L'avenir de l'agriculture blog

Femme remplissant un bidon avec de l'eau, en Tanzanie

Une agriculture qui est résiliente et durable et qui fournit des aliments en quantité suffisante, sains et à des prix abordables, sera construite sur quatre pierres angulaires : l’avantage comparatif, le libre échange, des marchés qui fonctionnent tant pour les producteurs que pour les consommateurs et un continent Africain qui contribue de manière positive à la production alimentaire.

Milagros Villegas Nema, 17, reprend le maïs dans son jardin, Tambogrande au Pérou. Photo: Gilvan Barreto/Oxfam

L’agriculture autochtone pourrait devenir un moteur pour conserver la biodiversité, promouvoir les connaissances ancestrales cruciales pour l’adaptation climatique et construire des modèles alternatifs de développement basés sur les marchés locaux. Si et seulement si les communautés sont capables de maintenir à distance les entreprises minières qui s’acapèrent toutes les ressources en eau.

Les agriculteurs participent a une conférence sur les techniques agricoles durables, au Nigeria

Le problème fondamental pour les petits exploitants à la fois féminin et masculin est la taille de leurs exploitations. Ils sont tout simplement trop petit pour produire un niveau de vie acceptable. Un modèle d’exploitation  intégrée pourrait permettre de surmonter la plupart des obstacles actuels et devenir le système d'exploitation de l'avenir.

Deux jeunes étudiantes au Bénin

Les défis auxquels nous, les agricultrices nigérianes, faisons face sont nombreux et divers : le manque de terre, les marchés volatiles et la charge quotidienne de s’occuper de nos ménages. Oeuvrer en tant que travailleuses journalières comporte son propre lot d’incertitudes. Pas étonnant qu’un avenir dans l’agriculture n’est pas attirant pour la jeunesse nigeriane.

Par Susan Godwin, agricultrice nigériane 

Agriculteur vend ses produits au marché Kungyangone

Les difficultés rencontrées par l'agriculture fondée sur la biodiversité écologique  ne sont pas d'ordre technique mais politique. Les témoignages de trois pays citent que l'agriculture sans les combustibles fossiles fonctionne. Mais ces méthodes ne seront qu’adoptées largement quand nous l’emportons  sur le pouvoir politique de l'agro-industrie.

Par Sarojeni V. Rengam, directrice générale, Réseau d’action sur les pesticides de l’Asie et du Pacifique 

Une femme arrosant a main son carré d’oignons

L'agriculture qui utilise moins de combustibles fossiles doit être activement pratiquée. Les carburants renouvelables,  la réduction des déchets et des pertes, et l'énergie à partir de sous-produits agricoles sont autant de solutions qui permettraient aux denrées alimentaires d’augmenter, tout en abordant le changement climatique.

Préparation de la bouillie, au Mali

L’agriculture à faibles intrants n'est guère primitive. C'est un métier hautement qualifié, tout à fait contrairement à l'industrie des formules "conventionnelle" l'agriculture est devenue. Au lieu de continuer à verser du pétrole  sur les plantes et espérer pour le mieux, nous allons adopter une agriculture qui nécessite plus d'attention, plus de vigilance et plus de connaissances.

Par Bill McKibben, fondateur de la campagne citoyenne 350.org

Semis de laitue

Nous  ne devons pas laisser  les émotions obscurcissent notre compréhension des lois fondamentales de la nature. Nourrir un monde de 9 milliards de personnes sans engrais chimiques, nuira  irrémédiablement à la biodiversité.  Réduisons l’utilisation abusive d’engrais en Chine et déplacer cela vers l’Afrique, où le manque des engrais est une cause majeure de la faim. 

Par Prem Bindraban, directeur d’ISRIC (Information Sol du Monde) 

Pirogues sur le fleuve Niger

Anna Lappé affirme que nous devrions avoir un sentiment d’urgence et un sentiment d’espoir dans la transition vers une agriculture plus écologique. Nous savons comment cultiver sans dépendre des combustibles fossiles coûteux, et nous connaissons la liberté que cela apporte vis à vis du control monopoliste des grandes entreprises.

Par Anna Lappé, fondatrice de Small Planet Institute

Une femme tenant un parapluie dans les rues du Bénin

Nous devons investir dans la réduction des deux plus grands risques auquel font face  les petits exploitants  agricoles : des risques liés aux conditions  météorologiques du changement climatique, et des risques liés au marché  de la mondialisation. L’espoir se trouve dans les variétés de plantes qui  tolèrent le stress et les plans d’assurance innovateurs, aussi dans des mesures de protection sociale et autres programmes de bien-être publique.

Pages

Subscribe to L'avenir de l'agriculture blog