réfugiés

Plus de 93 000 vies ont déjà été perdues en Syrie depuis le début du conflit.

Blog: De nombreuses vies perdues en Syrie

Par Camilla Jelbart Mosse, responsable de campagne humanitaire pour Oxfam.

Femme et enfants réfugiés syriens sous une tente, camp de Zaatari, Syrie. Photo: Anastasia Taylor-Lind/Oxfam

Blog: Appel des Nations unies pour la Syrie : les gouvernements doivent financer l'aide humanitaire maintenant !

« Nous n’avons pas d’eau. L’électricité est régulièrement coupée. Des rats et des souris courent partout. Il y a un total manque d’hygiène. C’est impossible de garder quoi que ce soit propre. Le toit fuit... Nous n’avons jamais vécu comme ça en Syrie. Nous n’aurions jamais imaginé devoir un jour vivre dans de telles conditions. » Yasmin*, 33 ans, mère de quatre enfants

Ces chaussures sont tout ce que Reema a pu emporter, en dehors des vêtements qu’elle portait sur elle, après la destruction de sa maison, en Syrie. Photo : Sam Tarling/Oxfam

Blog: Réfugiés syriens : Reema, une fillette dont vous ne verrez pas le visage

Aujourd’hui, j’ai rencontré une fillette dont vous ne verrez pas le visage, car elle craint les représailles à son retour en Syrie : « Je ne veux pas être prise en photo ; j’ai trop peur que quelque chose nous arrive quand nous rentrerons. » Je reprends ici ce qu’elle m’a dit mot pour mot ; je n’ai rien inventé. Elle a 12 ans mais en paraît 25.

Ecolières de l'école du Général Daud à Mogadiscio, Somalie. Photo : Petterik Wiggers

Blog: Conférence de Londres sur la Somalie : "On ne peut pas se laver le visage avec un seul doigt"

La semaine dernière, l’ONU révélait pour la première fois que plus de 250 000 personnes sont mortes en Somalie durant la famine, sur une période de dix-huit mois d’octobre 2010 à avril 2012. Ces chiffres sont d’autant plus élevés et choquants que la plupart de ces décès auraient pu être évités si le monde avait simplement réagi plus tôt aux signaux d’alerte provenant de la région alors que les pluies commençaient à se faire rare en 2010.    

Pourquoi la crise syrienne devient la toute première priorité d’Oxfam

Blog: Pourquoi la crise syrienne devient la toute première priorité d’Oxfam

Les derniers chiffres publiés par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés montrent la rapidité avec laquelle s’est détériorée la situation humanitaire en Syrie et dans les pays voisins dans lesquels les réfugiés n’ont cessé d’affluer.

Des enfants collectent de l’eau des robinets posés par Oxfam dans le camp de réfugiés de Zaatari. Photo : Caroline Gluck/Oxfam

Blog: L’afflux de réfugiés syriens aggrave la pénurie d’eau en Jordanie

À proximité de Zaatari, le camp tentaculaire de Jordanie abritant plus de 160 000 réfugiés ayant fui le conflit syrien, se trouve une route bordée de petites pépinières où poussent des légumes et des oliviers.

Blog: Action de solidarité avec le peuple syrien deux ans après le début du conflit

La crise qui secoue actuellement la Syrie dure depuis maintenant deux ans. Plus d'un million de personnes ont quitté le pays et plus de 70 000 ont été tuées. 

Photo : Un garçon se lave les mains, dans le camp de réfugiés congolais de Kigeme, au Rwanda

Blog: Rwanda : de l’eau potable pour des milliers de réfugiés congolais

Le Rwanda est célèbre pour ses mille collines, mais en arrivant à Kigeme je n’imaginais pas vraiment ce que cela pouvait représenter pour un camp de réfugiés accueillant plus de 14 000 personnes. Le moins que l’on puisse dire est que ce camp est impressionnant : des milliers d’abris s’étalent en rangs bien ordonnés sur les flancs de deux collines, dont l’une est si escarpée que seuls les trois quarts peuvent être occupés.

Hawa Aden Mohamed. Photo : UNHCR / F. Juez

Blog: "Mama Hawa", symbole d'espoir pour les populations déplacées en Somalie

Vu du prestigieux Bâtiment des forces motrices de Genève, où se tenait hier la cérémonie du prix Nansen pour les réfugiés, difficile de s’imaginer les terribles conditions dans lesquelles travaille Hawa Aden Mohamed, depuis qu’elle a cofondé, en 1999, le GECPD (Centre d’éducation pour la paix et le développement de Galkayo), l’une des organisations partenaires d’Oxfam en Somalie.   

Izoma, réfugié malien, camp de Damba, Burkina Faso. Photo : Yaye Fatou Marone/Oxfam

Blog: Dans un camp de réfugiés au Burkina Faso (2) : « Je ne voulais pas partir, mais cette fois, j’étais obligé »

Le conflit au nord du Mali a poussé plusieurs milliers de réfugiés vers les pays voisins. Du 21 au 23 août, Yaye Fatou Marone, chargée d'information et communication pour Oxfam en Afrique de l'Ouest, s'est rendue dans plusieurs camps de réfugiés maliens au Burkina Faso, afin de mieux connaître leur situation et de défendre au mieux leurs intérêts. Elle relate ses rencontres avec des femmes, des enfants et des hommes contraints du jour au lendemain de tout quitter - maison, travail, école - en quête d'un minimum de sécurité. Second volet d'une série de trois articles.

Pages

Subscribe to RSS - réfugiés