’entrée. 

La raison ? Les délégué-e-s se réunissaient pour discuter des propositions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre causées par le trafic maritime. Parmi ces propositions, certaines pourraient générer des financements substantiels et jouer un rôle important pour alimenter le Fonds mondial pour le climat mis en place à Cancun, fin 2010. Certains programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre des transports internationaux pourraient permettre de dégager au moins 12 milliards de dollars américains par an. Nous voulions donc nous assurer que les délégué-e-s avaient conscience que des gens aux quatre coins du monde les observaient et se préoccupaient de ce qui découlerait de cette réunion.

Nous vous avons demandé de nous envoyer vos messages à l’attention de l’OMI, via Twitter et nos blogs, et nous en avons imprimé une sélection sur des bateaux en origami et sur les "jupes-bateaux" (cf. les photos ci-dessous) avec lesquels nous avons accueillis les délégué-e-s à leur arrivée, avant la réunion. Une actions qui a retenu leur attention, assurément !

 

 

Leurs réactions ont été très positives et la plupart des membres des délégations étaient ravis de prendre un bateau avec vos messages imprimés pour se rendre à la réunion. Nous avons distribué plus de 400 petits bateaux en moins de deux heures !

Malheureusement, cette réunion n’a semble-t-il pas débouché sur une avancée majeure pour réduire les émissions du trafic maritime et pour lever des fonds pour lutter contre le changement climatique. Mais il est important de noter qu’il y a encore sur la table un certain nombre d’options et que nombreuses occasions de faire des progrès sur ce sujet devraient se présenter cette année.

Comme l’a expliqué Tim Gore, conseiller politique d’Oxfam en ce qui concerne la lutte contre le changement climatique, d’autres étapes nous attendent, à commencer par celle de Bangkok, où se sont déroulées les négociations de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (du 3 au 9 avril). Les pays particulièrement vulnérables au changement climatique vont continuer à faire pression pour que des décisions sur des sources de financement sur le long terme pour la lutte contre le changement climatique, dans laquelle le trafic maritime peut jouer un rôle, soient prises.

Il est également vital, aujourd’hui, que le G20 entende l’appel des pays particulièrement vulnérables au changement climatique et prenne le relais de l’OMI. Il doit élaborer un accord pour lever des fonds sur le secteur des transports internationaux pour lutter contre le changement climatique et s’attaquer au problème des émissions de gaz à effet de serre par les bateaux et avions, en constante augmentation. Cela pourrait donner l’impulsion supplémentaire dont l’OMI a besoin pour conclure enfin un accord qui génèrerait de l’argent pour ceux qui en ont le plus besoin.

La décision que nous attendions n’a donc pas été prise mais il reste encore de nombreuses occasions cette année pour alimenter le Fonds mondial sur le climat. Restez informé-e sur notre blog et sur le site d’Oxfam pour voir de quelle façon vous pourriez vous impliquer…

En savoir plus sur la campagne d'Oxfam sur le changement climatique

Partagez cette page: