Journée mondiale de l’alimentation : le parcours atypique d’une héroïne du quotidien en Éthiopie

Birtukan Dagnachew Tegegn a la conviction que l’on peut contribuer à un monde meilleur en cultivant la terre. « Quand tu récoltes, tu as l’impression d’être témoin des merveilles de la nature, dit-elle. Tu prends soin de ce qu’il y a de plus précieux : la nourriture que nous mangeons. »

Gagner sa vie de cette façon n’a cependant pas été facile pour Birtukan. Elle vient d’une région rurale d’Éthiopie où de nombreux agriculteurs sont confrontés aux effets du changement climatique et aux défis du manque de ressources et de formation agricole.

En tant que petite exploitante agricole, Birtukan a dû surmonter de nombreuses difficultés tout au long de sa vie, explique-t-elle lors d’un entretien avec Oxfam. Mais après le décès de son mari en l’an 2000, sa situation familiale est devenue précaire. Garder sa ferme semblait alors impossible.

Un travail colossal

« Être agricultrice est vraiment difficile, précise Birtukan. Je ne pense pas qu’il y ait de mot pour exprimer la quantité démesurée de travail physique que les petits agriculteurs consacrent à leurs terres. »

Mais la force physique qui a pu manquer à Birtukan, elle l’a compensée par son intelligence. Elle a convaincu ses voisins de labourer son lopin de terre et s’est renseignée pour trouver une formation agricole afin d’apprendre quelles variétés planter dans cette région sujette aux sécheresses. Sa formation lui a donné les moyens de prendre des décisions audacieuses comme de planter des arbres fruitiers et des caféiers, inconnus dans cette zone, et lui a donné la motivation de travailler sans relâche tous les jours pour améliorer la productivité de son exploitation.

« Le résultat a dépassé mes attentes, se réjouit Birtukan. J’ai commencé à vendre ces fruits et pour la première fois de ma vie, j’ai pu faire quelques économies. » Avec ce revenu supplémentaire, elle a non seulement été en mesure de nourrir ses enfants mais également de payer leurs études.

En 2013, Birtukan a remporté le titre d’Héroïne de l’alimentation (Female Food Hero), un concours national qui rend hommage aux agricultrices qui, bien que représentant la majorité des producteurs de denrées alimentaires, ont difficilement accès aux terres, aux crédits et à l’éducation.

L'agriculture familiale, clef de la sécurité alimentaire

Investir dans des « héroïnes et héros de l’alimentation » comme Birtukan est essentiel, bien au-delà des frontières de l’Éthiopie. L’agriculture familiale représente plus de 500 millions d’exploitations agricoles dans le monde et fournit jusqu’à 80 % de la production alimentaire en Asie et en Afrique subsaharienne. De fait, lorsque les gouvernements investissent dans le développement des capacités et de la productivité de ces agricultrices et agriculteurs, ils garantissent la sécurité alimentaire de millions de personnes.

Cette semaine, Birtukan va s’adresser aux leaders du Prix mondial de l’alimentation dans l’Iowa et à Washington DC, aux États-Unis, et rappeler combien il est important d’investir dans l’agriculture familiale.

« Si les gens savaient tout ce qu’il faut pour produire ce qui arrive dans leurs assiettes, ajoute Birtukan, je pense qu’ils auraient plus de considération pour les paysannes et paysans. »

Reportage en Éthiopie par Seble Teweldebirhan

Traduction : Agathe Randrianarisoa

Découvrez quelques-unes des multiples actions organisées cette semaine - la semaine CULTIVONS - pour soutenir l’agriculture paysanne et familiale de par le monde.

Partagez cette page: