Semaine CULTIVONS : la famine en Afrique de l’Est dure depuis trois mois

Il y a trois mois très précisément, la situation de « famine » était officiellement déclarée en Somalie. Depuis, la situation du pays demeure des plus préoccupantes. 

Le taux de malnutrition infantile en Somalie est le pire au monde. Ce sont désormais 1,5 million de Somaliens et de Somaliennes, soit un sixième de la population, qui ont été déplacés et la saison des pluies à venir fait planer la menace que des maladies se propagent parmi des communautés déjà affaiblies par la malnutrition.

Des dizaines de milliers de personnes ont déjà trouvé la mort, dont plus de la moitié étaient des enfants. La reprise des combats ainsi que l’insécurité régnant le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie augmentent les risques que des populations civiles, déjà dévastées par la sécheresse et les conflits, souffrent plus encore. Les prix des denrées alimentaires ont atteint des sommets.

La sécheresse et la famine ne sont que quelques unes des raisons pour lesquelles des personnes ne peuvent se nourrir suffisamment. Il existe une multitude de facteurs interdépendants. Le système alimentaire mondial est un échec. Selon des prévisions, les cours des céréales de base risquent d’augmenter de 120 à 180 % lors des deux prochaines décennies. Le prix du sorgho, une ressource alimentaire majeure en Somalie, a augmenté de 240 % en seulement un an.

Il est temps de remédier à cette situation.

Communiqué : Les nouveaux combats en Somalie risquent d'amplifier les ravages de la famine

Vidéo : Trois mois de famine en Afrique de l'Est (en anglais)

Cette famine doit être la dernière au monde : une charte pour éradiquer la faim

Alors que la crise alimentaire dans la corne de l’Afrique a commencé à faire de nouveau la une des médias internationaux ces derniers mois, de nombreuses personnes ont dû se poser la même question : comment se peut-il que cette situation se produise de nouveau ? Celine Grey, militante d’Oxfam en faveur du respect des droits en situation de crise, a rédigé une note à propos de la Charte pour éradiquer la faim.

Blog : Afrique de l'Est : pour que ce soit la dernière famine au monde (en anglais)

Les Africains agissent pour l’Afrique

Africans Acting for Africa (AA4A – les Africains agissent pour l’Afrique) est un mouvement fondé en août 2011 pour faire pression sur les gouvernements africains afin qu’ils réagissent face à la crise alimentaire frappant l’Afrique de l’Est et apportent une aide financière immédiate pour renforcer les opérations d’assistance déjà en cours. AA4A souhaite que l’Union Africaine élabore une stratégie à long terme pour éradiquer la faim.

Blog : Personne ne devrait mourir de faim (en anglais)

Video : AA4A au Kenya et en Tanzanie sur Youtube (en anglais)

Lancement de CULTIVONS au Sri Lanka

La campagne CULTIVONS a été lancée au Sri Lanka, le 18 octobre à Colombo, lors d’un événement intitulé « Crise alimentaire mondiale : opportunités et défis ». Au Sri Lanka, environ quatre millions de personnes souffrent de malnutrition. Les femmes enceintes et les enfants sont les plus touchés par la malnutrition. Environ un enfant sur cinq au Sri Lanka présente un poids trop faible à la naissance et ce sont près de 500 000 d’entre eux qui souffrent d’une insuffisance pondérale. Les prix alimentaires augmentent à l’échelle de la planète et des événements climatiques majeurs ont déjà un impact sur les populations vulnérables du pays.

Blog : Lancement de la campagne CULTIVONS au Sri Lanka (en anglais)

Opération contre la volatilité des prix alimentaires au siège de la FAO à Rome

Les militants d’Oxfam ont mené à bien une opération mercredi 19 octobre au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour demander aux délégués présents lors du Comité sur la sécurité alimentaire mondiale (CSA) d’agir sur la volatilité des cours des denrées alimentaires, un phénomène qui, rien que pour l’année 2010, a poussé 44 millions de personnes dans la pauvreté.    

Les bénévoles se sont déguisés en agriculteurs et ont posé pour les photographes de presse en tenant du blé et du riz pour démontrer symboliquement à quel point la volatilité des prix alimentaires affecte le quotidien des populations et leur capacité à se procurer des aliments de base.   

Photos : Manifestation contre la volatilité des prix à Rome

Duncan Green a répondu en direct sur Facebook aux questions/réponses à propos de CULTIVONS

Vendredi 21 octobre après-midi, durant une heure, Duncan Green, directeur de recherche au sein d’Oxfam, a répondu ligne aux questions des internautes à propos de la campagne CULTIVONS. Un grand nombre de sujets ont été abordés de l’accaparement des terres au changement climatique, de l’augmentation des prix à la famine, du rôle des femmes dans la production agricole aux effets des agrocarburants.

Retrouvez cette discussion sur la page Facebook de la campagne CULTIVONS (en anglais) : www.facebook.com/GROWgarden

Blog : From poverty to power (blog de Duncan Green, en anglais)

À suivre : actions contre l’accaparement des terres et lancements de la campagne CULTIVONS dans d'autres pays

Partagez cette page: