conflit

Blog: Syrie : l'urgence est à l'aide humanitaire et aux efforts de paix, pas aux livraisons d'armes

Alors que les combats se poursuivent en Syrie, où plus de 80 000 personnes ont déjà trouvé la mort depuis le début du conflit il y a deux ans, l'urgence humanitaire se fait chaque jour plus grave et plus pressante.

Ecolières de l'école du Général Daud à Mogadiscio, Somalie. Photo : Petterik Wiggers

Blog: Conférence de Londres sur la Somalie : "On ne peut pas se laver le visage avec un seul doigt"

La semaine dernière, l’ONU révélait pour la première fois que plus de 250 000 personnes sont mortes en Somalie durant la famine, sur une période de dix-huit mois d’octobre 2010 à avril 2012. Ces chiffres sont d’autant plus élevés et choquants que la plupart de ces décès auraient pu être évités si le monde avait simplement réagi plus tôt aux signaux d’alerte provenant de la région alors que les pluies commençaient à se faire rare en 2010.    

Pourquoi la crise syrienne devient la toute première priorité d’Oxfam

Blog: Pourquoi la crise syrienne devient la toute première priorité d’Oxfam

Les derniers chiffres publiés par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés montrent la rapidité avec laquelle s’est détériorée la situation humanitaire en Syrie et dans les pays voisins dans lesquels les réfugiés n’ont cessé d’affluer.

Kadidiatou Yara s'entretient avec des femmes déplacées, à Konna, Mali. Photo: Habibatou Gologo/Oxfam

Blog: Un autre regard sur la situation des femmes déplacées au Mali

Kadidiatou Yara est chargée de programme Education et coordinatrice d’un projet d’Oxfam destiné à maintenir les filles scolarisées dans la capitale du Mali, Bamako, depuis 2010. Elle a fait partie de l’équipe d’Oxfam qui a conduit une évaluation en février 2013 dans les régions de Mopti et de Ségou, au centre du Mali. Elle nous raconte ci-dessous le déroulement de cette mission d’évaluation et le choc qu’elle a eu lors de ses rencontres avec des femmes déplacées.

Blog: Action de solidarité avec le peuple syrien deux ans après le début du conflit

La crise qui secoue actuellement la Syrie dure depuis maintenant deux ans. Plus d'un million de personnes ont quitté le pays et plus de 70 000 ont été tuées. 

Oliva Noalla, 6 ans, avec sa petite soeur, camp de Mugunga, RDC. Photo : Colin Delfosse/Oxfam

Blog: Marchandises de guerre : vie, mort et peur en RDC

Un nouveau rapport d’Oxfam dénonce le cercle vicieux de prédation et d’exactions dans lequel est prise au piège la population de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Il en résulte que les communautés locales sont victimes d’une exploitation impitoyable de la part des groupes rebelles et des milices locales, mais aussi des propres troupes et responsables de l’État. Duncan Green, directeur des recherches d'Oxfam, revient sur les principaux points de ce rapport, alors qu'il devait se rendre en RDC ces jours-ci.

Hawa Aden Mohamed. Photo : UNHCR / F. Juez

Blog: "Mama Hawa", symbole d'espoir pour les populations déplacées en Somalie

Vu du prestigieux Bâtiment des forces motrices de Genève, où se tenait hier la cérémonie du prix Nansen pour les réfugiés, difficile de s’imaginer les terribles conditions dans lesquelles travaille Hawa Aden Mohamed, depuis qu’elle a cofondé, en 1999, le GECPD (Centre d’éducation pour la paix et le développement de Galkayo), l’une des organisations partenaires d’Oxfam en Somalie.   

Photo : Yasser, Fatmeh, Hajah et leur famille

Blog: En Cisjordanie, des familles palestiniennes menacées d'expulsion de la « zone de tir 918 »

Pour Yasser, qui vit à Al Fakheet avec sa mère, sa femme et leurs sept enfants, la menace permanente d'expulsion rend la vie particulièrement difficile.

Des élèves du camp de réfugiés de Damba, au Burkina Faso. Photo: Yaye Fatou Marone/ Oxfam

Blog: Dans un camp de réfugiés au Burkina Faso (3) : « quel avenir pour nos études ? »

Le conflit au nord du Mali a poussé plusieurs milliers de réfugiés vers les pays voisins. Du 21 au 23 août, Yaye Fatou Marone, chargée d'information et communication pour Oxfam en Afrique de l'Ouest, s'est rendue dans plusieurs camps de réfugiés maliens au Burkina Faso, afin de mieux connaître leur situation et de défendre au mieux leurs intérêts. Elle relate ses rencontres avec des femmes, des enfants et des hommes contraints du jour au lendemain de tout quitter - maison, travail, école - en quête d'un minimum de sécurité.

Izoma, réfugié malien, camp de Damba, Burkina Faso. Photo : Yaye Fatou Marone/Oxfam

Blog: Dans un camp de réfugiés au Burkina Faso (2) : « Je ne voulais pas partir, mais cette fois, j’étais obligé »

Le conflit au nord du Mali a poussé plusieurs milliers de réfugiés vers les pays voisins. Du 21 au 23 août, Yaye Fatou Marone, chargée d'information et communication pour Oxfam en Afrique de l'Ouest, s'est rendue dans plusieurs camps de réfugiés maliens au Burkina Faso, afin de mieux connaître leur situation et de défendre au mieux leurs intérêts. Elle relate ses rencontres avec des femmes, des enfants et des hommes contraints du jour au lendemain de tout quitter - maison, travail, école - en quête d'un minimum de sécurité. Second volet d'une série de trois articles.

Pages

Subscribe to RSS - conflit