Réunions de la Banque mondiale et du FMI : la bataille de l’image

Voilà revenue l’époque de l’année où les ministres des finances, les ministres du développement et les gouverneurs des banques centrales accourent à Washington pour assister à une réunion du G20 et aux réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI). Oxfam est également présent pour faire pression en faveur de l’adoption de politiques qui bénéficieront aux populations pauvres et faire en sorte que les plus marginalisés restent au cœurs des préoccupations, dans un climat d’inquiétude concernant la dette de la zone euro et les déficits américains.

Les réunions de cette année sont sans aucun doute celles qui ont bénéficié d’opérations de communication les plus importantes, à en croire les membres les plus anciens de l’équipe d’Oxfam. Le moindre objet, du bloc-notes au porte-gobelet, est frappé du logo des réunions annuelles. Plus marquant encore est l’affichage donné à la campagne ThinkEqual de la Banque mondiale, en lien avec la publication du "Rapport 2012 sur le développement" de la Banque mondiale. Alors qu’Oxfam aimerait entendre un plus grand nombre de discussions relatives aux relations de pouvoir et aux récentes crises, nous pensons que ce rapport constitue une reconnaissance précieuse et prestigieuse de la valeur inhérente des droits des femmes, notamment de leur droit à prendre des décisions au sein de leur foyer comme au sein de la société (pour de plus amples informations sur ce rapport, lire le blog de Duncan Green, d’Oxfam, ainsi que le projet Raising Her Voice d’Oxfam sur l’action des femmes pour que l’évolution des rapports de force deviennent une réalité).

Sur la façade du bâtiment principal de la Banque mondiale, des affiches géantes montrent des femmes, originaires des quatre coins du monde, portant un signe sur lequel est inscrit « Égalité ? » dans leur langue respective. Le logo ‘ThinkEqual’ est omniprésent, y compris sur les T-shirts des employés de la Banque mondiale – même si, contrairement aux militants d’Oxfam, ils portent un costume par-dessus. Un petit sondage informel mené auprès d’Oxfam et de ses alliés place cette campagne d’affichage à la première place, devant les affiches (tout aussi gigantesques) du FMI montrant des personnages de diverses origines, tout sourire, un peu à la manière des anciennes campagnes de publicité pour les téléphones portables...

Parallèlement, un trublion vient s’immiscer dans ce paysage : la taxe Robin des Bois sur les transactions financières, qui pourrait lever immédiatement des milliards pour le développement et l’adaptation aux changements climatiques, et dont les militants Oxfam demandent l’instauration. Nos militants ont déjà remarqué que des membres du personnel du FMI portaient des badges « Robin des Bois ». Et, aujourd’hui, des représentants du G20 viennent nous demander eux-mêmes des chapeaux « Robin des Bois » ! Et, même si l’un des représentants du G20, légèrement moins enthousiaste au sujet de cette taxe, nous a demandé s’il devait se mettre à porter le chapeau du Sheriff de Nottingham, les informations selon lesquelles la commission européenne a formulé une proposition officielle en vue d’instaurer une taxe européenne dès janvier 2014, montrent qu’aujourd’hui, c’est bien Robin des bois qui a l’avantage.

En savoir plus

Affichez votre soutien à la taxe Robin des bois et créez votre vidéo personnalisée avec Jean-Pierre Marielle

Signez la pétition en faveur de la taxe Robin des bois

Partagez cette page: