Les femmes rurales se font entendre sur la route de Paris

Cette semaine, des milliers de personnes à travers le monde manifestent leur solidarité avec les femmes rurales qui subissent de plein fouet les effets du changement climatique, mais qui, face à l’inertie politique, luttent également pour nourrir leur communauté, ainsi que le monde. Nous allons à la rencontre de femmes comme Ipaishe, une agricultrice du Zimbabwe qui est passionnée par l’agriculture et parle avec abondance des causes du changement climatique et des solutions possibles. Et Langging, une jeune militante des Philippines qui pense que nous devrions arrêter de nous blâmer les uns les autres et commencer à faire ce qui est juste : « imaginez l’influence que nous pourrions avoir. »

Sur les six continents et dans plus de vingt pays, ces femmes se font entendre : dans la rue, auprès des responsables politiques, en ligne, dans des forums, à des flashmobs, par le chant et la danse, à des festivals, des dîners et à l’écran. C’est la semaine CULTIVONS 2015. Bienvenue !

Cette semaine, il est particulièrement important de faire entendre ces voix, car nous ne sommes plus qu’à quelques semaines de la Conférence de Paris sur le climat (COP21), à laquelle les chefs d’État et de gouvernement de tous les pays, riches et pauvres, prendront des décisions importantes pour nous toutes et tous.

Le changement climatique bouleverse le monde que nous aimons. Il met en péril nos habitations, nos terres et notre alimentation, et il menace de faire reculer la lutte contre la faim. Pour la plupart d’entre nous, il réduit la qualité et la diversité de notre alimentation tout en augmentant les prix. Pour près d’un milliard de personnes qui vivent déjà dans la pauvreté, il leur enlève le pain de la bouche.

Le message que nous souhaitons transmettre à nos dirigeantes et dirigeants est celui-ci : ils doivent absolument faire en sorte d’engager davantage de fonds pour aider la population à faire face au changement climatique et de sortir des énergies fossiles, le principal moteur du changement climatique. Et ils doivent commencer par protéger les personnes dont la vie et les moyens de subsistance sont les plus menacés.

Pendant cette semaine CULTIVONS, nous nous mobilisons pour montrer ce qu’il est déjà possible de faire et pour demander à nos responsables politiques de faire preuve, à Paris, de la même détermination que ces femmes.

Changement climatique. Pauvreté. Faim. Un même combat.

À vous d'agir

Découvrez les témoignages d’Ipaishe, de Langging et d’autres femmes qui se mobilisent face au changement climatique

Agissez face au changement climatique

Partagez cette page: